Changer d'édition

Bettel à Dublin: deux petits pays aux intérêts communs
Luxembourg 2 min. 05.03.2018 Cet article est archivé

Bettel à Dublin: deux petits pays aux intérêts communs

Xavier Bettel a rencontré son homologue irlandais, Leo Varadkar.

Bettel à Dublin: deux petits pays aux intérêts communs

Xavier Bettel a rencontré son homologue irlandais, Leo Varadkar.
Foto: ME
Luxembourg 2 min. 05.03.2018 Cet article est archivé

Bettel à Dublin: deux petits pays aux intérêts communs

Danielle SCHUMACHER
Danielle SCHUMACHER
Le premier ministre luxembourgeois était en visite express à Dublin ce lundi. Au programme: l'économie, le Brexit et le processus de paix.

Pas de temps pour une pinte de Guinness dans l'un des célèbres pubs irlandais ce lundi. La visite du Premier ministre Xavier Bettel à Dublin n'a duré que quelques heures. Mais le timing était efficace. Bettel et la délégation qui l'accompagnait ont rencontré des représentants du secteur privé irlandais. Il y a eu ensuite une réunion avec le Premier ministre irlandais Leo Varadkar.

C'était en fait la première visite d'un dirigeant luxembourgeois à Dublin en 14 ans. Le thème principal de la journée a bien sûr été le Brexit et ses conséquences. La délégation économique comprenait plusieurs représentants du secteur bancaire. L’importance du secteur financier est la même pour le Luxembourg et l’Irlande.  Une stratégie commune devrait être poursuivie autant que possible pour la gestion de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne. Cela signifie que les relations entre les deux centres financiers devraient être élargies ou approfondies.

Jusqu'à présent, la relation a été caractérisée davantage par la concurrence que par la coopération, en particulier dans le secteur des fonds d’investissement, qui est si important pour les deux acteurs.

Deux petits pays

"Le Luxembourg et l'Irlande ont beaucoup de points communs, tels que la place financière, le secteur de l'assurance et le secteur des fonds. C'est pourquoi il est important de trouver des alliés, non seulement d'un point de vue national, mais aussi européen, pour parvenir à l'accord le plus favorable avec la Grande-Bretagne ", a déclaré le Premier ministre luxembourgeois à l'issue d'une rencontre avec des représentants de l'économie irlandaise. Tous ces sujets ont également été discutés lors de la réunion avec son homologue Leo Varadkar.

Deux petits pays dont l'économie est principalement axée sur les services financiers doivent travailler en étroite collaboration, selon la déclaration commune des deux chefs de gouvernement. « Nous ne participerons pas à une guerre fiscale », a déclaré le Premier ministre luxembourgeois. Xavier Bettel et son homologue se sont dit en faveur d'un «level playing fiel», c’est-à-dire de règles du jeu communes,  en matière de politique fiscale.

Le processus de paix en danger

Au cours de leur conversation, les deux chefs de gouvernement ont également abordé la question des frontières. Si le Royaume-Uni quitte l'UE, il y aura une frontière extérieure de l'UE entre l'Irlande et l'Irlande du Nord. Varadkar s'est prononcé contre une ligne dure parce qu'elle avait des conséquences négatives pour la population, mais aussi pour l'économie. Le processus de paix en Irlande du Nord pourrait également être menacé une fois que l'argent de l'UE cessera de couler.

Lorsqu'on leur a demandé à quoi ressemblerait la frontière post-Brexit, les deux hommes politiques sont restés vagues: « Nous ne savons pas ce que le Royaume-Uni veut vraiment », explique Xavier Bettel, ajoutant que « ces derniers mois, les positions ont été diluées ».

Bettel veut soulever le sujet la semaine prochaine à Londres quand il rencontrera la première ministre britannique Teresa May.


Sur le même sujet

Boris Johnson reçu à Luxembourg lundi
Le Premier ministre britannique sera accueilli le 16 septembre dans la capitale par Xavier Bettel, pour une entrevue au sujet du Brexit, en compagnie de Jean-Claude Juncker.
MANCHESTER, ENGLAND - OCTOBER 03:  Foreign Secretary Boris Johnson delivers his keynote speech on day three of the annual Conservative Party conference on October 3, 2017 in Manchester, England. The Foreign Secretary gave his speech amid continued speculation of cabinet unrest and the leadership fragility of Theresa May.  (Photo by Carl Court/Getty Images)
Bettel à Medvedev: «Nous devons nous reparler»
Lors du deuxième jour de la visite du Premier ministre russe, Dmitri Medvedev, Xavier Bettel est revenu sur l'importance du dialogue entre l'UE et la Russie et a exprimé son souhait que le dialogue soit rétabli.
Bei der gemeinsamen Pressekonferenz wiesen Premier Bettel und der russische Regierungschef Medwedew   auf die guten bilateralen Beziehungen zwischen ihren beiden Ländern hin.