Changer d'édition

AstraZeneca suspecté d'utiliser des données «obsolètes»
Luxembourg 2 min. 23.03.2021 Cet article est archivé

AstraZeneca suspecté d'utiliser des données «obsolètes»

Au 15 mars, 41.148 personnes ont reçu les deux injections du vaccin AstraZeneca au Luxembourg.

AstraZeneca suspecté d'utiliser des données «obsolètes»

Au 15 mars, 41.148 personnes ont reçu les deux injections du vaccin AstraZeneca au Luxembourg.
Photo: Europa Press
Luxembourg 2 min. 23.03.2021 Cet article est archivé

AstraZeneca suspecté d'utiliser des données «obsolètes»

Le laboratoire aurait basé ses essais cliniques sur des informations dépassées, révélait lundi soir l'institut national des maladies infectieuses des Etats-Unis. Son efficacité et les conclusions de l'EMA pourraient être remises en cause.

(AFP) Le vaccin du laboratoire AstraZeneca continue de défrayer la chronique. Alors que l'Agence européenne du médicament (EMA) l'a jugé «sûr et efficace» il y a cinq jours, l'institut national des maladies infectieuses et des allergies (Niaid) remet son efficience en cause. Chargé de superviser des essais cliniques, le Niaid a indiqué lundi soir que le laboratoire suédo-britannique aurait basé ses recherches sur «des informations obsolètes».


Le vaccin AstraZeneca jugé «sûr et efficace»
Le sérum du laboratoire suédo-britannique «n'est pas associé» à un risque plus élevé de caillots sanguins, a annoncé jeudi l'Agence européenne des médicaments (EMA).

Sans plus de précisions, l'institut américain souligne dans un communiqué que l'utilisation de ces données, dépassées ou imprécises, pourrait avoir abouti «à une estimation incomplète de l'efficacité du vaccin». Le Niaid exhorte d'ailleurs AstraZeneca à se rapprocher le plus tôt possible du comité de suivi de l'essai, pour «évaluer l'efficacité des données» et surtout s'assurer que celles-ci soient «les plus précises, les plus récentes et les plus efficaces possible».

L'efficacité et la fiabilité du vaccin suédo-britannique ont pourtant été attestées par l'EMA la semaine dernière. Une quinzaine de pays, dont le Luxembourg, avaient en effet suspendu son injection après le signalement d'une soixantaine de cas de thrombose sur les quelque 10 millions de personnes ayant reçu une dose de ce vaccin. 

Malgré cette expertise qui se veut rassurante, une étude d'opinion YouGov a souligné la perte de confiance des Européens dans ce vaccin. Ainsi, en France 61% des sondés jugent qu'il n'est pas sûr. Ils sont 55% en Allemagne. 


Réservées aux personnels soignants et aux personnes de plus de 75 ans pour le moment, des doses de vaccin ont été inoculées aux membres du conseil d'administration des HRS, en contradiction avec les consignes officielles.
La confiance chute dans le vaccin d'AstraZeneca
Les Européens restent méfiants envers le sérum développé par le laboratoire britannique, révèle une étude d'opinion YouGov publiée lundi.

 Outre-Manche en revanche, 77% des personnes interrogées disent avoir confiance en son efficacité, même si ce chiffre est légèrement en baisse. A noter qu'au 15 mars, 54.865 doses du vaccin AstraZeneca ont été injectées au Luxembourg, selon les derniers chiffres disponibles, ce qui correspond à 41.148 personnes vaccinées grâce à ce produit.


Sur le même sujet

Le vaccin contre le covid-19 est efficace à 76% contre les cas symptomatiques, a annoncé jeudi le laboratoire suédo-britannique, après une mise à jour de ses données issues d'un essai clinique aux Etats-Unis, au Pérou, et au Chili.
CORRECTION / Vials with the AstraZeneca COVID-19 vaccine against the novel coronavirus are pictured at the vaccination center in Nuremberg, southern Germany, on March 18, 2021. - Germany on March 15 halted the use of AstraZeneca's coronavirus vaccine after reported blood clotting incidents in Europe,  saying that a closer look was necessary. (Photo by Christof STACHE / AFP) / �The erroneous mention[s] appearing in the metadata of this photo by Christof STACHE has been modified in AFP systems in the following manner: [AstraZeneca] instead of [AstraZenaca]. Please immediately remove the erroneous mention[s] from all your online services and delete it (them) from your servers. If you have been authorized by AFP to distribute it (them) to third parties, please ensure that the same actions are carried out by them. Failure to promptly comply with these instructions will entail liability on your part for any continued or post notification usage. Therefore we thank you very much for all your attention and prompt action. We are sorry for the inconvenience this notification may cause and remain at your disposal for any further information you may require.�
Après bien des Etats, le Grand-Duché a fait le choix de s'en remettre à un prochain avis de l'Agence européenne des médicaments avant de reprendre -ou non-les injections d'AstraZeneca.
11.03.2021, Großbritannien, London: Ein Mitarbeiter zeigt die ersten verabreichten Ampullen mit den Corona-Impfstoffen von Astrazeneca (l) und Biontech/Pfizer, die Teil einer neuen COVID-19-Austellung im Science Museum sein werden. Foto: Victoria Jones/PA Wire/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Le vaccin anti-covid du laboratoire suédo-britannique est-il dangereux? De nombreux pays (Luxembourg, France et Allemagne notamment) l'ont suspendu après de graves problèmes sanguins chez quelques vaccinés en Europe.
ARCHIV - 10.03.2021, Sachsen-Anhalt, Magdeburg: Eine Ärztin präpariert eine Spritze mit dem Impfstoff AstraZeneca im Impfzentrum des polizeiärztlichen Dienstes Sachsen-Anhalt. Auch Deutschland setzt Corona-Impfungen mit dem Präparat des Herstellers Astrazeneca vorsorglich aus. Das teilte das Bundesgesundheitsministerium am Montag mit und verwies auf eine aktuelle Empfehlung des Paul-Ehrlich-Instituts zu notwendigen weiteren Untersuchungen. Foto: Ronny Hartmann/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Alors que les Pays-Bas ont suspendu dimanche par précaution l'utilisation du vaccin contre le covid-19, le laboratoire suédo-britannique multiplie les déboires en Europe où il ne parvient déjà pas à honorer ses commandes.
A bottle of the AstraZeneca Covid-19 vaccine sits on a table next to syringes during a mass vaccination campaign for people between ages of 50 to 55 in Vigo, northwestern Spain, on March 13, 2021. (Photo by MIGUEL RIOPA / AFP)