Changer d'édition

Asselborn défend les fonctionnaires européens
Luxembourg 2 min. 27.05.2020 Cet article est archivé

Asselborn défend les fonctionnaires européens

Pour Asselborn, les enjeux de la décision de Bruxelles vont bien au-delà du simple déménagement d'une institution européenne dans la capitale belge.

Asselborn défend les fonctionnaires européens

Pour Asselborn, les enjeux de la décision de Bruxelles vont bien au-delà du simple déménagement d'une institution européenne dans la capitale belge.
Photo: Guy Jallay
Luxembourg 2 min. 27.05.2020 Cet article est archivé

Asselborn défend les fonctionnaires européens

Anne-Sophie DE NANTEUIL
Anne-Sophie DE NANTEUIL
Le départ annoncé de la Chafea pousse le ministre des Affaires étrangères à monter au créneau. Soutenu par les eurodéputés luxembourgeois, ce dernier a indiqué avoir entamé des actions pour préserver le statut de capitale européenne de la première ville du pays.

Faire infléchir la décision de Bruxelles. Tel est l'engagement qu'a pris Jean Asselborn mercredi matin face aux députés. Une prise de position qui intervient trois semaines après l'annonce du déménagement dans la capitale belge de la Chafea, en charge d’exécuter les programmes liés aux consommateurs, à la santé, à l’alimentation et à l’agriculture. 

Déterminé à conserver l'agence sur le sol luxembourgeois, le ministre des Affaires étrangères a ainsi annoncé «en contact» avec le commissaire européen au Budget et à l’Administration, Johannes Hahn et avoir envoyé une lettre «pour s’opposer aux plans de la Commission européenne», selon le résumé de la Chambre des députés


WO fr , Europäischer Gerichtshof Kirchberg , Eugh , Cour de Justice Europeenne , Neuer Dritter Turm , Tour 3 , Inauguration , Visite avec Francois Biltgen , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
L'Europe de moins en moins «luxembourgophile»
Luxembourg, capitale de l'Europe, au même titre que Bruxelles et Strasbourg. Voilà une vérité qui pourrait changer à l'avenir.

Une démarche soutenue par la classe politique, toutes tendances confondues. Les élus européens ont ainsi annoncé préparer «une action concertée». De leur côté, les députés se sont mis d’accord sur la rédaction d’une résolution exprimant le soutien de la Chambre au gouvernement et visant à maintenir l’agence installée à Gasperich depuis sa création en 2005.

Une mobilisation importante qui pourrait sembler étonnante pour une institution qui emploie quelque 80 employés au Grand-Duché. Mais les enjeux vont bien au-delà du simple déménagement de la Chafea dans la capitale belge. Dans une question parlementaire début mai, Charles Goerens (DP) s'interrogeait ainsi sur un tel transfert, se demandant s'il ne s'agissait pas du «début de l'érosion du Luxembourg en tant que site de l'Union européenne (UE)».  


Pol, Ursula von der Leyen, Xavier Bettel,  Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Xavier Bettel, défenseur des fonctionnaires européens
À l'occasion de la première visite de la nouvelle présidente de la Commission européenne, le Premier ministre n'a pas hésité, lundi, à s'opposer à l'idée de réduire la voilure dans la fonction publique. Une idée pourtant accueillie positivement au sein de la plupart des autres pays membres.

Car le Grand-Duché apparaît de moins en moins attractif aux yeux de la Commission européenne. En novembre 2019, le ministre avait d'ailleurs plaidé pour offrir de meilleures conditions à ses travailleurs. Avec un objectif : rester attractif. Car le pays semble de moins en moins apprécié des fonctionnaires de l'UE eux-mêmes. Parmi les principales raisons : le coût de la vie, le prix des loyers ou encore les problèmes de transports.   

Reste que le Luxembourg ne peut «qu’offrir les meilleures conditions possible pour que l’agence continue à bien y fonctionner», rappelle Jean Asselborn. Car la Commission européenne demeure la seule compétente pour la gestion de ses agences. Officiellement, la Commission européenne maintient toutefois sa présence au Luxembourg. Selon les chiffres de la Chambre des députés, quelque 14.000 personnes travaillent pour les institutions de l’Union européenne depuis le Grand-Duché.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Deux mois après avoir fait état d'une progression «significative» du nombre d'agents des institutions européennes au Luxembourg, le gouvernement persiste et signe. Car la question, hautement politique, soulève la question de l'attrait du Luxembourg.
Coronavirus - Leere Plätze - Luxemburg - Lost City - Drone  - Plateau du Kirchberg -   Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Le ministre des Affaires étrangères entend non seulement conserver la Chafea sur le sol luxembourgeois, mais aussi renforcer sa présence. Car les enjeux du départ annoncé de cette dernière vont au-delà du simple déménagement vers Bruxelles.
Coronavirus - Leere Plätze - Luxemburg - Lost City - Drone  - Plateau du Kirchberg -   Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
La Commission européenne proposera mercredi un plan de relance pouvant atteindre 1.000 milliards d'euros pour surmonter la crise engendrée par le coronavirus. Cette proposition marquera le coup d'envoi de négociations difficiles entre des Européens divisés sur la solidarité financière.
ARCHIV - 10.06.2019, Belgien, Br¸ssel: Flaggen der Europ‰ischen Union wehen im Wind vor dem Berlaymont-Geb‰ude, dem Sitz der Europ‰ischen Kommission. (Zu dpa ´EU-Kommission: Schon 3,4 Billionen gegen Corona-Krise mobilisiertª) Foto: Arne Immanuel B‰nsch/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
L'agence exécutive de la Commission en charge des programmes sur les droits des consommateurs, la santé, l'agriculture et la sécurité alimentaire (Chafea) va déserter son site de Gasperich pour Bruxelles. Environ 80 personnes sont concernées par ce déménagement qui doit survenir début 2021.
Lokales, Foto: Drapeaux, Flaggen, Drapeau, Flagge, Flag, Europe, Europa. Chris Karaba/Luxemburger Wort
La Commission européenne a proposé mardi de revoir les règles sur les avantages pour les «migrants» de l'UE. Et ces nouvelles propositions pourraient permettre aux frontaliers français, belges et allemands de toucher les allocations de chômage du Luxembourg.
Les citoyens de l'UE devraient travailler au moins trois mois dans un pays de l'Union avant de pouvoir prétendre à des prestations de chômage intégrales.