Changer d'édition

Auchan, Cactus et Delhaize mis à l'amende
Luxembourg 24.11.2020

Auchan, Cactus et Delhaize mis à l'amende

Pour s'être entendues avec leur fournisseur sur les tarifs à appliquer les enseignes luxembourgeoises devront reverser 1,8 million d'euros à l'Etat.

Auchan, Cactus et Delhaize mis à l'amende

Pour s'être entendues avec leur fournisseur sur les tarifs à appliquer les enseignes luxembourgeoises devront reverser 1,8 million d'euros à l'Etat.
Photo : AFP
Luxembourg 24.11.2020

Auchan, Cactus et Delhaize mis à l'amende

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Le Conseil de la concurrence reproche aux enseignes de la distribution et à la société Bahlsen de s'être entendues sur des prix de vente de gâteaux, biscuits, noix et chips. Au total, l'amende s'élève à 3,35 millions d'euros.

L'affaire remonte aux années 2011-2015, mais c'est maintenant que le Conseil de la concurrence vient de décider des pénalités à imposer aux producteurs de biscuits Bahlsen et à trois de ses revendeurs luxembourgeois Cactus, Auchan et Delhaize. Pendant cinq ans, ces quatre-là se seraient entendus sur les tarifs des produits mis en rayon dans les magasins du pays, une pratique illégale. Notamment parce que, pour le consommateur, cela s'est traduit par une hausse des prix!

Biscuits, gâteaux, noix et chips Bahlsen : les enquêteurs du Conseil de la concurrence avaient pu constater des étiquettes similaires sur l'ensemble du territoire. Etrange pour des produits très populaires et où la concurrence tarifaire aurait dû se faire. Mais, selon l'avis rendu par l'institution, chacun s'y retrouvait : le fournisseur assurant ses revenus et les supermarchés leurs marges via des remises conséquentes accordées en amont de l'affichage des «prix conseillés»... 

Bahlsen ayant en partie reconnu les faits, les magistrats luxembourgeois se sont montrés un peu plus cléments à son égard. Mais l'entreprise devra toutefois s'acquitter de 1,5 million d'euros au total. Contre une note finale de 1,85 million pour les trois enseignes commerciales. Et le Conseil d'indiquer dans son jugement que « la sanction imposée à Cactus est la plus élevée de celles sanctionnant les distributeurs, puisque celui-ci a réalisé un volume de ventes au Luxembourg bien supérieur à ceux d’Auchan et Delhaize pour les produits et les années en cause».

Le fruit de ces pénalités viendra garnir les caisses de l'Etat, «réduisant ainsi la charge du contribuable luxembourgeois». 

Et si dans le cas de cette affaire, il s'agissait d'une auto-saisine, le Conseil de la concurrence rappelle que toute personne, physique ou morale, victime d’un comportement anticoncurrentiel est en droit d’introduire une action devant les tribunaux luxembourgeois afin d’obtenir réparation du préjudice subi. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Les supermarchés reprennent l'offensive
Au Luxembourg, la grande distribution anticipe largement l'après-crise et nombreux sont les projets d'ouverture pour les années à venir. A croire que les magasins poussent plus vite encore que les acheteurs.
Scandale Veviba: «Tous les produits ont été retirés de la vente»
Les fraudes détectées dans les abattoirs Veviba à Bastogne concernent la viande hachée et les queues de bœuf vendues au Luxembourg indiquent les ministères de la Protection des consommateurs et de la Santé. En précisant que «tous les produits ont été retirés de la vente».
Tous les produits concernés ont été retirés des magasins.