Changer d'édition

Billet: La lutte finale
Luxembourg 12.07.2019

Billet: La lutte finale

Billet: La lutte finale

AFP
Luxembourg 12.07.2019

Billet: La lutte finale

Gaston CARRE
Gaston CARRE
La France insoumise, mouvement de gauche radical, se recycle dans la bataille écolo-sanitaire. Contre les punaises et les cafards, nouveaux ennemis du peuple.

Les militants verts sont le «flower power» du temps présent, sous la bannière de Greta en Joan Baez de l'écologie buissonnière. La gauche française, fanée par ses flops électoraux, tente son recyclage politique en jetant ses soldats sur le terrain laissé en friches par le reflux des mouvements révolutionnaires: Jean-Luc Mélenchon, grand timonier de la France insoumise, bat le rappel des réservistes de la Lutte finale, assez verts encore pour investir le champ de la cause écolo-sanitaire. Quelle cause?

Elles font vivre  «un enfer» à des milliers de familles. Fléau des mal-logés, elles engendrent «une souffrance extrême», dit la vice-présidente de LFI. Qui sont ces nouveaux ennemis de la classe ouvrière? Les punaises de lit! Oui, les punaises de lit, «Bettwanze» en allemand. La France insoumise, parti radical, réclame que l'infestation des logements par ces insectes soit reconnue comme un problème de santé publique.

L'affaire dit long de l'extrême gauche et de ses obsessions. Pour Mélenchon l'ennemi est partout, le prolétariat dans de sales draps et Macron n'hésite pas à le harceler dans ses matelas: ces saletés sont téléguidées par l'Elysée, car la «Wanze» en allemand est un micro aussi – les services secrets ont  planqué des micro-punaises dans les bureaux de Mélenchon, pour contrôler cet agitateur qui lors d'une perquisition avait traité un poulet de cafard.

Elle dit surtout, cette affaire, l'habileté des Insoumis à se glisser dans le lit idéologique du temps nouveau. Leur bataille contre les insectes en effet se greffe sur la lutte contre le diesel et les cigarettes en terrasse, la punaise comme la Gauloise est un scandale, et quand des ministres verts inaugurent des panzer l'engagement contre les Wanze est l'ultime opportunité de mener une guérilla. Une guérilla au service de lits salubres, dans le cadre d'une quête de confort qui est l'aspiration résiduelle de maos devenus bobos. Hier il leur fallait  «réveiller les masses», aujourd'hui ils veillent à ce qu'elles dorment en paix.

Ainsi va l'Histoire à gauche, dont Mélenchon vient de tourner une nouvelle blatte.