Changer d'édition

«Au moins 1.000 logements» verront le jour route d'Arlon
Luxembourg 4 min. 17.05.2019

«Au moins 1.000 logements» verront le jour route d'Arlon

Délimité à droite par la rectiligne route d'Arlon et à gauche par un massif forestier, le quartier autour du stade Josy Barthel sera entièrement reconstruit dans les années qui viennent. Ce samedi 18 mai la Ville lance un appel d'offres européen pour recueillir les meilleures idées de développement urbanistique d'ici fin 2019.

«Au moins 1.000 logements» verront le jour route d'Arlon

Délimité à droite par la rectiligne route d'Arlon et à gauche par un massif forestier, le quartier autour du stade Josy Barthel sera entièrement reconstruit dans les années qui viennent. Ce samedi 18 mai la Ville lance un appel d'offres européen pour recueillir les meilleures idées de développement urbanistique d'ici fin 2019.
Photo: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Luxembourg 4 min. 17.05.2019

«Au moins 1.000 logements» verront le jour route d'Arlon

Maurice FICK
Maurice FICK
Urbanistes et architectes ont libre cours pour dessiner d'ici fin 2019 le futur quartier qui sera nécessairement «résidentiel» et «vivant». Lydie Polfer promet une mixité de logements et table sur un millier d'unités «sans problème».

Le «Wunnquartier Stade» de la route d'Arlon, comme l'a baptisé la Ville de Luxembourg, va devenir progressivement à partir de 2021 une énorme friche urbaine qui sera l'un des derniers sites constructibles de cette envergure aussi proche du centre-ville. Pensez donc: 10 hectares à reconstruire à la place de l'actuel stade national Josy Barthel, des terrains de tennis voisins, de la caserne des pompiers, du Service d'hygiène de la Ville et du centre de recyclage!


Stade Josy Barthe, Route d'Arlon
Le quartier «Route d'Arlon» se cherche un nouveau visage
Situé non loin de la place de l'Etoile, les 10 hectares qui accueille notamment le stade Josy-Barthel se transformeront une friche urbaine d'ici à l'horizon 2021. La Ville de Luxembourg lance donc ce samedi un concours international pour lui trouver de nouvelles fonctions.

C'est l'immense terrain de réflexion dont disposeront tous les cabinets d'architecture et d'urbanisme d'Europe à compter de ce samedi 18 mai 2019. La bourgmestre de Luxembourg a officiellement annoncé ce vendredi matin le lancement du concours en prenant bien la précaution de souligner que «ce n'est qu'un concours d'idées urbanistiques» pour l'heure. Sous-entendu, toutes les idées sont bonnes à prendre «sans limites de densité de construction, ni de hauteur d'immeuble», pose Lydie Polfer.

«Des logements pour tous»

Mais il est «très clair», que dans le quartier qui est entièrement à imaginer, «il y aura essentiellement des logements et pour tous!», assure Serge Wilmes, premier échevin, avant d'expliquer qu'il y aurait bien une mixité de logements privés, sociaux et locatifs à prix abordables.

Les urbanistes qui participeront au concours sont également invités à réfléchir aux 2 hectares de terrain en friche et occupés par le parking face au stade de l'autre côté de la route d'Arlon (ici au premier plan).
Les urbanistes qui participeront au concours sont également invités à réfléchir aux 2 hectares de terrain en friche et occupés par le parking face au stade de l'autre côté de la route d'Arlon (ici au premier plan).
Photo: Gerry Huberty/Luxemburger Wort

Sans vouloir fixer aucune limite aux futurs concepteurs, Lydie Polfer est d'avis qu'«un millier de logements peuvent être construits là sans problème». En ne citant pas de chiffre, la bourgmestre ne se mouille politiquement pas à ce stade embryonnaire du projet.


«Route d'Arlon 2025»: les citoyens veulent codécider
Les citoyens veulent avoir leur mot à dire sur la conception du futur quartier de 10 hectares qui sera créé Route d'Arlon à Luxembourg et ils se sont retroussé les manches. Il y a consensus sur le maintien du stade Josy Barthel, des immeubles pas trop hauts, le besoin de commerces de proximité et de beaucoup d'espaces verts.

Président de Déi Gréng Stad Lëtzebuerg et aujourd'hui député (Déi Gréng), François Benoy avait calculé dès juin 2018 qu'«entre 750 et 1.000 logements» pourraient voir le jour dans un futur quartier écologique qui fait la part belle à la mobilité douce, à la mixité sociale et générationnelle, aux logements à coûts modérés et pourquoi pas aux projets de coopérative d'habitation.

Pas d'hypermarché, ni de centre commercial

Le message de Déi Gréng, tout comme celui des riverains venus réfléchir ensemble au devenir de leur quartier en juillet 2018, ont été entendus. Le cahier des charges prévoit que la route d'Arlon conserve sa fonction d'axe de circulation principal qui relie la capitale aux communes situées à l'Ouest et qu'outre la mixité d'habitation, «le projet prévoira également des commerces de proximité, des espaces de rencontre et de détente, des crèches, un centre de rencontre, des complexes sportifs, des aires de jeux, etc., pour garantir une qualité de vie élevée aux habitants», résume Serge Wilmes.

Le premier échevin exclut clairement tout «centre commercial et hypermarché» du futur projet dont l'offre commerciale se devra d'«être complémentaire par rapport à la Ville mais aussi à la place de l'Etoile». Dans «les prochains mois», en effet, «sera présenté un projet pour la place de l'Etoile», glisse-t-il sans en dire plus.

Les citoyens consultés deux fois

Le concours d'idées urbanistiques, proprement dit, se déroulera en deux phases, durant lesquelles une participation citoyenne est prévue. La première phase qui démarre ce samedi 18 mai 2019 s'achèvera en janvier 2020 par la sélection de quinze projets au maximum par un comité de sélection.

Tous les projets seront alors exposés anonymement «pendant deux semaines environ», explique la Ville dans un communiqué. C'est alors que les citoyens auront leur mot à dire. Leurs idées seront recueillies et transmises aux participants du concours et «intégrées dans la mesure du possible dans les projets».


Nouveau quartier de 10 hectares route d'Arlon: parole aux citoyens
Le tout nouveau quartier de la route d'Arlon pourrait créer «entre 750 et 1.000 logements» à l'horizon 2025, estiment Les Verts. Ils lancent un atelier de participation citoyenne le 4 juillet à Belair pour imaginer ensemble la vie dans ce futur quartier. Avant que la Ville de Luxembourg ne lance un concours d'architectes en octobre.

La seconde phase du concours démarrera en avril 2020 et les équipes restantes remettront ensuite des projets finaux. Le conseil communal et les citoyens auront alors de nouveau la possibilité de donner leur avis. Cette phase sera clôturée début 2012 par l'exposition des projets et du projet de l'équipe lauréate. Lydie Polfer part de l'idée que «le Projet d'aménagement particulier devra être voté par le conseil communal courant 2022.»

De la transparence réclamée

Au pied des marches de l'hôtel de ville où s'est déroulée la conférence de presse, des citoyens du quartier mais aussi de Belair réunis au sein de l'informelle «Biergerinitiativ Areler Strooss» sont venus dire qu'il faudra compter sur eux:

L'initiative a lancé une pétition le 23 avril 2019 qui demande à la Ville de Luxembourg de la transparence dans les processus de planification, une prise en considération de l'humain, de la durabilité sur le plan social et écologique, un habitat adapté aux besoins de toutes les couches de la population, la priorité à la mobilité douce, la création pour les enfants et une connexion facile pour les piétons et cyclistes aux quartiers voisins de Belair, Rollingergrund et Strassen.

Pour la transparence réclamée, l'initiative note ce vendredi que ce n'est pas gagné. Dans un tract distribué, elle indique qu'«à ce jour, ni le conseil communal, ni les commissions consultatives de la Ville n'ont été impliqués dans les dispositions de ce concours. Quant aux citoyens, on n'en parle même pas.»


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.