Changer d'édition

Ardoisières: «Ce sera le site touristique le plus profond d'Europe»
Pour pouvoir être ouvertes toute l'année au public, les chambres d'extractions souterraines devront être mises en conformité et sécurisées par les Sites et Monuments.

Ardoisières: «Ce sera le site touristique le plus profond d'Europe»

TR Engineering Luxembourg
Pour pouvoir être ouvertes toute l'année au public, les chambres d'extractions souterraines devront être mises en conformité et sécurisées par les Sites et Monuments.
Luxembourg 2 min. 16.06.2018

Ardoisières: «Ce sera le site touristique le plus profond d'Europe»

Maurice FICK
Maurice FICK
Situé en limite immédiate de la frontière belgo-luxembourgeoise les anciennes ardoisières de Haut-Martelange se préparent à un bel avenir touristique. Le gouvernement vient de donner son feu vert pour revaloriser les chambres souterraines avec une enveloppe de 7,1 millions d'euros. Les touristes descendront à 42 mètres sous terre.

«Le projet prévoit qu'une partie des chambres souterraines des ardoisières, quasi remplies aujourd'hui par les eaux pluviales soit rendue accessible au public jusqu'à une profondeur de 42 mètres. Ce qui ferait des anciennes ardoisières de Haut-Martelange, le site touristique le plus profond d'Europe!», a annoncé le Premier ministre, vendredi lors du briefing d'après Conseil de gouvernement.

Les ministres luxembourgeois ont donc donné leur feu vert pour réaménager et revaloriser les chambres souterraines des anciennes ardoisières de Haut-Martelange. Situé dans la commune de Rambrouch, «c'est un site unique que nous voulons absolument revaloriser», a bien souligné le Premier ministre.

Avant de rappeler qu'«il s'agit d'un pan important de notre patrimoine national: l'exploitation des ardoises était, par le passé, et après l'acier, la deuxième plus grande opération industrielle après la Seconde Guerre mondiale. Le site a été classé monument national et il est devenu la propriété de l'Etat en 2003».

Le site des Ardoisières de Haut-Martelange, monument collectif à haute valeur industrielle historique sera mis en valeur «à des fins didactiques, culturelles et touristiques» grâce à une enveloppe de 7,1 millions d'euros.

Le vaste projet pour rendre à nouveau accessible ce patrimoine d'exception en aménageant et en exploitant les chambres souterraines sera «porté, à la fois, par le ministère de la Culture et la Direction générale du Tourisme et sera piloté par l'Administration des Sites et monuments», explique Xavier Bettel.

Pour pouvoir être ouvertes toute l'année au public, il faut d'abord que les fameuses chambres d'extractions souterraines du site, soient mises en conformité et sécurisées.

Pour cela «des aménagements extérieurs s'avèrent indispensables, comme l’installation d’un espace d’accueil avec billetterie et distribution de casques, de sanitaires, d’un local technique et d’un local pour le personnel. Les travaux de réhabilitation des chambres souterraines ainsi que les travaux d’aménagement en surface des anciennes ardoisières de Haut-Martelange seront réalisés par le Service des sites et monuments nationaux», précise le ministère dans un communiqué.

Une convention sera signée entre l'Etat luxembourgeois et la future structure de gestion, une asbl. Cette convention garantira la participation de la Direction générale du Tourisme du ministère de l'Economie aux frais d'exploitation techniques et aux frais de fonctionnement annuels pour la gestion journalière des anciennes ardoisières.