Changer d'édition

Aucun train entre Bettembourg et Luxembourg: comment s'organiser?

Aucun train entre Bettembourg et Luxembourg: comment s'organiser?

Luxembourg 7 min. 07.02.2018

Aucun train entre Bettembourg et Luxembourg: comment s'organiser?

Sophie WIESSLER
Sophie WIESSLER
Du 10 au 18 février prochain, des travaux auront lieu sur les voies ferroviaires entre Bettembourg et Luxembourg, entraînant la fermeture totale de cette portion pour la semaine. Quelles alternatives s'offrent pour les voyageurs afin de rejoindre la capitale? Nous avons fait le point.

Quels travaux seront effectués?

Ces travaux consisteront en la construction de la nouvelle ligne Luxembourg-Bettembourg, qui fait partie des grands projets des CFL qui sont en cours, afin de délester les goulots d’étranglement en gare de Luxembourg et d’augmenter les capacités.

  • Des travaux de préparation auront donc lieu en vue du futur raccordement de la nouvelle ligne ferroviaire (en cours de construction) à la ligne ferroviaire existante. Cette dernière doit en effet être décalée de près de 40 mètres pour permettre ce raccordement. 

«La nouvelle ligne passera au-dessus de l'ancienne via un système qu'on appelle "saut de mouton". Pour que cela se fasse correctement, tout doit être décalé», explique Tom Ewert, des CFL.

  • Des travaux seront effectués au niveau des voies et des caténaires le long du tronçon barré afin d’entretenir ces installations.
  • Des travaux de préparation seront réalisés pour le chantier de rénovation du pont autoroutier de l’A6 qui franchit les voies ferrées à la hauteur de Howald. 

Les Ponts et Chaussées ont en effet décidé d'effectuer un maximum de travaux en même temps que les CFL, pour «éviter d'embêter encore du monde pendant d'autres périodes», souligne Tom Ewert.

Les lignes 60 (Luxembourg-Esch/Alzette-Pétange et Rodange) et 90 (Nancy-Metz-Thionville-Luxembourg) seront les deux lignes impactées par ces travaux. Avec beaucoup, beaucoup de voyageurs à acheminer puisque, rien que pour la ligne 90, ce sont 12.000 frontaliers concernés.

Les CFL ont donc «mis le paquet», comme le souligne Didier Wallerich, en charge de la communication de la SNCF, qui travaille sur ce projet, en collaboration avec les CFL, depuis le mois d'octobre.

Ainsi, pas moins d'une centaine de bus seront mis à disposition des voyageurs en gare de Bettembourg pour les acheminer vers Luxembourg. 

Le choix du calendrier joue ici fortement: les dates des travaux coïncident en effet avec les vacances de Carnaval, ce qui permet aux CFL de mobiliser les bus scolaires pour acheminer les voyageurs.

«C'est un énorme travail. Les moyens ont été mis, tant au niveau des bus, des trains, que du personnel, pour que tout se passe bien», explique encore Didier Wallerich.

Quatre alternatives pour les frontaliers

Un premier plan de circulation a été publié mercredi 24 janvier, pour «exposer aux voyageurs les différentes possibilités qui s'offrent à eux pour se déplacer», détaille le directeur de la communication SNCF.

La fiche "horaires" tant attendue par les usagers devait d'ailleurs également figurer dans ce visuel. Mais suite à un bug interne, les frontaliers ont dû se montrer un peu plus patients avant d'avoir enfin accès au "Saint Graal".

Cette fiche indique les trains qui circulent et permet aux voyageurs de s'organiser au mieux. 

Quatre possibilités de transport s'offrent ainsi aux frontaliers.

Prendre son train habituel, terminus Bettembourg

La première, classique, consiste à prendre son train habituel avec terminus à Bettembourg. Car oui, ce sera possible. Didier Wallerich, en charge de la communication à la SNCF promettait «80% de trains en circulation depuis le sud de Thionville» (Metz, Nancy, Uckange, Hagondange, Maizières-lès-Metz etc ndlr) et beaucoup moins de trains depuis Thionville, - mais il y en aura - pour pouvoir désengorger Bettembourg».

L'engorgement de la gare de Bettembourg est ici un point important. Cette gare n'est pas une gare de terminus: les manœuvres vont donc s'avérer un peu difficiles pour les trains qui y arriveront: «Cette gare n'est pas prévue pour permettre aux trains d'effectuer des demi-tours. Ce sera compliqué, c'est clairement le gros point noir que nous craignons. On ne veut pas tout bloquer à Bettembourg».  

Une fois arrivés à Bettembourg, les bus des CFL prendront le relais pour amener les voyageurs à Luxembourg. Attention toutefois: de nombreux trains depuis Metz ou Thionville seront en "unités simples" c'est-à-dire plus petits que d'ordinaire. Il y aura moins de places à bord. 

Les habitants des petites communes entre Thionville et Metz seront également un peu plus pénalisés. Si on prend l'exemple de Maizières-lès-Metz, seulement deux trains permettent aux voyageurs d'être à Luxembourg avant 8 heures... Si la circulation des bus entre Bettembourg et Luxembourg est fluide.

Prendre un TGV

Exceptionnellement durant cette période de travaux, les TGV seront accessibles aux voyageurs et le prix des billets sera même remboursé - uniquement en seconde classe - par la SNCF à tous les usagers qui possèdent un abonnement TER entre Metz et Luxembourg.  En tout, sept TGV seront accessibles dans le sens Bettembourg-Metz et dix dans le sens Metz-Bettembourg.

Prendre les trains "spéciaux" via Longwy/Pétange, terminus Luxembourg

Autre possibilité mise en place par les CFL: prendre les trains dits "spéciaux" pour rejoindre directement la capitale. Deux trains par heure circuleront durant les heures de pointe matin et soir.

«Ce seront tous des unités doubles, qui desserviront les grandes gares comme Uckange, Hagondange, Metz. Le temps de parcours sera un peu plus long mais les voyageurs seront dans un train - ce qui est toujours mieux qu'un bus - et n'auront pas besoin d'effectuer de changements. Aucun passager ne sera pris à Longwy en revanche, le train ne fera que passer», explique Didier Wallerich.

Compter ici deux heures de trajet pour faire Metz-Luxembourg, selon la SNCF.

Prendre un bus de Thionville vers Luxembourg

Dernière possibilité qui s'offre pour les voyageurs depuis Thionville: prendre un bus depuis la gare vers Luxembourg. C'est d'ailleurs la solution plébiscitée par la SNCF, pour encore une fois, essayer le plus possible de ne pas trop engorger Bettembourg.

35 bus par heure sont prévus en rotation sur la place de la Gare à Thionville. «Douze bus seront présents place de la Gare, et partiront dès qu'ils seront pleins. Vingt autres bus attendront sur la place de Thionville au cas où, en renfort». Ces bus feront Thionville/Luxembourg directement, sans arrêt.

Avec 70 bus en deux heures aux heures de pointe, c'est «la totalité des clients de Thionville qui pourront être acheminés en bus vers le Luxembourg», insiste le directeur de la communication.

Prendre un bus RGTR

Dernière alternative, les bus du réseau RGTR (lignes 194-195-196-197-200-202-207-300-301-323) seront mis à disposition des voyageurs, sans surcoût. «L'abonnement de train permettra de prendre ces bus-là. Nous avons conclu un accord avec les CFL à ce sujet», souligne Didier Wallerich.

Du côté de la ligne 60, même chose: des bus de substitution seront mis en place entre Luxembourg, Berchem et Bettembourg mais également entre Luxembourg et Esch/Alzette.

La SNCF a tenu également à communiquer des préconisations en invitant les voyageurs à emprunter les modes de transports ci-dessous selon leurs gares de départ et d'arrivée.

Le #CovoitMetzLux de retour

Malgré les nombreux conseils prodigués par la SNCF et les CFL, nombreux sont les frontaliers à se rabattre sur la voiture pour rejoindre le Luxembourg. 

Le #CovoitMetzLux a donc été relancé sur les réseaux sociaux mais aussi sur un site spécialement dédié pour l'occasion, pour inciter les frontaliers à ne pas prendre la voiture seuls mais bien à partager son véhicule pour désengorger le plus possible l'A31, déjà bien saturée en temps normal.

Une page Facebook, relayant les travaux et horaires de la semaine du 10 au 18 février a également été mise en place.

Ces différentes possibilités donnent donc le choix aux voyageurs de choisir leur mode de transport pour rejoindre leur lieu de travail durant cette semaine. Même si la SNCF et les CFL sont conscients que tout ne sera pas rose.

«La situation va être perturbée c'est certain. Mais nous avons fait un énorme travail et je pense qu'on n'a pas trop de soucis à se faire. Nous ferons un bilan avec les CFL plus tard pour voir ce qui a marché ou non, et prévoir ainsi les prochains travaux qui auront lieu au mois de juillet», explique Didier Wallerich.

Reste à savoir si les frontaliers seront bel et bien satisfaits de toutes ces alternatives et comment vont concrètement se passer tous ces trajets...

Retrouvez le PDF reprenant les infos pratiques sur ce lien.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Les frontaliers ne voient pas le bout du tunnel
Après les multiples grèves place aux travaux. Depuis le 14 juillet, la voie ferrée reliant Bettembourg à Luxembourg est fermée jusqu'au 24 août. Le vase déborde pour les frontaliers qui enchaînent les problèmes ferroviaires quotidiens depuis le mois d'avril.
On a testé Metz-Luxembourg pendant les travaux CFL
Ce lundi matin marquait l'ouverture des "festivités" pour les 12.000 frontaliers empruntant la ligne ferroviaire entre Metz et Luxembourg. Nous avons testé un trajet entre la ville messine et le Grand-Duché: au final, plus de peur que de mal!
12.2.WO fr / Pas de Train entre Bettemburg et Luxembourg / Bus de Substitution a la Gare de Bettembourg / Bus / Grenzgänger / Pendler / CFL Foto:Guy Jallay