Changer d'édition

Bettel décline, pour l'heure, les appels de l'Horeca
Luxembourg 2 min. 18.01.2021

Bettel décline, pour l'heure, les appels de l'Horeca

Faute de représentativité politique, les différentes demandes de rencontre adressées au Premier ministre n'ont pas, à ce jour, été suivies d'effet.

Bettel décline, pour l'heure, les appels de l'Horeca

Faute de représentativité politique, les différentes demandes de rencontre adressées au Premier ministre n'ont pas, à ce jour, été suivies d'effet.
Photo:Guy Jallay
Luxembourg 2 min. 18.01.2021

Bettel décline, pour l'heure, les appels de l'Horeca

Jean-Michel HENNEBERT
Jean-Michel HENNEBERT
Sollicité pour une entrevue par plusieurs organisations qui revendiquent une représentativité des acteurs du secteur, le Premier ministre n'entend pas leur accorder une entrevue officielle. Des rencontres avec des fonctionnaires du ministère d'Etat ont, en revanche, déjà eu lieu.

Contrairement aux infirmières, les représentants de l'Horeca ne bénéficieront pas d'une rencontre officielle avec le Premier ministre pour évoquer les conséquences des mesures sanitaires sur leur secteur. Du moins, pour l'instant. Sollicité la semaine dernière à deux reprises via des lettres envoyées au ministère d'Etat, Xavier Bettel (DP) a jusqu'à présent décliné toutes les demandes d'échange. 


24.5. IPO / MInistere d`Etat / Staatsministerium Foto:Guy Jallay
Bettel appelé à la rescousse par l'Horeca
Face aux difficultés du secteur, le recours au Premier ministre apparaît comme le recours ultime des patrons de bars, discothèques et restaurants qui ne souhaitent pas participer à une manifestation en raison des risques de débordement. Un appel resté, à ce jour, lettre morte.

Si le ministère, contacté lundi, ne détaille pas les raisons de cette décision, elle n'est vraisemblablement pas étrangère au fait que les demandes n'émanent pas de la fédération Horesca, mais de mouvements plus ou moins structurés. Car en plus de la sollicitation officielle envoyée par l'asbl «Don't forget us» fondée en octobre dernier, le Premier ministre est appelé à la rescousse de manière plus directe par Giovanni Patri, fondateur du groupe Facebook «Rescue Independents&startups».

Bien que l'entrepreneur tente de fédérer les mécontentements ouvertement exprimés sur les réseaux sociaux, ce dernier ne possède pas un poids politique suffisant lui permettant d'être reçu par le chef de gouvernement. Idem pour la jeune association qui prévoit de donner de la voix ces prochains jours avec l'organisation d'une conférence de presse, prévue ce jeudi. 


Geschlossene Lokale in der Hauptstadt.Ghost City. Leere Kneipen.Luxemburg-Stadt. Corona,Covid-19.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
La grogne dans l'Horeca peine à être canalisée
A l'arrêt forcé jusqu'au 31 janvier, les acteurs de l'Horeca ne cachent pas leur amertume face aux décisions du gouvernement. Si l'idée de «faire entendre leur voix» dans les rues de la capitale avait été actée, elle semble remise en question en raison «des risques de débordement». Mais pas par tous.

Pour montrer que le gouvernement ne se désintéresse pas de leurs revendications, le ministère d'Etat indique que «des échanges avec des fonctionnaires ont d'ores et déjà eu lieu et devraient continuer à ce poursuivre». Une gestion de crise technique et non politique justifiée notamment par le fait que «les problèmes évoqués relèvent souvent de problèmes administratifs». En clair, la balle est renvoyée vers le ministère des Classes moyennes, ministère de tutelle officiel du secteur.

Lors de leur dernière rencontre, Lex Delles (DP) et représentants de l'Horesca s'étaient notamment accordés quant à la mise en place d'une certaine indulgence de l'administration pour les retards de remboursement de TVA et autres redevances. Et ce, même si le ministre des Classes moyennes se félicitait ces derniers jours du temps de réponse «de dix jours maximum» pour les dossiers envoyés aux différentes administrations. Et mettait en avant la nouvelle aide à destination des indépendants. Selon les dernières données disponibles, le gouvernement a versé à ce jour quelque 60 millions d'euros d'aide au secteur, dont plus de 35 millions d’euros d’aides financières non remboursables et environ 25 millions d’euros dans le contexte de l’avance remboursable.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Quelques heures après la tenue d'une manifestation sur la place d'Armes, le DP annonce que le ministre des Classes moyennes présentera vendredi en Conseil de gouvernement de nouveaux dispositifs. Ces derniers devraient être détaillés lundi prochain.
Lokales, Demo Horesca, Covid-19, Coronavirus, Chris Karaba/Luxemburger Wort
Sollicité par différents acteurs issus des bars et restaurants, le Premier ministre a choisi de garder le dialogue ouvert avec la fédération représentative du secteur. Cette dernière fait état, jeudi, d'un échange «fructueux» qui se traduira par des rencontres avec le ministre des Classes moyennes.
Itv Xavier Bettel Premier  Ministre Luxembourg le 02/02/2021 photo ©Christophe Olinger
Face aux difficultés du secteur, le recours au Premier ministre apparaît comme le recours ultime des patrons de bars, discothèques et restaurants qui ne souhaitent pas participer à une manifestation en raison des risques de débordement. Un appel resté, à ce jour, lettre morte.
24.5. IPO / MInistere d`Etat / Staatsministerium Foto:Guy Jallay
A l'arrêt forcé jusqu'au 31 janvier, les acteurs de l'Horeca ne cachent pas leur amertume face aux décisions du gouvernement. Si l'idée de «faire entendre leur voix» dans les rues de la capitale avait été actée, elle semble remise en question en raison «des risques de débordement». Mais pas par tous.
Geschlossene Lokale in der Hauptstadt.Ghost City. Leere Kneipen.Luxemburg-Stadt. Corona,Covid-19.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Le Conseil de gouvernement a validé, vendredi, la mise en place d'une indemnité unique «non remboursable et non imposable» pouvant aller jusqu'à 4.000 euros. Le projet de loi associé doit être déposé «dans les meilleurs délais».