Changer d'édition

Attentats en France: Attention aux intox sur les réseaux sociaux
Luxembourg 6 min. 17.11.2015 Cet article est archivé

Attentats en France: Attention aux intox sur les réseaux sociaux

Le spécialiste en jeux vidéos @Veeren_Jubbal photoshopé en djihadiste

Attentats en France: Attention aux intox sur les réseaux sociaux

Le spécialiste en jeux vidéos @Veeren_Jubbal photoshopé en djihadiste
Screenshot: twitter.com
Luxembourg 6 min. 17.11.2015 Cet article est archivé

Attentats en France: Attention aux intox sur les réseaux sociaux

Comme chaque fois après des événements tragiques, les réseaux sociaux sont un déversoir pour tout et n'importe quoi. Infos mais aussi rumeurs et désinformation: aux utilisateurs d'être vigilants et de garder à l'esprit que tout ce qui circule sur Facebook ou Twitter n'est pas forcément vrai, même si c'est un "ami" qui le partage.

Par Christelle Raineri

Comme chaque fois après des événements tragiques, les réseaux sociaux se transforment en déversoir pour tout et n'importe quoi. Infos, mais aussi rumeurs et désinformation: aux utilisateurs d'être vigilants et de garder à l'esprit que tout ce qui circule sur Facebook ou Twitter n'est pas forcément vrai, même si c'est un "ami" qui le partage.

Sans compter qu'un paramètre de taille s'ajoute cette fois-ci: la campagne électorale des prochaines régionales qui auront lieu en décembre en France. On sait que les groupes d'extrême droite sont des habitués de la désinformation sur les réseaux sociaux à des fins politiques. Et malheureusement, il est très facile de tomber dans le panneau.

La préfecture de police de Paris tweetait d'ailleurs dès samedi pour avertir les internautes et demander la vigilance de chacun.

Voici quelques-unes des rumeurs qu'on a pu voir ces derniers jours sur les réseaux. Certaines qui sont nouvelles, d'autres refont surface pour l'occasion. Toutes sont de fausses informations.

4.000 djihadistes de l'EI infiltrés parmi les réfugiés? 

"4.000 djihadistes de l'Etat islamique ont déjà infiltré le flot des clandestins en Europe", cette fausse information resurgit en ce moment sur Facebook notamment alors qu'elle date de janvier 2015. 

Relancée en septembre par Valeurs actuelles, hebdomadaire d'extrême droite, elle a fait l'objet d'un article de Libération

Cette intox circule parfois avec la mention "source: L'Express.fr" alors que sur le site d'information, aucune trace d'un tel article, et pour cause, il s'agit à l'origine d'un article du tabloïd britannique Express, citant un interview d'un combattant de l'EI donnée au site américain BuzzFeed. La soi-disant "info" vient donc directement... de l'Etat islamique. 

En reprenant cette intox et en la faisant circuler sur vos propres réseaux sans vérifier sa véracité, vous pouvez donc participer malgré vous à la propagande de l'Etat islamique.

Des scènes de liesse à Gaza après les attentats?

Certains internautes ont relayé cette photo montrant des hommes faisant des signes de victoire et semblant se réjouir de quelque chose, mais quoi, où et quand? Impossible de savoir. Dans ce cas, la personne qui la relaye peut écrire ce qu'il veut. Ici, on peut lire "Liesse de joie (sic) à Gaza aux cris de Allah akbar mort à la France (Al jazeera)"

Cette photo accompagnée d'un texte fantaisiste a été retweetée 315 fois. Or, elle date en réalité du 21 novembre 2012, et a été prise par le photographe Ahmed Jadallah pour l'agence Reuters au moment de l'annonce d'un cessez-le-feu après huit jours de combats à Gaza. 

La photo du Bataclan avant le massacre?

Une photo présentée comme la photo des Eagles of Death Metal sur la scène du Bataclan avant l'arrivée des terroristes a largement circulé sur les réseaux sociaux. S'il est facile pour ceux qui connaissent la salle de repérer immédiatement qu'il ne s'agit pas du tout du Bataclan, pour les autres, c'est plus compliqué. 

Ici, ce sont bien les Eagles of Death Metal mais le cliché a été pris lors d'un concert à Dublin le 10 novembre. 

Paris, une capitale vide?

De nombreux internautes ont relayé des photos de Paris soi-disant prises le samedi 14 novembre, lendemain des attentats. Sur ces images, on voit les rues de la capitale complètement vides.

Une vision impressionnante... mais qui ne correspond pas à la réalité. Cette série de photos provient de différentes sources. Une photo est issue de "Silent World", une oeuvre des artistes Lucie et Simon, tous deux photographes parisiens, publiée en 2012. La photo du métro provient d'un article posté sur un blog en 2006, celle de l'Arc de triomphe, d'un article du Parisien en 2014.

Un oncle mort dans l'attaque du Bataclan?

Un tweet humoristique posté avec le hashtag #RechercheParis, utilisé par de nombreuses familles pour retrouver des proches dont ils étaient sans nouvelle depuis le concert au Bataclan, a réussi à mobiliser les internautes (plus de 3.600 retweets!) et même à duper plusieurs médias. Pourtant, le texte était assez explicite, on voyait bien qu'il s'agissait d'un fake. 

La rédaction de TF1 ou encore la chaîne Nine News Australia sont bel et bien tombées dans le panneau lors de la diffusion de portraits de disparus à l'antenne.  

Un critique de jeux vidéo terroriste à Paris?

Quelques clics sur Photoshop, et hop, voilà un gilet d'explosifs digne des pires terroristes de l'EI, et un iPad transformé en Coran! C'est la mésaventure qu'a connue le critique de jeux vidéo @Veeren_Jubbal suite aux attentats de Paris. 

Screenshot: twitter.com

Non seulement la Toile y a cru, mais aussi certains médias en Espagne, ce qui a eu d'énormes conséquences. Le jeune homme a été obligé de se justifier alors que sa vie était mise en danger à cause de cette "blague" idiote. Depuis, il reçoit des messages de soutien du monde entier.

D'autres intox sur les attentats de Paris

Un grand nombre d'autres intox ont été repérées et démenties par les journalistes du Service désintox de Libération.fr, par Metronews.fr, par les Décodeurs du Monde.fr, qui donnent aussi des conseils pour ne pas se laisser embobiner, ou encore par FranceInfo





Sur le même sujet

Modification: Facebook va mettre en avant les infos locales
Facebook va rendre plus visibles les informations locales sur le fil d'actualités de ses utilisateurs, d'abord aux Etats-Unis puis dans d'autres pays, nouvelle déclinaison de ses actions censées limiter la désinformation et les divisions au sein de la société.
"Des informations locales contribuent à créer une communauté, sur internet comme dans la vie", écrit le patron de Facebook Mark Zuckerberg.