Changer d'édition

Brèves Luxembourg 2 min. 08.01.2021

Aux dernières statistiques, 53% des personnels de santé en exercice au Luxembourg résident en Allemagne, Belgique ou France. Une situation à risque comme l'a démontré la crise covid quand certains Etats voisins (à commencer par l'Allemagne) envisagent de bloquer leurs frontières ou quand les régions frontalières enragent de voir partir vers les hôpitaux et services de soins du Grand-Duché les salariés formés par leurs soins. Situation d'autant plus tendue que les effectifs en place restent insuffisants.

Vendredi, le sujet a été au cœur d'une réunion entre, d'un côté les représentants de l’Association nationale des infirmières et infirmiers du Luxembourg (ANIL); de l'autre Xavier Bettel et les ministres de la Santé, de la Famille, et de l'Enseignement supérieur et de la Sécurité sociale. Une visioconférence axée sur les moyens de faire face à la pénurie de main-d’œuvre du secteur. Et Xavier Bettel s’est montré «optimiste quant à la mise en place rapide d’un nouveau modèle de formation pour les infirmières et infirmiers» au pays. Le Lycée technique pour professionnels de santé ayant atteint ses limites, il convient de passer à d'autres formules.

Un trimestre pour décider

«Nous avons une obligation de former davantage de personnel qualifié au Grand-Duché», constate le Premier ministre et son équipe. Selon eux, cela pourrait passer par l'adaptation et la revalorisation de l’offre de formation via «l’introduction d’un diplôme de bachelor pour certaines catégories d’infirmiers». Cela tout en maintenant le niveau de BTS. Le gouvernement se donne le premier trimestre 2021 pour statuer sur la nouvelle offre de formation à mettre en place.

Il y a quelques mois, Xavier Bettel n'avait pas caché son intérêt pour se rapprocher de ses voisins français étudiant la possibilité d'installer un organisme de formation, possiblement dédié à ces professions de soins, juste à la frontière du côté de Villerupt (dans le nouveau quartier de Micheville).

Aujourd'hui

Régie , Virgule , Vorstellung Virgule Online Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Brèves Luxembourg Aujourd'hui à 09:05

A midi, les sirènes retentiront une nouvelle fois. Un message test sera envoyé, ce lundi, sur l'application GouvAlert, ainsi qu'un SMS d'alerte sur une zone déterminée.

En ce début de semaine, ce dernier concernera la population présente sur le territoire des communes suivantes: Bettendorf, Bourscheid, Colmar-Berg, Diekirch, Erpeldange-sur-Sûre, Ettelbruck, Schieren et Tandel.

Seules les personnes dont les téléphone portables sont connectés à une station de base de téléphonie mobile des zones citées précédemment recevront le SMS suivant: «LU-ALERT / ALERTE TEST / NO ACTION REQUIRED / AUCUNE ACTION REQUISE / KEINE HANDLUNG ERFORDERLICH / INFOS: GD.LU/LU-ALERT».

Pour rappel, la réception de cette alerte ne nécessite aucune action. Un feedback éventuel sur le système d'alerte peut être envoyé au gouvernement à l'adresse suivante: lu-alert@mi.etat.lu.

Hier

L'homme s'est enfermé dans une pièce où la police a réussi à l'interpeller.
Brèves Luxembourg 02.10.2022

La police a procédé la nuit dernière à l'arrestation d'un homme qui tentait d'entrer par effraction au domicile de son ex à Differdange.

Le rapport de police rapporte que des habitants ont entendu un homme frapper bruyamment à la porte d'une maison. Certains ont pensé qu'il s'agissait d'un individu en état d'ébriété. 

Alors qu'une patrouille de police se rendait à Differdange, l'homme a défoncé la porte de la terrasse pour accéder à l'intérieur de l'habitation. L'ancien compagnon de l'occupante des lieux s'est enfermé dans une chambre avec un couteau. 

Les personnes présentes à l'intérieur ont d'abord été mises en sécurité, avant que la police ne fasse appel à des renforts pour procéder à l'interpellation de l'individu. 

La police a fait usage d'un spray au poivre pour neutraliser l'agresseur. Après avoir résisté dans un premier temps, l'homme a pu être menotté et évacué. Le parquet a été informé et a ordonné son arrestation.  

Le parti centriste du Premier ministre sortant Krisjanis Karins a remporté les législatives lettonnes.
Brèves International 02.10.2022

(AFP) - Le parti centriste du Premier ministre sortant Krisjanis Karins a remporté les législatives lettonnes samedi, selon les résultats partiels portant sur 96 % des bureaux de vote, alors que les partis proches de la minorité russe en sortent affaiblis.

Nouvelle Unité de M. Karins obtient 18,94 % des voix, alors qu'un seul parti soutenu par la minorité russophone, Stabilité!, franchit le seuil d'éligibilité de 5% avec 6,75%, et que la formation historique des russophones, Harmonie, jadis puissante, se retrouve hors du parlement, tout comme l'Union Lettonne des Russes (pro-Kremlin).

L'Union des Verts et Paysans (centriste et sociale-démocrate) vient en seconde position avec 12,66%, suivie de Liste Unie (Verts et partis régionaux, centristes,10,98%), de l'Alliance Nationale (centre droit, 9,31%) et de Stabilité!, (de tendance populiste, 6,75%).

Karins devrait former le nouveau gouvernement

Un autre parti populiste, Lettonie d'abord, les Progressistes (gauche sociale-démocrate) et développement/FOR devraient aussi introduire quelques députés dans le parlement monocaméral de cent sièges.

Les résultats du scrutin renforcent les chances de M. Karins d'être chargé officiellement par le président Egils Levits de former le prochain gouvernement, lorsque le nouveau parlement commencera à fonctionner au début du mois de novembre dans ce pays balte de 1,8 million d'habitants, membre de l'UE et de l'Otan.

L'armée a expliqué dans un communiqué ne pas reconnaître le coup d'Etat qui a conduit à la destitution du lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba.
Brèves Luxembourg 02.10.2022

Le chef de la junte au Burkina Faso, Paul-Henri Sandaogo Damiba a été démis de ses fonctions par un groupe de militaires lors d'une annonce télévisée vendredi soir. Mais il n'a pas abdiqué, appelant ce samedi les putschistes à «revenir à la raison», après une nouvelle journée de tensions à Ouagadougou.

Plus tôt dans la journée, l'armée avait publié un communiqué ne reconnaissant pas le coup d'Etat, indiquant traverser «une crise interne» et que les «concertations» se poursuivaient.

«Quelques unités ont pris le contrôle de certaines artères de la ville de Ouagadougou, demandant une déclaration de départ du lieutenant-colonel Damiba», ajoute le communiqué, qui précise que cette tension «ne représente pas la position de l'institution».

En fin d'après-midi, deux institutions françaises ont été prises pour cible par des manifestants: un incendie s'est déclaré devant l'ambassade de France à Ouagadougou, a constaté un journaliste de l'AFP, et un autre devant l'Institut français à Bobo-Dioulasso, selon des témoins dans cette ville de l'ouest du pays.

A Paris, le Quai d'Orsay a immédiatement réagi, «condamnant les violences contre notre ambassade avec la plus grande fermeté» et ajoutant que «la sécurité de (ses) compatriotes» était sa «priorité».

Avant-hier

L'actuel Premier ministre letton est en bonne voie pour conserver son poste.
Brèves International 01.10.2022

Les Lettons ont commencé à voter samedi pour renouveler leur Parlement, à l'ombre de l'invasion russe en Ukraine, et s'apprêtaient, d'après les analystes, à garder le Premier ministre centriste Krisjanis Karins à la tête du gouvernement.

«Tout est entre les mains des électeurs maintenant, nous verrons leur choix, et j'espère qu'ils feront un choix sûr et sécurisé», a dit M. Karins après avoir voté à Sigulda, une petite ville à 50 km au nord-est de Riga.

Il a refusé de répondre aux journalistes qui lui demandaient s'il comptait garder son poste.

Ce résultat apparaît probable en raison de l'affaiblissement des populistes, des conservateurs et du parti social-démocrate Harmonie (proche de la minorité russophone), alors qu'à l'approche des élections le parti pro-occidental de M. Karins, Nouvelle Unité, était en tête des sondages avec environ 13% d'intentions de vote.