Changer d'édition

AstraZeneca oui, mais plutôt pour les - de 65 ans
Luxembourg 3 min. 05.02.2021

AstraZeneca oui, mais plutôt pour les - de 65 ans

Le Royaume-Uni a été le premier pays à engager sa campagne vaccinale avec la formule développée par l'Université d'Oxford et la firme AstraZeneca.

AstraZeneca oui, mais plutôt pour les - de 65 ans

Le Royaume-Uni a été le premier pays à engager sa campagne vaccinale avec la formule développée par l'Université d'Oxford et la firme AstraZeneca.
Photo : AFP
Luxembourg 3 min. 05.02.2021

AstraZeneca oui, mais plutôt pour les - de 65 ans

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Le Conseil supérieur des maladies infectieuses luxembourgeois ne recommande pas l'emploi du vaccin anti-covid pour les seniors. Ce qui ne signifie pas qu'il l'interdit ni pour les aînés, ni pour d'autres catégories à la santé fragile.

Depuis plusieurs jours, divers pays européens ont émis des réserves sur un usage général du vaccin anti-covid d'AstraZeneca/Université d'Oxford. Le Luxembourg vient de suivre cette voie, par une décision du Conseil supérieur des maladies infectieuses. Ainsi, pour les résidents luxembourgeois les plus âgés, l'autorité médicale recommande l'injection avec les autres produits déjà en usage.


ARCHIV - 29.12.2020, Argentinien, Firmat: Eine Person zeigt ein Fläschchen mit dem Impfstoff Sputnik V. Nach Kritik an fehlenden belastbaren Studien haben russische Forscher weitere Details zu dem Corona-Impfstoff Sputnik V veröffentlicht. (zu dpa «Mehr Details zu russischem Corona-Impfstoff: Hohe Wirksamkeit») Foto: Patricio Murphy/ZUMA Wire/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Une étude sur la combinaison des vaccins anti-covid
L'université d'Oxford a annoncé jeudi se pencher sur l'utilisation de deux doses de vaccins issues de laboratoires différents chez un même patient et tester leur efficacité pour protéger la population contre le coronavirus.

Alors que le 29 janvier, l’Agence européenne des médicaments avait rendu un avis positif pour la mise sur le marché du vaccin AZD122, les autorités scientifiques allemandes, françaises, belges mais aussi norvégiennes, danoises ou islandaises avaient rapidement émis des réserves sur ce troisième vaccin autorisé dans le cadre de la lutte contre l'épidémie virale. En cause : un manque de données sur le rapport bénéfice/risque de sa double injection auprès des personnes âgées.

Aussi, ces autorités étrangères ont-elles déjà choisi de ne recommander l'emploi de la formule développée par le groupe pharmaceutique anglo-suédois qu'aux citoyens de moins de 65 ans. Le Grand-Duché adopte donc ce même seuil de recommandations, sachant qu'il peut appuyer sa campagne vaccinale auprès des retraités sur les autres vaccins produits par BioNTech/Pfizer et Moderna. «Vaccins pour lesquels les données d’efficacité chez la personne âgée sont plus solides», note le Conseil supérieur dans son avis. 

L'autorité sanitaire émet aussi une réserve quant à l'emploi du vaccin AstraZeneca sur les personnes «présentant une immunosuppression». Autrement dit ayant bénéficié d'une greffe d’organe, de cellules souches hématopoïétiques, ou ayant dû affronter un cancer ou une leucémie sous traitement par chimio-, radio- et/ou immunothérapie). Idem pour les sujets porteurs d'un déficit immunitaire congénital.

De fait donc, la vaccination par le produit d’AstraZeneca n'est à proposer qu'aux volontaires plus jeunes et aux personnes n'étant pas affectées par une déficience immunitaire. Et le Conseil de rassurer tout de même en soulignant que «l’efficacité du vaccin d’AstraZeneca contre les formes sévères (hospitalisation) et le décès est excellente, quelle que soit la classe d’âge». 

Cette semaine, la ministre de la Santé avait déjà fait savoir que de l'avis du Conseil supérieur des maladies infectieuses allait dépendre la suite du déroulement de la campagne vaccinale débutée depuis cinq semaines. Et alors que déjà 3.163 personnes ont déjà reçu la double vaccination préconisée, le Conseil estime que seule «l’hypothèse d’une pénurie de vaccins» justifierait l’utilisation du vaccin d’AstraZeneca pour toutes les catégories d’âge et groupes à risque.


(FILES) This handout file photo taken on August 06, 2020 and provided by the Russian Direct Investment Fund shows the vaccine against the coronavirus disease (Sputnik V (Gam-COVID-Vac)), developed by the Gamaleya Research Institute of Epidemiology and Microbiology. - Russia's Sputnik V vaccine is 91.6 percent effective against symptomatic Covid-19, according to results published in The Lancet on February 2, 2021 that independent experts said allayed transparency concerns over the jab, which Moscow is already rolling out. (Photo by Handout / Russian Direct Investment Fund / AFP) / RESTRICTED TO EDITORIAL USE - MANDATORY CREDIT "AFP PHOTO / Russian Direct Investment Fund / Handout " - NO MARKETING - NO ADVERTISING CAMPAIGNS - DISTRIBUTED AS A SERVICE TO CLIENTS
Le vaccin Spoutnik V envisageable au Luxembourg
Au cours d'un échange en ligne sur la campagne vaccinale, le directeur de la Santé n'a pas rejeté l'idée de voir la formule russe être retenue. Mais rien ne sera fait en dehors de l'aval de l'Agence européenne des médicaments.

Le vaccin d’AstraZeneca est donc «recommandé» aussi bien pour les professionnels de santé, personnel des établissements de soins et de santé (hôpitaux, structures d’hébergement pour personnes âgées et réseaux d’aides et de soins) mais aussi, par exemple, les personnes modérément vulnérables en raison d’un état de santé préexistant (diabète avec ou sans insuline, avec complications cardio-neuro-vasculaires, hypertension artérielle).

Pour les personnes couvertes par les phases 5 et 6 (les dernières du calendrier vaccinal luxembourgeois), aucune allocation préférentielle selon l’un ou l’autre produit vaccinal n’est recommandée. Reste maintenant à savoir quand arriveront les premiers flacons d'AZD122; le producteur ayant déjà annoncé des retards de production. Le Luxembourg devrait se voir accorder 415.000 doses.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Un variant luxembourgeois... non luxembourgeois
Si les médias allemands évoquent ces derniers jours une souche grand-ducale du covid-19, la version B.1.160 du virus ne se serait en réalité pas développée sur le territoire du Grand-Duché, affirme le LNS.
«40% des cancers pourraient être évités»
Pour la ministre de la Santé, si le cancer reste la première cause de décès au Luxembourg, près de la moitié seraient évitables avec un mode de consommation plus sain. En cause notamment, la consommation d'alcool et de tabac.
Le dépistage massif prolongé jusqu'à mi-juillet
Le gouvernement luxembourgeois remet 42,8 millions d'euros sur la table pour organiser la troisième phase du Large scale testing. Quatre mois durant, les tests PCR seront complétés par des prises de sang pour, notamment, évaluer l'efficacité de la vaccination.
Lokales, Politik,  Corona Virus Covid-19, Large Scale  Testing, Corona Test, Teststation Hollerich ( Einverständnis der abgebildeten Person) Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort