Changer d'édition

Aucun décès lié au covid en 48 heures
Luxembourg 3 min. 14.05.2021

Aucun décès lié au covid en 48 heures

Aucun décès lié au covid en 48 heures

Photo: AFP
Luxembourg 3 min. 14.05.2021

Aucun décès lié au covid en 48 heures

Comme avant l'Ascension, le nombre total de décès depuis le début de la pandémie se maintient à 806. La circulation du virus tend à diminuer avec l'effet de la vaccination, bien que 38 personnes soient toujours hospitalisées.

Après les écoles, les bars et les restaurants, le gouvernement poursuit la distribution de ses 17 millions de tests rapides: 600.000 kits de dépistage seront répartis entre les fonctionnaires dans les deux prochaines semaines. De quoi tester en masse pour «revenir à la normalité», espère le Premier ministre Xavier Bettel(DP). Pendant ce temps, le virus continue de se propager au Luxembourg.

Dans son dernier bilan, le ministère de la Santé ne fait état d'aucun nouveau décès, le nombre de personnes décédées au Luxembourg se maintient à 806 depuis le début de la pandémie. 

Sur les 1.053 derniers tests de dépistage effectués, 23 se sont avérés positifs. Soit un taux de positivité de 2,18%.

Au total, depuis le début de la pandémie, 68.922 cas positifs au covid ont donc déjà été détectés au Grand-Duché. Pour mémoire, les chiffres fournis par les autorités ne prennent plus en compte les cas positifs enregistrés chez les non-résidents depuis le 27 août dernier.

Le ministère de la Santé faisait état de 67 malades soignés pour une infection pulmonaire en lien avec le virus toujours hospitalisés au Luxembourg. Parmi eux, 29 se trouvaient en soins intensifs. Sans oublier les neuf autres patients pris en charge pour d'autres pathologies, mais testés covid+.

En ce qui concerne la vaccination, le Luxembourg a donc désormais administré  269.883 doses vaccinales anti-covid. A ce jour, 191.724 personnes ont reçu au moins une dose de vaccin.

Désormais détecté dans au moins 44 pays, le variant indien du covid, en partie lié à l'explosion de l'épidémie en Inde, inquiète depuis plusieurs semaines. Mais ses effets en termes de transmission et de dangerosité sont toujours très mal connus.

Repéré pour la première fois en octobre 2020 en Inde, il a été classé cette semaine par l'Organisation mondiale de la Santé comme «variant préoccupant», rejoignant dans cette catégorie la plus élevée les variants britannique, sud-africain et brésilien.

Avec l'explosion de l'épidémie en Inde, où le nombre de décès de malades vient de franchir la barre des 250.000, le variant a vite été montré du doigt, soupçonné d'en être responsable.

Mais l'OMS estime que l'accélération de la transmission du virus dans le pays est lié à «plusieurs facteurs potentiels»: un variant possiblement plus contagieux, mais aussi la tenue de «plusieurs rassemblements religieux et politiques de masse» et «un respect réduit des mesures sociales de santé publique» destinées à freiner la transmission du virus.

«La contribution exacte de chacun de ces facteurs à l'augmentation des contaminations en Inde n'est pas bien connue», commente l'OMS. Malgré tout, les trois sous-variants «semblent avoir un taux de transmission plus élevé», estime-t-elle.


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Selon l'OMS, la pandémie aurait pu être évitée
Dans un rapport publié mercredi, des scientifiques mandatés par l'Organisation mondiale de la santé pointent du doigt les réactions tardives et la lenteur des systèmes d'alerte. Ils appellent chaque Etat à réformer en profondeur ces dispositifs .
17 millions de tests rapides prêts à servir
Le ministère de la Santé a acheté de nouveaux kits de dépistage contre le covid, pour un coût compris entre 22 et 30 millions d'euros. De quoi appliquer la nouvelle stratégie du gouvernement: tester en masse pour «revenir à la normalité».
Place aux tests certifiés par les pharmaciens
Depuis ce mercredi, les officines du Luxembourg qui le souhaitent pourront proposer à leurs clients d'effectuer un tests antigénique rapide dont le résultat vaudra comme preuve pour avoir accès à certaines activités (voyage, restauration, etc)
03.05.2021, Sachsen, Dresden: Eine Frau sitzt in einem Corona-Testzentrum im Restaurant Schwerelos vor Milad Sediq, Mitarbeiter Restaurant Schwerelos, und bekommt einen Corona-Schnelltest. Foto: Sebastian Kahnert/dpa-Zentralbild/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Beaucoup d'inscrits, peu d'élus pour la dernière dose
En ouvrant une liste de vaccination anti-covid last minute, le gouvernement a voulu bien faire pour ne pas gâcher de doses. Sauf que la formule est victime de son succès : énormément d'inscriptions pour quelques maigres possibilités.
03.05.2021, Nordrhein-Westfalen, Köln: Ein Arzt zieht Stadtteil Chorweiler eine Spritze mit dem Impfstoff von Moderna auf. Die Stadt Köln hat im Stadtteil Chorweiler mit Impungen in sozialen Brennpunkten begonnen. Foto: Oliver Berg/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
AstraZeneca sommé d'assurer ses livraisons
L'Union européenne n'entend pas laisser le laboratoire pharmaceutique avec 90 millions de doses anti-covid manquantes par rapport à la commande signée pour le seul premier trimestre 2021.
(FILES) In this file photo taken on February 6, 2021 a box containing vials of the AstraZeneca Covid-19 vaccine is pictured at the Foch hospital in Suresnes, on the start of a vaccination campaign for health workers with the AstraZeneca/Oxford vaccine. - The EU executive is suing British-Swedish pharmaceutical group AstraZeneca to force it to deliver 90 million more doses of its Covid-19 vaccine before July, a spokesman said on May 11, 2021. "We want the court to order the company to deliver 90 million additional doses, in addition to the 30 million already delivered in the first quarter," spokesman Stefan De Keersmaecker told a media conference. (Photo by Alain JOCARD / AFP)
Les volontaires patienteront deux mois avant leur rappel
Les 30-54 ans qui se sont signalés pour recevoir leur vaccination anti-covid AstraZeneca commencent à être invités. Le ministère de la Santé vient de décider de fixer à huit semaines le délai d'attente avant la deuxième injection.
ARCHIV - 26.02.2021, Niedersachsen, Hannover: Ein Schild mit einer Spritze hängt an der Zufahrt zum Impfzentrum auf dem Messegelände. Dort sind in Einzelfällen Impfstoffe verwechselt worden.    (zu dpa «Panne im Impfzentrum: Mittel von Biontech und Astrazeneca verwechselt») Foto: Julian Stratenschulte/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
La Fedil tend sa liste de prioritaires aux vaccins
Si policiers et enseignants ont gagné une place dans l'ordre de vaccination anti-covid, pourquoi pas d'autres professionnels? Aussi, la Fédération des industriels luxembourgeois demande au gouvernement d'élargir l'accès aux injections à trois autres catégories.
A French red cross member administers a dose of the Pfizer/BioNTech vaccine to a woman at the Covid-19 vaccination center Paris La Defense Arena in Nanterre, west of Paris on the opening day on May 3, 2021. (Photo by BERTRAND GUAY / AFP)