Changer d'édition

Bientôt 1.500 Luxembourgeois testés
Luxembourg 2 min. 08.04.2020

Bientôt 1.500 Luxembourgeois testés

Le ministère de la Santé a déjà opté pour un test allemand pour jauger le taux d'immunité de la population.

Bientôt 1.500 Luxembourgeois testés

Le ministère de la Santé a déjà opté pour un test allemand pour jauger le taux d'immunité de la population.
Photo : AFP
Luxembourg 2 min. 08.04.2020

Bientôt 1.500 Luxembourgeois testés

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Le ministère de la Santé est sur le point de lancer une vaste étude pour voir combien de personnes sont immunisées contre le covid-19. Seule certitude pour l'heure : il s'agira d'un test sanguin.

Jusqu'à présent, le Luxembourg pouvait légitimement se vanter d'être parmi les meilleurs élèves côté dépistage du coronavirus. Avec un total de 25.702 tests déjà réalisés, le pays peut approximativement connaître en temps réel le taux d'infection de la population. Une nouvelle approche va se mettre en place d'ici quelques jours, il s'agira cette fois d'évaluer la part d'habitants immunisés. Et la nuance est d'importance.

Car si le premier test a permis d'orienter rapidement les malades vers les structures médicales (avant aggravation de leur état de santé) et permis d'évaluer les besoins en termes de lits, le second permettra de déterminer la durée de l'épidémie. En appréhendant mieux le nombre de malades du covid-19 possibles restants, les autorités sauront établir la courbe de l'évolution virale. Une donnée majeure quand il s'agira de dater et définir les conditions de sortie du confinement

Comme ici à Ettelbruck, les centres hospitaliers ont disposé des hôpitaux de campagne pour accroître les possibilités d'accueil en soins intensifs ou réanimation.
Comme ici à Ettelbruck, les centres hospitaliers ont disposé des hôpitaux de campagne pour accroître les possibilités d'accueil en soins intensifs ou réanimation.
Photo : Gerry Huberty

Vendredi dernier, la ministre de la Santé, Paulette Lenert (LSAP) a donc annoncé qu'un groupe de chercheurs avait été formé pour élaborer une stratégie de dépistage d'immunisation. Selon ses premiers travaux, un essai pourrait d'abord être mené sur environ 1.500 personnes. Un déploiement plus massif suivant par la suite, tel que recommandé. Via un prélèvement sanguin, le test analysera si le système immunitaire de la personne a déjà affronté le covid-19 et réussi à vaincre le virus. Tout comme les scientifiques pourront déterminer la force des anticorps développés.

Pour l'heure, le gouvernement luxembourgeois a seulement dévoilé qu'il avait retenu un test allemand. Mais Paulette Lenert a reconnu qu'un second dispositif était en phase d'évaluation pour une éventuelle homologation. Celui-ci provient d'un laboratoire de Corée du Sud. 


Lokales, Centre Medical Avancé, Luxexpo The Box, Coronavirus, Covid-19, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Sortie de crise... Quelqu'un a parlé de sortie?
Pas de doute, l'impatience guette au terme de cette troisième semaine de confinement. Mais, vendredi soir, le Premier ministre a douché tous les espoirs: l'heure n'est pas à la levée des restrictions de déplacements. Et quand sonnera l'heure de la sortie, cela se fera pas à pas.

Le Grand-Duché rejoindrait du coup les régions de Vénétie et d'Émilie-Romagne qui ont commencé la semaine dernière à tester les anticorps de leurs personnels soignants. Belgique, Allemagne et Royaume-Uni se préparent également à déployer des contrôles d'immunité généralisés. Par contre, nul détail ne filtre du côté du Premier ministre Xavier Bettel et son équipe sur le modus operandi qui déterminera quels résidents bénéficieront de cet examen ou s'il sera accessible aux salariés frontaliers.

De leur côté, les politiciens italiens et britanniques ont déclaré que l'un des objectifs de ces tests de détection était de créer une sorte de «passeport d'immunité». Ce document apporterait la preuve biologique que les immunisés ne contracteront plus ou ne transmettront plus le virus; ils et elles pourraient alors circuler et travailler librement. De quoi relancer l'activité économique pas à pas, comme le souhaite Xavier Bettel et... sûrement surtout.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Les tests rapides jugés pas encore assez fiables
Si des dispositifs permettraient de détecter la présence d'anticorps en un temps record, le Grand-Duché ne compte pas les utiliser pour l'heure. Un refus - toutefois non catégorique - que Paulette Lenert (LSAP) justifie dans une réponse parlementaire publiée vendredi.
Première phase du déconfinement dès le 20 avril
Le gouvernement a présenté, ce mercredi, sa stratégie de sortie de crise. Dans un premier temps, les chantiers reprendront et le port d'une protection des voies respiratoires sera rendu obligatoire partout où le maintien d'une distance de deux mètres n'est pas possible.
(de g. à d) Paulette Lenert, ministre de la Santé ; Xavier Bettel, Premier ministre, ministre d'État
La stratégie belge pour le déconfinement
La Belgique a désigné un groupe d’experts pour réfléchir à sa sortie de quarantaine. Aucun scénario ne sera simple à réaliser dans le pays de 11,5 millions d'habitants.
A couple wearing protective face masks carry their groceries on April 5 , 2020, in Brussels, as a strict lockdown is been in place for the past 3 weeks to stop the spread of COVID-19, the disease caused by the novel coronavirus. (Photo by Aris Oikonomou / AFP)
«Pouvoir tester la population à grande échelle»
Impliqué dans la recherche d'un protocole de lutte contre la pandémie, l'institut luxembourgeois de la santé milite pour augmenter le nombre de personnes testées au covid-19. Explications avec le professeur Markus Ollert, responsable du service recherche.
Der Forscher unterstützt, dass die Immuntests und Therapien möglichst made in Luxembourg sind - und jeder einen Covid-19-Pass erhält.
Dans la combinaison des dépisteurs du covid-19
Le Laboratoire national de santé de Dudelange a été officiellement validé pour effectuer les tests de coronavirus depuis la fin janvier. Près de 300 tests y ont déjà été réalisés en date du 11 mars. Le Dr Trung Nguyen Nguyen, virologue en chef, explique comment ça fonctionne.