Changer d'édition

Bettel ne veut pas juger la députée Semedo
Luxembourg 2 min. 25.01.2021 Cet article est archivé

Bettel ne veut pas juger la députée Semedo

Monica Semedo siège au Parlement européen depuis le scrutin de 2019.

Bettel ne veut pas juger la députée Semedo

Monica Semedo siège au Parlement européen depuis le scrutin de 2019.
Photo : Guy Jallay
Luxembourg 2 min. 25.01.2021 Cet article est archivé

Bettel ne veut pas juger la députée Semedo

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Le Premier ministre entend étudier les faits reprochés à sa collègue de parti (DP) avant tout commentaire. Monica Semedo reste encore privée de son siège au Parlement européen pour une semaine.

Pas tous les jours que le Parlement européen sanctionne une de ses élues. Donc le fait que la députée européenne luxembourgeoise, Monica Semedo se soit vu signifier une interdiction de siéger pour deux semaines en raison d'un comportement inadéquat à l'égard de ses équipes est loin d'être négligeable. La parlementaire DP a reconnu des torts, son parti jugé «sincères» ses excuses, mais qu'en pense Xavier Bettel? «Je n'ai pas suffisamment étudié le dossier pour adresser des commentaires», se défilait vendredi le chef de gouvernement libéral.


Moncia Semedo.
Monica Semedo suspendue de ses fonctions
Représentant le DP au Parlement européen, l'eurodéputée a été sanctionnée lundi pour harcèlement psychologique sur ses assistants parlementaires. Cette dernière assure accepter la décision et fait amende honorable.

Pourtant, voilà bien un caillou dans la chaussure du leader pro-européen et de son parti. De là à demander à Monica Semedo de céder son siège? «Ce n'est pas à moi de le dire et le mandat n'appartient pas non plus au parti mais aux électeurs», avance l'ancien président du DP. Un Xavier Bettel pris entre deux sentiments : son amitié pour l'intéressée et sa désapprobation pour toutes formes de harcèlement. 

Alors oui, il a bien pris contact avec la députée sanctionnée («Mme Semedo est à terre actuellement»). Mais non, il ne cautionne nullement l'attitude de celle qui a pris ses fonctions en 2019. «Je condamne fermement le harcèlement et ni moi ni le parti ne considérons le mobbing comme une bagatelle», assure-t-il. 


Le harcèlement moral reste toujours d'actualité
Avec 306 demandes d'informations envoyées à l'ITM au cours des neuf premiers mois de l'année, le mobbing se poursuit dans les entreprises du Luxembourg, malgré le télétravail. A ce jour, huit plaintes ont été déposées, indique mardi le ministre du Travail.

Mais l'ancien avocat ne veut pas exprimer de jugement hâtif, particulièrement regrettable pour un Etat fondateur de l'Europe. Et de retrouver ses réflexes d'ancien avocat: «Mme Semedo a reconnu des difficultés, des conflits. Mais si le Parlement européen a choisi de la sanctionner, il faut respecter cette décision». 

Pour le reste, le politique libéral s'exprimera plus tard, «après un temps de sérénité». Une réflexion qui pourra s'appuyer sur le rapport de 100 pages qui a servi à motiver la sanction infligée, voire même une rencontre avec les collaborateurs de l'élue qui avaient dénoncé son attitude.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Si les libéraux ont condamné les fautes de l'eurodéputée, sanctionnée pour harcèlement moral, la gestion de cette crise porte un coup à la crédibilité du parti. D'autant que d'autres membres se sont retrouvés sous le feu des critiques ces derniers mois.
EP plenary session - EU measures to mitigate social and economic impact of Covid-19 Council and Commission statements
Une semaine après avoir été sanctionnée pour harcèlement moral, l’eurodéputée libérale a annoncé mardi soir sur son compte Facebook qu’elle quittait le DP. La jeune élue regrette le manque de «soutien».
IPO , DP Europakongress , Europawahlen 2019 , Centre Culturel Walferdingen , Spitzenkandidatin Monica Semedo Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Sanctionnée par le Parlement européen pour des faits de harcèlement moral, l'eurodéputée libérale pourrait également être exclue du parti. Un conseil des sages doit statuer sur son avenir politique au Luxembourg.
IPO , DP Europakongress , Europawahlen 2019 , Centre Culturel Walferdingen , Spitzenkandidatin Monica Semedo Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Remise sur le devant de la scène médiatique via la sanction infligée à l'eurodéputée Monica Semedo, la question du mobbing sur le lieu de travail constitue une réalité au Luxembourg. Même en période de télétravail intensif. Un phénomène, à ce jour, toujours pas encadré par la loi.
Rude diverse colleagues humiliating offending stressed upset young african woman leader suffering from gender racial discrimination during meeting or feeling exhausted tired of responsibility at work
Pour «transformer le défi de la pandémie en une opportunité de relance», la Commission européenne a débloqué mardi le plus gros budget jamais financé. Une importante enveloppe qui servira à la transition verte et numérique des Etats membres.
European Commission President Ursula von der Leyen wearing a mask arrives on the second day of a European Union (EU) summit at The European Council Building in Brussels on October 2, 2020. - During this Special European Council, EU leaders will discuss foreign affairs, in particular relations with Turkey and the situation in the Eastern Mediterranean. The leaders are also expected to address relations with China, the situation in Belarus and the poisoning of Alexei Navalny. (Photo by Olivier Matthys / POOL / AFP)