Changer d'édition

Au volant de la Suzuki Swift 1.2 GLX…
Luxembourg 3 min. 05.01.2021 Cet article est archivé

Au volant de la Suzuki Swift 1.2 GLX…

Au volant de la Suzuki Swift 1.2 GLX…

Luxembourg 3 min. 05.01.2021 Cet article est archivé

Au volant de la Suzuki Swift 1.2 GLX…

Pour son 18e anniversaire, Bo De Witte a reçu un joli cadeau : une nouvelle voiture. Elle a immédiatement jeté son dévolu sur la Suzuki Swift : « Un beau modèle au look jeune, bien adapté à l'usage et équipé de gadgets multimédias vraiment utiles ». Au volant de sa pimpante petite auto, la jeune femme de Waasmunster brille de mille feux.

Bien que Bo De Witte n’ait aujourd’hui que 20 ans, elle a déjà une certaine expérience de la conduite. « J’ai passé le théorique à 17 ans, puis j’ai immédiatement commencé à m’entraîner pour être prête dès l’âge légal du permis pratique », explique la propriétaire du restaurant ‘Puur B’ situé dans le centre de Waasmunster. Bo a passé l’examen avec une Suzuki Swift 1.2 GLX flambant neuve reçue de son parrain. La famille De Witte a un goût certain pour l’automobile et Bo n’avait pas oublié la promesse faite par son grand-père (…qui est aussi son parrain) de lui offrir le véhicule de son choix à ses 18 ans. Après une visite dans le show-room du concessionnaire Suzuki local, Van Goethem, Bo n’a pas hésité. « J’ai tout de suite trouvé la Swift craquante. Ça a été le coup de foudre, se rappelle Bo. Pour nous les jeunes, le look d’une voiture est très important et celui de la Swift me convient à merveille ! La ligne est attrayante, avec quelques détails de design originaux, comme les poignées de porte intégrées aux montants arrière. Puis, je trouve les dimensions parfaites pour moi. La Swift n’est pas trop grande, je peux donc me garer facilement. C’est clairement un avantage pour une automobiliste encore assez novice qui n’ose pas se faufiler dans le moindre espace libre. »

Discrétion avant tout

Pour ce qui est de la couleur, Bo a opté pour une teinte grise foncé assez discrète. Ce n’est pas forcément ce que l’on attend d’une conductrice de sa génération qu’on imaginerait plutôt attirée par les tons les plus flashy du catalogue. « Mon style est en effet assez sobre, note Bo, que ce soit pour mes vêtements, ma voiture et la décoration de l’entreprise que je dirige avec mon père. Les coloris tapageurs et les tralalas, ce n’est pas du tout mon truc. » En revanche, elle n’a rien contre les gadgets et la technologie. D’après Bo, la version GLX de la Swift est assez généreuse en la matière : « Dans cette version, la Suzuki a tout ce qu’il faut pour le confort et la connectivité. Je pense aux sièges chauffants qui sont particulièrement bienvenus les jours de grand froid, ou à la caméra de recul qui contribue à la vigileance lors des manœuvres de stationnement. Récemment par exemple, un enfant est subitement sorti de nulle part alors que j’allais faire une marche arrière. Heureusement, je l’ai vu à l’écran juste à temps pour éviter l’accrochage. Les applications multimédias sont aussi très pratiques, avec le Mirror Screen qui affiche les fonctions et le répertoire de votre smartphone sur l’écran tactile du tableau de bord. Entre ça et la commande vocale très conviviale, j’ai ce qu’il me faut pour rester connectée en voiture, simplement et en toute sécurité. »

En déplacement avec l’équipe de handball

Bo utilise sa Swift presque tous les jours pour se rendre au travail, effectuer les livraisons de la boulangerie et de la chocolaterie de son père, ou pour sortir avec ses amis. «Je joue au handball et comme certains de mes coéquipiers n’ont pas encore le permis, je fais souvent le taxi lorsque nous avons un match en déplacement. L’habitacle offre assez d’espace pour 4 à 5 personnes, plus les sacs de sport qu’on range sans problème dans le coffre. Cette polyvalence me plaît énormément et je pense même que c’est essentiel pour le plaisir de conduire.» Enfin, la jeune femme apprécie les performances et la consommation de sa Suzuki. « La Swift 1.2 est effectivement une voiture compacte pleine de peps, confirme Bo. Mais bon, je n’ai pas la vitesse dans le sang. Je n’ai commis aucun excès de vitesse jusqu’à présent et j’aimerais que ça dure ! En fait, j’ai plutôt tendance à surveiller la consommation, puisque ça a un impact direct sur mon portefeuille. Je suis toujours étonnée de voir combien de temps je peux rouler avec un même plein. Ça prouve que la technologie de l’hybridation douce remplit vraiment son rôle. »