Changer d'édition

«Bas les masques» demande Luxair
Luxembourg 2 min. 13.10.2021
Voyage et covid-19

«Bas les masques» demande Luxair

Alléger et harmoniser les règles pour les passagers de vols aériens internationaux, un souhait que Gilles Feith lance en l'air.
Voyage et covid-19

«Bas les masques» demande Luxair

Alléger et harmoniser les règles pour les passagers de vols aériens internationaux, un souhait que Gilles Feith lance en l'air.
Photo : dpa
Luxembourg 2 min. 13.10.2021
Voyage et covid-19

«Bas les masques» demande Luxair

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
La compagnie aérienne luxembourgeoise réclame, notamment, que ses passagers puissent voler sans protection buccale. Pas sûr que l'association du transport aérien international n'ait entendu le message.

«Nous devons apprendre à vivre avec ce virus.» Aussi, après plus d'un an et demi d'épidémie et au vu de la régression de la vague d'infection (au Luxembourg comme en de nombreux pays du globe), Gilles Feith aimerait  bien revoir les compagnies aériennes voler dans un ciel de normalité. Aussi, face à une clientèle prête à reprendre l'avion mais «frustrée à cause des restrictions », le CEO de Luxair en appelle aux gouvernements pour que ceux-ci «allègent» les restrictions liées au covid.


Luxair, Boing
Luxair ambitionne la neutralité carbone d'ici 2050
Face à la pression de plus en plus forte des clients de réduire leur impact sur l'environnement, la compagnie aérienne luxembourgeoise annonce «soutenir la promesse» émise par l'association représentative du secteur. Et assure qu'elle réduira «progressivement» ses émissions de CO2.

En effet, pour une compagnie internationale (et donc pour les passagers) passer par la voie des airs pour voyager relève encore du casse-tête sanitaire. Celui qui a pris les commandes de Luxair juste au décollage de la crise épidémique en vient même à reconnaître que les dispositifs en place, Etat par Etat, en sont venus à créer un «ensemble de règles complexes avec très peu de cohérence entre les pays». D'où son appel à plus d'homogénéité à l'échelle mondiale.

Et le directeur de se mettre au diapason de l'IATA (Association du transport aérien international). Elle aussi réclame «la suppression d’obstacles pour les voyageurs vaccinés ; la permission aux personnes testées, n’ayant pas accès aux vaccins, de voyager sans quarantaine ou le financement des tests par les gouvernements, afin qu’ils ne soient pas un obstacle économique aux voyages.» Des mesures qui pourraient d'autant plus se justifier selon Gilles Feith que le système de filtration de l'air en cabine est si performant que 99% des virus sont éliminés automatiquement, SARS-CoV2 compris.

Le CEO de Luxair se dit même favorable à voir «ceux qui le souhaitent de pouvoir retirer le masque dans l’avion». Après tout, toute personne présentant un CovidCheck valide peut se priver de la protection dans un restaurant, une salle de spectacle ou dans un stade. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

En exemptant un de ses patients à porter une protection buccale en pleine crise covid, le Dr Marcel Lang a-t-il agi en conformité avec les règles sanitaires et de la médecine? La justice contesterait son choix en raison du profil du patient, un anti-masque notoire.
Illustration, Lokales, Politik, Online,  Demo, Impf,Masken-Gegner, ich war zufällig da, kein gefragtes Bild, keine weitere Infos  Foto: Luxemburger Wort/Anouk Antony
Politiques et scientifiques débattent de l’opportunité de cette protection alors qu’il est question de nouveaux assouplissements des mesures anti-covid.
CHARLOTTE, NORTH CAROLINA - SEPTEMBER 12: Carolina Panthers fans look on while wearing masks prior to the game against the New York Jets at Bank of America Stadium on September 12, 2021 in Charlotte, North Carolina.   Mike Comer/Getty Images/AFP
== FOR NEWSPAPERS, INTERNET, TELCOS & TELEVISION USE ONLY ==
En plus de mettre le cap vers les Emirats arabes unis, la compagnie propose à ses clients d'aller skier en Suède pour les vacances de février. Mais avec une chute de 78% des réservations sur le début d'année, l'horizon est loin d'être dégagé.
Mission économique aux Émirats arabes unis du 26 au 30 janvier 2020 - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort