Changer d'édition

Bienvenue à bord de l'A400M
Luxembourg 1 2 min. 08.10.2020 Cet article est archivé

Bienvenue à bord de l'A400M

Bienvenue à bord de l'A400M

Photo: Pierre Matgé
Luxembourg 1 2 min. 08.10.2020 Cet article est archivé

Bienvenue à bord de l'A400M

Jean-Michel HENNEBERT
Jean-Michel HENNEBERT
Commandé par le Luxembourg en 2003, l'avion a été officiellement présenté ce jeudi, au lendemain de son arrivée au Findel. L'occasion de découvrir l'intérieur d'un engin militaire qui aura coûté quelque 197 millions d'euros.

Payé par le Luxembourg, assemblé en Espagne et bientôt intégré dans une unité binationale basée en Belgique, l'A400M présenté officiellement ce jeudi se veut l'incarnation d'une «coopération européenne réussie». Pourtant, le chemin pour parvenir à cette cérémonie au Findel aura été «un long périple», selon l'expression de François Bausch (Déi Gréng), ministre de la Défense, rappel subtil des difficultés rencontrées dans ce projet.


Cérémonie d’accueil de l’avion de transport A400M à l’aéroport du Findel - Foto : Pierre Matgé/Luxemburger Wort
L'arrivée en grande pompe de l'A400M
Le premier avion de transport grand-ducal, de 45 m de long et 141 tonnes au décollage, s'est posé ce mercredi à l'aéroport de Luxembourg. Revivez ce moment en images.

Commandé en 2003, l'avion aurait dû être livré en 2017 et coûter 168,5 millions d'euros. Au final, l'appareil militaire est arrivé en grande pompe mercredi soir au Findel et coûtera 197,3 millions d'euros. Placé sous le commandement de l'European Air Transport Command, instance regroupant une flotte de 170 avions issus des forces armées allemande, belge, espagnole, française, italienne et italienne, l'avion doit apporter «une nouvelle capacité stratégique» au pays. Que ce soit dans le domaine militaire ou civil. Comprenez notamment des opérations de transports de troupes et/ou de matériel, mais aussi d'aide humanitaire.

Capable de transporter jusqu'à 37 tonnes de fret dans un rayon de 4.500 km, l'A400M CT-01 sera exploité dans le cadre de la 20e escadrille du 15e wing de transport aérien de l'armée belge. Une unité binationale au sein de laquelle trois équipages luxembourgeois sont actifs. Soit six pilotes et six soutiers. Outre le gros porteur financé par le Grand-Duché, l'unité bénéficiera à l'avenir de sept autres A400M, tous basés à Melsbroek, en périphérie de Bruxelles.


- Foto : Pierre Matgé/Luxemburger Wort
L'A400M «luxembourgeois» découvre le Findel
Le premier avion de transport grand-ducal, destiné à opérer au sein d'une unité belgo-luxembourgeoise basée à l'aéroport militaire de Melsbroek s'est posé ce mercredi à l'aéroport de Luxembourg.

A noter que l'aviation militaire constitue l'un des axes qui seront renforcés au cours des années à venir, puisque le gouvernement s'est engagé à investir 598 millions d'euros pour l'achat de huit avions ravitailleurs et de transport polyvalents. «Ce programme sera mis en œuvre rétroactivement à partir de 2016 pour une durée de 30 ans et comprend huit avions stationnés à Eindhoven et à Cologne», précisait en juillet dernier Stéphanie Empain (Déi Gréng), présidente de la commission Défense à la Chambre.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

C'est sous la pluie que 13 soldats de l'armée luxembourgeoise ont pris place à bord du nouvel A330 à disposition des troupes grand-ducales. Un appareil partagé avec Pays-Bas, Allemagne, Norvège, Belgique et République tchèque.
Avant de gagner sa base belge de Melsbroek vendredi, le nouvel Airbus de l'armée luxembourgeoise s'est offert quelques «détours» dans le ciel belge. Le ministre de la Défense justifie cette dépense de carburant jugée «inutile» par le député Marc Goergen.
Cérémonie d’accueil de l’avion de transport A400M à l’aéroport du Findel - Foto : Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Le premier avion de transport grand-ducal, de 45 m de long et 141 tonnes au décollage, s'est posé ce mercredi à l'aéroport de Luxembourg. Revivez ce moment en images.
Cérémonie d’accueil de l’avion de transport A400M à l’aéroport du Findel - Foto : Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Le premier avion de transport grand-ducal, destiné à opérer au sein d'une unité belgo-luxembourgeoise basée à l'aéroport militaire de Melsbroek s'est posé ce mercredi à l'aéroport de Luxembourg.
- Foto : Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Le gouvernement s'apprête à investir 598 millions d'euros au lieu des 172 millions initialement prévus pour l'achat de huit avions ravitailleurs et de transport polyvalents. Une hausse importante du budget qui s'explique par l'augmentation de la quote-part luxembourgeoise au bon fonctionnement de l'OTAN.
Le ravitailleur commandé par le Luxembourg pourrait alimenter l'A400 attendu en juin dans ses missions au long cours.
En participant à l'achat d'un nouvel avion ravitailleur aux côtés de cinq autres pays, le Grand-Duché entend appliquer sa nouvelle stratégie militaire. Si l'appareil ne sera pas stationné au Findel, le pays pourra en bénéficier pour ses missions de soutien logistique.