Changer d'édition

Bettembourg entend dérouter les frontaliers
Luxembourg 2 min. 18.09.2019 Cet article est archivé

Bettembourg entend dérouter les frontaliers

A leur retour de vacances, certains navetteurs ont été surpris de trouver des routes barrées à Bettembourg.

Bettembourg entend dérouter les frontaliers

A leur retour de vacances, certains navetteurs ont été surpris de trouver des routes barrées à Bettembourg.
Photo: Pierre Matgé
Luxembourg 2 min. 18.09.2019 Cet article est archivé

Bettembourg entend dérouter les frontaliers

Depuis cet été, la septième ville du pays a mis en place une phase-test visant à restreindre la circulation dans certains quartiers résidentiels. Une mesure à destination principalement des navetteurs qui prendra fin au mois d’octobre.

(DH avec NA) - Echapper aux embouteillages constitue le pari quotidien de milliers de frontaliers. Dans le sens Metz – Luxembourg, une solution consiste à quitter l’autoroute à Hellange, passer devant le Parc Merveilleux, traverser la Cité des roses et reprendre l’A3 à l’échangeur de Livange/Betembourg.

Le gain de temps, calculé par le bureau d'études Luxplan, représente 10 à 13 minutes. Et lorsqu’il s’agit d’économiser encore quelques précieuses minutes, certains navetteurs empruntent les rues des quartiers résidentiels au grand dam des habitants qui ont alerté l’administration communale. Leur pétition a trouvé un écho  cet été.

Depuis le 1er août, le dispositif se traduit par la mise en place de deux barrages en plein quartiers résidentiels fréquentés aux heures de pointe pour rejoindre l'échangeur autoroutier. De même, la circulation est désormais à sens unique dans la rue Klensch, par la route de Mondorf, et dans une partie de la rue Fernand Mertens, ainsi qu'entre la rue J.F. Kennedy et la rue Belair. Une exception toutefois pour les vélos et les bus. 

Cette nouvelle organisation vise à «améliorer la qualité de vie des résidents», selon les conclusions du bureau d'études. La phase-test s'étend  jusqu’au 15 octobre.

Source: Luxplan


«Par un dispositif de comptage, nous avons dénombré quotidiennement environ 5.000 passages de véhicules dans ce quartier. Les jours de pointe, ce chiffre atteignait même les 6.000», précise Josée Lorsché (Déi Gréng), l’échevine en charge de la mobilité, interrogée par le Luxemburger Wort.


À eux de vous faire préférer le train
Pour répondre à la croissance constante des frontaliers français travaillant au Luxembourg, comme de ses usagers, la SNCF entend doubler ses capacités d’ici 2026. Analyse des détails de sa stratégie.

«Nous étions conscients que des mesures uniques dans la rue Fernand Mertens ne feraient que déplacer le problème», ajoute-t-elle. «C'est pourquoi nous avons décidé de développer un concept global pour toutes les routes du triangle entre la Route de Mondorf, la Route de Peppange et l'A3.»

Les mesures prises depuis le mois d’août semblent avoir atteint leurs objectifs et désengorgé la partie basse de la ville. Un point positif en attendant une amélioration des transports publics, avec notamment la mise en service de la nouvelle gare de Bettembourg et l’extension à trois voies de l’A3, prévues en 2024.

Photo: Pierre Matgé



Sur le même sujet

Pour répondre à la croissance constante des frontaliers français travaillant au Luxembourg, comme de ses usagers, la SNCF entend doubler ses capacités d’ici 2026. Analyse des détails de sa stratégie.
La date officielle des travaux pour l'extension à deux fois trois voies de l'autoroute A3 a été annoncée par François Bausch. Les travaux doivent débuter début 2020 et seront divisés en quatre étapes.
12.10. Stau / Autobahn A3 / Düdelinger Autobahn / Grenzgänger / Frontaliers / Foto: Guy Jallay
Le ministre de la Mobilité et des Travaux publics François Bausch a présenté lundi à la Chambre des députés une trentaine de grands projets d'infrastructures pour un total de 1,4 milliard d'euros d'ici quatre ans. La plupart d'entre eux concernent la mobilité.
Le tram poursuit son avancée; prochains arrêts Cloche d'Or pour le sud et Findel pour le nord-est de la capitale.