Changer d'édition

Avrox visée par une information judiciaire
Luxembourg 2 min. 19.06.2020 Cet article est archivé

Avrox visée par une information judiciaire

Laurent Hericord et Brice Erniquin respectivement administrateur et directeur commercial d'Avrox.

Avrox visée par une information judiciaire

Laurent Hericord et Brice Erniquin respectivement administrateur et directeur commercial d'Avrox.
Photo: Guy Jallay
Luxembourg 2 min. 19.06.2020 Cet article est archivé

Avrox visée par une information judiciaire

La société luxembourgeoise qui a fourni 15 millions de masques de protection contre le covid-19 se trouve sous le coup d'une enquête lancée par l'Office central pour la répression de la corruption. Les responsables de la firme estiment «ne rien avoir à cacher».

(ER) -«Avrox a entière confiance que l'analyse confirmera qu'il n'y a pas le moindre élément qui pourrait être retenu contre elle». La société luxembourgeoise a réagi à la suite de l'enquête menée par la justice belge à son encontre. Ce sont nos confrères de la RTBF qui ont révélé l'information jeudi soir.  

Un procès-verbal a été rédigé par l'Office central pour la répression de la corruption et transmis au parquet de Bruxelles. Même si l'information judiciaire n'est pas clôturée, aucun élément constitutif d'une infraction n'a été relevé jusqu'à présent. «Le fait que le parquet indique qu’à l'issue d’une première analyse, aucun élément constitutif d'une infraction n'ait été relevé, conforte Avrox dans cette idée», précise encore la société qui a répondu à un appel d'offres lancé par la Défense nationale. 

«En toute légalité»  

Par ailleurs, Avrox a confirmé «ne pas être au courant de cette enquête» et qu'elle «n'a rien à cacher et se tiendra à l'entière disposition des autorités judiciaires».   

Pour rappel, la firme grand-ducale a fourni la semaine dernière 15 millions de masques destinés aux pharmacies. A charge de ces dernières de les redistribuer aux résidents belges. Interrogé par nos soins jeudi, le directeur commercial Brice Erniquin avait indiqué qu'«Avrox a répondu en toute légalité, fournissant les pièces administratives indispensables».  


Daniel Lev, Owner and CEO of the Sion Medical factory, the country's first production line of N95 masks, displays a mask made at his factory in the southern Israeli city of Sderot on, June 15 2020. - Israel said it had opened a factory to make millions of high-spec masks as it prepares for a possible "second wave" of coronavirus cases. "We are preparing for a second wave of the virus," said Defence Minister Benny Gantz, announcing the country's first production line of N95 masks. Gantz said the local production "removes our dependence on foreign factors and contributes to the Israeli economy during a difficult period." (Photo by MENAHEM KAHANA / AFP)
Avrox met bas les masques
La société luxembourgeoise a bien livré les 15 millions de masques attendus par l'Etat belge, mais à quel prix? Polémique sur la nature de la société, retards dans la remise des échantillons comme dans la livraison globale, doutes sur la qualité. Les dirigeants d'Avrox s'expliquent. Enfin.

Pour rappel, la société basée 12, rue de Bastogne à Luxembourg a fait pas mal parler d'elle au cours des dernières semaines. Polémique concernant la nature de la société, retards dans la livraison, doutes sur la qualité des masques, problèmes au niveau du lavage… Ces nombreuses zones d'ombre ont soulevé chez nos voisins de nombreuses critiques à l'encontre du ministre de la Défense Philippe Goffin.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Après leur coût et le retard de livraison, c'est cette fois la qualité des protections importées d'Asie par la société luxembourgeoise qui pose problème. Les 15 millions de masques livrés à l'État fédéral belge ne respecteraient pas les recommandations officielles de lavage.
Wirtschaft, Lokales, Illustrationen, Masken, Covid 19, verschiedene Masken, Mode der Masken, Muster, Farbe,  Corona-Zeiten Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Alors qu'au Luxembourg, l'État a tablé sur l'armée, la police, puis le CGDIS et les communes pour la distribution gratuite de protections buccales à la population, le ministère belge de la Défense a confié cette mission aux officines. Une action repoussée au 15 juin.
Samedi soir, la Belgique n'avait toujours pas vu débarquer le moindre masque commandé auprès de la société basée au Luxembourg. A défaut de perdre de l'argent, le pays perd du temps.
An employee works in the production of N95 face masks at a factory that produces 40,000 N95 masks per day, in Mexico City on May 21, 2020. - The company operates with the support of the city government and the National Autonomous University of Mexico (UNAM) and it will deliver 250,000 masks to the city hospitals. (Photo by ALFREDO ESTRELLA / AFP)
Le gouvernement fédéral belge vient de passer commande pour 40 millions d'euros de masques à une société établie au Grand-Duché depuis trois ans. Mais Avrox, basée à Luxembourg-Ville, livrera-t-elle bien les protections attendues?
People wearing protective face masks walk in Rue Neuve, a shopping street in Brussels centre on May 9, 2020, amid the country's lockdown to stem the spread of the COVID-19 outbreak caused by novel coronavirus. - Shops in Belgium will reopen on May 11, 2020. (Photo by JOHN THYS / AFP)