Après la décision française

Le Luxembourg est-il prêt à passer aux 80km/h?

Le Luxembourg ne veut pas limiter la vitesse sur ses routes à 80km/h.
Le Luxembourg ne veut pas limiter la vitesse sur ses routes à 80km/h.
Photo: AFP

(rc trad. sw) - A partir du 1er juillet prochain, la limitation de vitesse des routes nationales en France passera de 90 à 80 km/h. Le gouvernement français espère ainsi réduire le nombre d'accidents de la route.

Des discussions ont également eu lieu au Luxembourg sur ce sujet. Après plusieurs accidents de la route mortels, un débat sur la sécurité routière a eu lieu en septembre dernier. Un groupe de travail a été formé pour analyser les points névralgiques du territoire.

Des mesures telles que l'installation de garde-fous sur des routes dangereuses ou l'enlèvement d'arbres en bordure des routes rurales ont été évoquées. Le passage aux 80km/h a également été mentionné à ce moment-là. Quatre mois plus tard, les experts en sécurité routière sont plus ou moins d'accord.

Le gouvernement reste "sélectif"

Mercredi, la porte-parole du ministère du Développement durable et des Infrastructures, Dany Frank, a déclaré à wort.lu qu'il n'y aurait toujours pas de limite de vitesse générale à 80 km/h sur les routes du pays. 

Le groupe de travail mis en place en septembre dernier est en train d'établir un inventaire des voies dangereuses. S'il est alors nécessaire de réduire la vitesse sur des sections spécifiques, cela sera fait.

L'ACL est contre

Le club automobile (ACL) est très sceptique quant à la réduction possible de la limite de vitesse. Ils argumentent leur propos en soulignant le fait que la vitesse n'est pas seule responsable d'un accident de la route. D'autres facteurs, tels que la fatigue, les téléphones mobiles et l'alcool, peuvent également faire partie de la cause de l'accident.

«Comme nos collègues français, nous trouvons que la limitation de vitesse n'est pas la bonne solution pour résoudre ce problème de sécurité sur les routes. Il faut plutôt analyser précisément les itinéraires et répondre avec un ajustement approprié de la vitesse sur chaque portion.»

L'AVR exige plus de contrôles  

L'Association nationale des victimes de la route (AVR) précise également que d'autres facteurs doivent être considérés avant d'introduire une réduction générale de la vitesse maximale autorisée.

«On ne devrait pas mettre tout espoir sur ces 10 km/h en moins. Il serait important que le Luxembourg introduise davantage de contrôles sur toutes les routes, mais surtout sur les routes rurales. Bien sûr, la police doit être équipée de plus de forces, ou il faut installer des appareils radars supplémentaires. 

Malheureusement, les accidents de la route les plus graves ne se produisent pas parce que les conducteurs roulaient à 90 km/h, mais parce qu'ils roulaient à des vitesses non autorisées de 120 ou 130 km/h», explique Raymond Schintgen, président de l'association.

Il est également essentiel que certains arbres dangereux soient rapidement retirés des routes et remplacés par des haies. «Heureusement, le groupe de travail est conscient du problème des arbres. Les tronçons critiques du pays ont été filtrés et l'action va se faire rapidement», affirme Raymond Schintgen.

Il faudra attendre les statistiques sur les accidents de l'année écoulée, qui devraient paraître en avril, pour tirer d'autres conclusions. Comme en France, toutes les autres mesures - telles que les radars, les contrôles et la sensibilisation -, doivent être prises avant l'entrée en vigueur de toute limitation de vitesse générale.

La Sécurité Routière veut donner l'exemple

L'Association pour la sécurité routière est la seule qui s'écarte du consensus des trois autres représentants. Paul Hammelmann, président de l'association, explique que le Luxembourg est actuellement considéré comme un «mauvais élève» en matière de sécurité sur les routes.

«Il ne serait pas trop mauvais d'imposer cette limite de vitesse générale à 80 km/h, comme le font d'autres pays d'Europe depuis un certain temps. Nous donnerions l'exemple et cela aurait certainement un impact psychologique sur le conducteur», souligne Paul Hammelmann. 

Il y a des avantages techniques vérifiables pour réduire la limite de vitesse de 90 à 80 km/h. Par exemple, la distance d'arrêt d'une voiture passe alors d'environ 67,5 mètres à environ 55 mètres.

«Nous pensons que le ministre François Bausch a déjà montré son courage en termes de changement. Il est à espérer que le Luxembourg suivra la France, les Pays-Bas et les pays scandinaves et introduira la limitation à 80km/h sur les routes rurales », conclut Paul Hammelmann.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.