Changer d'édition

BEI, l'Uni, Post... frappées à leur tour
Luxembourg 3 min. 12.03.2020 Cet article est archivé

BEI, l'Uni, Post... frappées à leur tour

La BEI va mettre en place des rotations pour inciter ses salariés à travailler à domicile.

BEI, l'Uni, Post... frappées à leur tour

La BEI va mettre en place des rotations pour inciter ses salariés à travailler à domicile.
Photo : Guy Jallay
Luxembourg 3 min. 12.03.2020 Cet article est archivé

BEI, l'Uni, Post... frappées à leur tour

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
La Cour de justice européenne et Ceratizit sont venues aussi allonger la liste des sites luxembourgeois qui ont dû réagir face à la montée en puissance de l'épidémie de covid-19.

Moins de vingt-quatre heures après le point fait par Xavier Bettel et trois de ses ministres sur l'épidémie de coronavirus et les mesures prises par l'Etat, la situation a pris un tournant ce jeudi avec l'annonce par trois institutions que certains de leurs personnels avaient été testés positifs au covid-19 et d'autres mis en quarantaine par précaution. Ainsi, à la Banque européenne d'investissement (BEI), les quelque 3.600 employés du site du Kirchberg ont été tous invités à pratiquer le télétravail. Une décision prise à l'annonce qu'un porteur du virus avait été diagnostiqué au sein des services. 

Jusqu'alors, la BEI s'était organisée pour voir comment elle pourrait fonctionner en cas de crise sanitaire. Avait notamment été testé, pendant une dizaine de jours, le passage au télétravail de certains départements et directions par équipes. La détection, ainsi que l'annonce par l'OMS que la propagation du virus relevait de la pandémie, a alors précipité la hiérarchie de la Banque à faire basculer l'ensemble de ses personnels vers le télétracail..

 

Un peu plus tôt, la Cour européenne de justice (CJUE), elle, avait fait le choix de limiter la fréquentation de son bâtiment aux seules audiences essentielles. «Avec ce dispositif adapté, l’activité juridictionnelle peut être poursuivie tant que la situation sanitaire le permet, sans préjudice de son éventuelle évolution.»

Si aucun cas n'a pour l'heure été enregistrée dans les trois tours abritant la CJUE, les quelque 2.300 salariés sont informés des consignes sanitaires à respecter. Fini donc, si possible, les poignées de mains et les bises pour se saluer.

De son côté, Post a confirmé qu'un de ses membres avait effectivement été diagnostiqué positif au covid-19. L'employé concerné vit à l'étranger et a été isolé dans son pays de résidence. Selon le groupe, l'homme (travaillant dans un service administratif) n'aurait eu aucun contact avec des clients. Par contre, ses collègues ont tous été informés de la situation et travaillent depuis leur domicile désormais. De quoi sérieusement semer le doute au sein du premier employeur privé du pays.

A l'Université de Luxembourg, quatre étudiants ont été placés en quarantaine. Ils ne présentent toutefois pas de signes de la maladie, assure la direction de l'UNI mais «ont été en contact avec une personne infectée par le Covid-19». Par précaution, les trois cours suivis par ces étudiants ont été annulés jusqu'à la fin de la semaine. 

A situation nouvelle, adaptation aussi côté enseignants. Ces derniers se préparent à l'éventualité de devoir dispenser des cours en ligne à partir de la semaine prochaine. Et l'UNI d'encourager d'ores et déjà chaque professeur ou intervenant «à tester les outils de remote teaching et à se familiariser avec eux».

Le Luxembourg Centre for Systems Biomedicine (LCSB) va aussi tester de son côté les possibilités de travail en mode digital pour une semaine. Dans ce contexte, les responsables de l'UNI demandent à chaque employé de ramener chaque soir son ordinateur portable à la maison.