Changer d'édition

Asselborn réagit après l'expulsion d'une famille géorgienne
Luxembourg 19.11.2017 Cet article est archivé
Asile politique

Asselborn réagit après l'expulsion d'une famille géorgienne

Jean Asselborn: "Les informations diffusées sur les médias sociaux ne reflètent pas la situation dans son ensemble"
Asile politique

Asselborn réagit après l'expulsion d'une famille géorgienne

Jean Asselborn: "Les informations diffusées sur les médias sociaux ne reflètent pas la situation dans son ensemble"
Photo: Serge Waldbillig
Luxembourg 19.11.2017 Cet article est archivé
Asile politique

Asselborn réagit après l'expulsion d'une famille géorgienne

L'expulsion d'une famille géorgienne du Luxembourg fait beaucoup réagir sur les réseaux sociaux depuis quelques semaines. Samedi, le ministre des Affaires étrangères et de l'Immigration, Jean Asselborn, a tenu à répondre à ces critiques.

(asc trad. sw) - L'expulsion d'une famille géorgienne du Luxembourg fait beaucoup réagir sur les réseaux sociaux depuis quelques semaines. Samedi, le ministre des Affaires étrangères et de l'Immigration, Jean Asselborn, a tenu à répondre à ces critiques.

Le garçon de 12 ans, scolarisé au Luxembourg a été renvoyé le 12 octobre dans sa Géorgie natale avec sa mère. 

Le gouvernement assure que toutes les solutions ont été envisagées et que ce rapatriement équivaut à une "mesure de dernier ressort, notamment si des enfants scolarisés sont concernés", précise-t-il dans un communiqué.

Le ministre rappelle également que "la législation en matière d’immigration a été adaptée en décembre 2015 pour tenir compte du cas particulier des enfants scolarisés ayant passé plus de quatre ans dans un établissement scolaire luxembourgeois, en permettant à ces familles une régularisation de leur situation au Luxembourg sous certaines conditions. Force est de constater que dans tous ces cas, la responsabilité des parents envers les jeunes reste déterminante".

En effet, une régularisation avait été envisagée, avant d'être écartée: la famille avait donné de fausses informations concernant leurs identités et leur état-civil.

"Dans ce contexte", se défend Jean Asselborn, "les informations diffusées sur les médias sociaux ne reflètent pas la situation dans son ensemble et la responsabilité de l’État dans ce cas ne saurait se substituer à celle des parents".

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Alors que le ministre du Travail a annoncé vendredi qu'il quitterait le gouvernement si le Luxembourg soutenait une guerre américaine contre l'Iran, le ministre des Affaires étrangères s'est également exprimé ce lundi sur le sujet et tente de calmer les esprits.
Depuis le début 2017 l'afflux continue
«C'est la première fois que le Luxembourg a accordé le statut à autant de réfugiés en un an», résume Jean Asselborn. L'an passé, 764 demandeurs ont bénéficié de la protection internationale au Luxembourg. L'afflux de réfugiés se poursuit en ce début 2017 mais leur profil change et 80% d'entre eux sont des «Dubliners».
Jean Asselborn et Corinne Cahen ont donné une conférence de presse commune ce vendredi matin pour faire le point sur la situation au Luxembourg.
L'«Almanach Caritas» sur la situation sociale au Luxembourg
Juste avant le discours sur l'état de la Nation très attendu de Xavier Bettel le 26 avril, Caritas Luxembourg publie son «Almanach social 2016» qui en dit long sur les inégalités sociales au Luxembourg. Robert Urbé, porte-parole de Caritas, estime que les décisions politiques «vont dans la bonne direction mais elles ne vont pas au bout». Interview.
Caritas Luxembourg relève que les plus touchés par les questions de pauvreté et donc d'inégalités, ce sont les jeunes, les étrangers et les familles avec des enfants.