Changer d'édition

Bettel réagit aux résultats du Politmolitor
Luxembourg 5 min. 23.11.2021
Popularité

Bettel réagit aux résultats du Politmolitor

Non, ce n'est pas pour lui que le Premier ministre prend un selfie avec la politicienne préférée des électeurs.
Popularité

Bettel réagit aux résultats du Politmolitor

Non, ce n'est pas pour lui que le Premier ministre prend un selfie avec la politicienne préférée des électeurs.
Photo : Guy Jallay
Luxembourg 5 min. 23.11.2021
Popularité

Bettel réagit aux résultats du Politmolitor

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
A nouveau dépassé dans le cœur des électeurs par sa ministre de la Santé, le Premier ministre a préféré saluer le bon résultat global de l'équipe gouvernementale plutôt que son score personnel.

«Je préférerais être à la première place...» Xavier Bettel (DP) l'a avoué, vendredi en conférence de presse : se retrouver, à nouveau, en troisième position du classement des politiques favoris des électeurs ne saurait le contenter. Lui le Premier... ministre. Mais devant lui, il y a une femme et un homme. Deux socialistes privant le libéral de la plus haute marche. Avec tout devant Paulette Lenert (LSAP, créditée de 86% de cotes de sympathie) et loin derrière déjà l'indéboulonnable Jean Asselborn qui, à 72 ans, peut encore faire valoir 77% d'opinions favorables.


Corinne Cahen en queue de peloton gouvernemental
Le Politmolitor de cet automne 2021 décerne bons et mauvais points aux membres du gouvernement. Et si Paulette Lenert (LSAP) recueille le plus d'enthousiasme, c'est bien loin d'être le cas des figures Déi Gréng, au contraire des socialistes majoritairement appréciés.

De quoi rendre jaloux le chef du gouvernement qui, lui, ne recueille ''que'' 71% d'avis positifs? Non, jure celui dont l'image ces derniers temps a certainement dû pâtir de cette affaire de plagiat ressurgie de son passé estudiantin. Mais pas question pour celui qui dirige l'exécutif du Grand-Duché depuis huit ans de s'ouvrir plus sur son sentiment face à son score personnel dans le sondage publié la semaine passée et reflétant l'opinion d'un panel de 1.016 électeurs.

«Mais je suis content si l'image gouvernementale est appréciée», salue-t-il. Et c'est le cas : 75% des sondés créditent ainsi l'action des ministres comme du «bon travail». Seulement, aucun doute, cette cote d'amour s'effrite. Ils étaient 85% en juin dernier à se montrer satisfaits des choix du gouvernement, voire 92% en mars 2020 juste avant que n'éclate la crise covid. «Mais je peux comprendre que les gens en aient marre, commente Xavier Bettel. Cela fait deux ans que l'on ne voit pas le bout du tunnel...» 

Et rien ne dit que le pays, l'Europe et plus généralement le monde ne va le voir de sitôt. Le front covid a regagné en intensité et chaque mesure (sanitaire ou sociale) devient sujette à plus de discussions, d'oppositions et, depuis la rentrée, de manifestations même.


Le cannabis domestique fait tousser les électeurs
En annonçant qu'il permettrait bientôt à chaque ménage de pouvoir cultiver ses propres plants de cannabis, le gouvernement a bousculé l'opinion publique. Ainsi, 60% de la population analyse défavorablement ce choix.

Reste que le Premier ministre salue encore cette majorité de citoyens qui apprécient les choix retenus dans cette période inédite. «Pendant une crise, ce soutien est important», admet celui qui aura dû prendre des mesures aussi fortes que l'instauration de l'état d'urgence ou le confinement de toute l'activité du pays à deux reprises. Et qui sait pour demain? 

L'enquête nationale menée en début de mois a aussi révélé que la société luxembourgeoise avait des inquiétudes fortes. La première porte sur l'accès à des logements abordables (82%), les chances de réussite offertes aux enfants (61%), le trafic routier (61%) ou le dérèglement climatique font partie des craintes exprimées en premier lieu. Et même si Xavier Bettel s'en défend («Ce ne sont pas les sondages qui vont faire découler la suite des travaux»), il va devoir aussi répondre à ces angoisses.

Même la vaccination obligatoire

A deux ans des prochaines législatives, le second volet du Politmolitor offre toutefois au Premier un éclairage parfait sur les actions à mener s'il veut plaire. Les interrogés lui donnent même quelque assurance sur des mesures qui pourraient apparaître comme impopulaires a priori. Plus de droits pour les résidents testés, guéris ou vaccinés? 67% sont OK sur ce point. 

La question de la vaccination obligatoire recueille, elle aussi, plus de la moitié des suffrages dans le sondage (54%) comme le fait éventuel d'imposer le CovidCheck systématiquement (54% également). Même l'instauration d'un nouvel impôt foncier pourrait passer dans l'opinion.

Il faudra aussi que la tête de file du DP prenne bien garde à la question du référendum qui agite sans doute la société plus qu'il ne l'avait imaginé (54% des sondés se disent partants pour pareille sollicitation de l'avis de l'électorat). Déjà, le Premier ministre a saisi que «les citoyens aiment avoir leur mot à dire» sur ce type de changement fondamental de l'organisation politique du pays. Il faudra qu'il réponde à cette attente d'une façon ou d'une autre. L'actuelle consultation en cours dans les communes lui permettra de mieux évaluer l'importance de ce sujet.

Mais, habile, Xavier Bettel préfère se focaliser sur un chiffre : ces 70% d'électeurs qui estiment avoir été trop peu informés sur cette réforme (pourtant en cours depuis des années). «Là, la Chambre des députés doit s'occuper» pour assurer une meilleure communication, botte-t-il soigneusement en touche. Une balle à rattraper au vol par son camarade de parti, Fernand Etgen (DP), président de ladite Chambre.


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Puisque le taux de vaccination générale de la population ne progresse qu'à allure modérée, le gouvernement durcit sa stratégie en réduisant les possibilités aux réticents à la vaccination. Notamment via la généralisation du CovidCheck à compter du 1er novembre.
IPO , PK Xavier Bettel u. Paulette Lenert , neues Covidgesetz , Foto.Guy Jallay/Luxemburger Wort
Xavier Bettel fait du vaccin la première arme de la lutte anti-covid. Un rappel utile alors que le pays s'apprête à voir certainement repartir les infections, avec le retour en classe, sur les chantiers, au bureau et à l'usine de nombreux vacanciers.
Dimanche, les électeurs luxembourgeois éliront leurs nouveaux députés et déclencheront la formation d'un nouveau gouvernement. Un clic sur leur photo et vous découvrirez qui sont les 8 têtes de liste nationales. Mais quels candidats sont vraiment premier-ministrables?
Le congrès du DP s'est tenu ce dimanche au Tramsschapp. L'occasion pour les Démocrates de présenter leur programme électoral pour les Législatives. Les points forts étant: la gratuité des transports publics et la flexibilité du temps de travail.
DP-Nationalkongress - Luxembourg - Ville - Tramsschapp - 08/07/2018 - photo: claude piscitelli
Le Premier ministre, Xavier Bettel, a fait l'objet de propos haineux et de menace de mort sur Facebook en raison du référendum du 7 juin prochain.