Changer d'édition

Bausch promet un recrutement «substantiel» de policiers
Luxembourg 1 3 min. 28.06.2019 Cet article est archivé

Bausch promet un recrutement «substantiel» de policiers

Bausch promet un recrutement «substantiel» de policiers

Photo: Guy Wolff
Luxembourg 1 3 min. 28.06.2019 Cet article est archivé

Bausch promet un recrutement «substantiel» de policiers

De 2020 à 2022 inclus, les effectifs de la police grand-ducale seront étoffés «comme jamais jusqu'ici», a promis vendredi le ministre de la Sécurité intérieure. A partir de ce samedi et durant un mois les inscriptions sont ouvertes pour la carrière C1 d'inspecteur.

(MF) – L'accord sur le paiement des heures supplémentaires et l'aménagement du temps de travail signé le 17 juin va améliorer les conditions de travail des policiers mais ne résoudra pas, dans l'immédiat, le problème récurrent du manque d'effectif au sein des commissariats.


Lors de la cérémonie d'assermentation de la 15e promotion inspecteurs de la police grand-ducale.
600 candidats pour le concours de la police
«Il n'y a aucun problème à trouver des candidats de nationalité luxembourgeoise en nombre suffisant pour combler les manques d'effectifs» dans la police, affirme le SNPGL qui pousse le ministre Bausch à recruter. Mais la «finalisation des accords» n'est pas pour demain.

Le ministre de la Sécurité intérieure, François Bausch (déi gréng), avait essuyé un refus catégorique du Syndicat national de la Police grand-ducale (SNPGL) après avoir émis l'idée de recruter des ressortissants de l'Union européenne pour étoffer ses rangs.

Sachant bien que jusqu'ici «ce sont surtout les fonctionnaires retraités qui ont été remplacés» et qu'aujourd'hui les policiers doivent assurer la sécurité de 820.000 personnes en journée (dont 200.000 frontaliers), soit près du double d'il y a vingt ans, François Bausch a annoncé ce vendredi un «recrutement substantiel» de policiers.

Photo: Gerry Huberty

Sans chiffrer précisément pour l'heure le «plan de recrutement» qui est toujours discuté en coulisses avec les syndicats, le ministre a simplement indiqué, du bout des lèvres, que «plus de 100 policiers supplémentaires seraient recrutés par an» sur les trois années à venir. Les infrastructures de l'école de police et ses effectifs seront également boostés.

La conférence de presse à laquelle participaient le ministre de la Sécurité intérieure et le directeur général-adjoint de la police, Donat Donven, avait pour but premier de présenter la nouvelle campagne médiatique lancée par la police pour recruter.

Les vidéo 360 ne sont pas supportées. Voir la vidéo 360 dans l'app Youtube.

Comptant 2.300 personnels policiers et civils dans ses rangs, la police a obtenu une enveloppe de 120.000 euros de son ministère de tutelle, pour vendre son attractivité en tant qu'employeur (c'est l'une des plus grandes administrations du pays) et attirer concrètement de nouvelles recrues. Série de vidéos, affiches, autocollants sur 200 voitures, tapage sur les réseaux sociaux et sites web, tout est bon pour vanter la diversité des métiers et des carrières.


Contacto.Daniel da Silva Pinto. Polizist.Gefangenentransport,Police. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Recruter des non-Luxembourgeois pour étoffer la police
Dans la police, comme dans l'armée, le recrutement pose problème. Le ministre François Bausch veut se donner de nouveaux moyens et n'exclut pas de recruter des personnels ne possédant pas la nationalité. Sous certaines conditions. La toute première étant de parler la langue nationale.

Inspecteurs activement recherchés

«Komm och du bei d'Police». Tout en luxembourgeois, une première campagne de recrutement démarre ce samedi 29 juin et durera jusqu'au 31 juillet pour inciter tous ceux qui le souhaitent à s'inscrire à l'examen-concours du cadre policier C1. A l'issue de ce concours, 60 places d'inspecteurs seront proposées aux plus téméraires. En septembre suivra le recrutement de 40 personnes externes pour entrer dans la carrière B1, créée suite à la récente réforme.

De nouvelles recrues qui seront affectées dans des commissariats, où elles travailleront sur le terrain dans le domaine de la prévention et de la répression des infractions mais aussi en intervenant dans des situations d'urgence

Grande journée de la police ce dimanche

Le recrutement sera évidemment au cœur de la grande journée de la police organisée ce dimanche 30 juin à partir de 10 heures au nouveau terrain de football près du parc municipal de Mersch. La police en fait la promotion via Twitter:



Sur le même sujet

Trois ans pour gonfler les effectifs de la police
Pour contrer la pénurie actuelle de personnel, la police passe à l'offensive. Elle prévoit ainsi un plan de recrutement massif avec la création de 847 nouveaux postes d'ici 2023. Avec aussi, une toute nouvelle procédure d'admission, «adaptée aux défis sociétaux».
Blitzer-Marathon der Police, Polizei, Grand-Ducale, N13, Frisange, le 18 avril 2018. Photo: Chris Karaba
Les étrangers pourront intégrer la police
Le manque de personnel au sein du corps grand-ducal reste un frein à la concrétisation de la réforme de la police lancée en 2018. L'idée d'incorporer des citoyens issus de toute l'Union européenne fait un pas en avant à la Chambre des députés.
Blitzer-Marathon der Police, Polizei, Grand-Ducale, N13, Frisange, le 18 avril 2018. Photo: Chris Karaba
30 policiers supplémentaires dans le quartier Gare
Réagissant au ras-le-bol des riverains, le ministre de la Sécurité intérieure a dévoilé jeudi les renforts policiers et les actions menées au cours des cinq dernières semaines dans l'un des quartiers sensibles de la capitale. La bourgmestre insiste sur la pérennité des nouveaux effectifs.
19.1.Polizeikontrollen Gare / Polizei Foto: Guy Jallay
847 nouvelles embauches dans la police
Syndicats de policiers et ministère de la Sécurité intérieure se sont mis d'accord sur les recrutements à venir d'ici 2022. Dès l'an prochain, 207 fonctionnaires et 80 civils viendront grossir les rangs.
La police et le gouvernement trouvent un accord
Après dix jours de négociation, les syndicats de la police ont enfin trouvé un accord réglementant le paiement des heures supplémentaires et l'aménagement du temps de travail. Les effectifs seront également revus à la hausse.