Bâtiment Jean Monnet de la Commission

L'USL pointe deux maladies liées à l'amiante

Photo: Romain Schanck

(DN) - Le secrétaire politique du principal syndicat des fonctionnaires européens, l'Union syndicale Luxembourg, indique au Quotidien daté de vendredi deux premiers cas de maladies professionnelles pour cause d'amiante. Miguel Vicente Nunez rapporte que « deux premiers cas de maladies professionnelles pour cause d'amiante ont été confirmés au comité de sécurité et d'hygiène du travail le 24 juin dernier ».

Le président du Comité du personnel, Francisco Fernandez Fernandez, qui s'exprime comme responsable syndical à l'USL, confirme que le service médical a effectivement informé le comité, même si « nous n'avons pas le dossier médical entre les mains et nous n'avons pas le moyen légal de l'affirmer », souligne-t-il.

La découverte de ces deux cas a été un déclencheur, juge M. Fernandez Fernandez, qui considère que tous les syndicats sont unanimes, demandant un déménagement au plus vite. « Le risque reste théorique tant qu'un impact concret n'est pas avéré. A présent, on constate que la minimisation ou la sous-estimation de ce risque était non fondée. »

Photo: Romain Schanck

Antonio Gravili, porte-parole du commissaire Sefcovic, avait reconnu en février « une accumulation de défaillances au niveau du bâtiment », notamment des dégâts des eaux, des problèmes électriques, des pannes d'ascenseurs. Il indiquait à l'époque être à la recherche de locaux adaptés pour abriter les 1.500 fonctionnaires européens qui travaillent aujourd'hui dans l'enceinte du Jean Monnet. Quelques jours plus tard, Francisco Fernandez Fernandez posait le problème de l'amiante en évoquant à ce sujet la fermeture temporaire de l'imprimerie.

Photo: Romain Schanck

Information confirmée par un rapport d'audit rédigé en janvier par la société Cresept qui précise qu'à quelques reprises, « notamment en juillet 2011, puis en mars, mai et juin 2013, les mesurages ont révélé la présence de fibres d’amiante dans l’air de certains locaux ». Le rapport indique par ailleurs l'omniprésence de l'amiante, autour des colonnes d'acier, dans des panneaux au niveau des plafonds de certaines gaines techniques ou encore dans des dalles de sol en vinyle (en faible proportion), et relève que les flocages censés protéger les colonnes en acier en cas d'incendie sont parfois « considérablement endommagés ».

M. Nunez déplore qu'aucune annonce n'ait été faite et promet de donner de la voix pour que la Commission prenne à bras le corps ce problème. Une Assemblée générale est programmée lundi 7 juillet en fin de matinée.

Une chose est sûre : ce bâtiment, conçu à l'origine pour regrouper l'ensemble des services de la Commission et inauguré en 1975, a vécu et le temps presse pour en évacuer ses occupants vers d'autres sites, ainsi que le recommande dans ses conclusions le rapport Cresept.

« J'espère sincèrement beaucoup de la présidence Juncker », glisse M. Fernandez Fernandez, eu égard en particulier à la qualité et à l'importance des services implantés à Luxembourg, et alors que le chantier du Jean Monnet 2 se fait attendre. « Entre un bâtiment emblématique dont la date d'achèvement est régulièrement repoussée et un bâtiment fonctionnel d'ici quatre ans, s'il faut choisir nous penchons pour la seconde solution », estime-t-il.