Changer d'édition

Anglade-Rauszer: duel inédit au second tour des législatives françaises au Benelux
Luxembourg 4 min. 06.06.2017 Cet article est archivé

Anglade-Rauszer: duel inédit au second tour des législatives françaises au Benelux

Dimanche 18 juin, les 122.765 électeurs français du Benelux devront choisir entre Pieyre-Alexandre Anglade (La République En Marche) et Sophie Rauszer (La France insoumise).

Anglade-Rauszer: duel inédit au second tour des législatives françaises au Benelux

Dimanche 18 juin, les 122.765 électeurs français du Benelux devront choisir entre Pieyre-Alexandre Anglade (La République En Marche) et Sophie Rauszer (La France insoumise).
Montage: Dominique Nauroy
Luxembourg 4 min. 06.06.2017 Cet article est archivé

Anglade-Rauszer: duel inédit au second tour des législatives françaises au Benelux

Maurice FICK
Maurice FICK
Pieyre-Alexandre Anglade a obtenu plus de 52% des voix au premier tour des élections législatives au Benelux mais il n'est pas élu pour autant...

Trop peu d'électeurs se sont déplacés dimanche. Le 18 juin, il aura face à lui la candidate de la France insoumise, Sophie Rauszer, qui a déjà lancé son appel via les réseaux sociaux.

La dynamique de La République en Marche qui a porté Emmanuel Macron à la présidence de la République française il y a moins d'un mois ne s'est pas dégonflée. En attendant le verdict à l'échelle hexagonale ce dimanche 11 juin, les résultats officiels du 1er tour des élections législatives pour les Français à l'étranger confirment le large vote macroniste. A l'issue d'un scrutin marqué par une forte abstention, le mouvement lancé par Macron est arrivé en tête dans 10 des 11 circonscriptions hors de France.

Au Benelux (4e circonscription), le candidat Macron avait glané 38,77% des suffrages au premier tour de la présidentielle. Quatre semaines après la victoire de Macron, le jeune candidat de La République en Marche, Pieyre-Alexandre Anglade, 30 ans a fédéré 52,27% des voix (60,7% pour le seul Luxembourg) au premier tour des élections législatives disputé par 18 candidats au Benelux. Il avait été investi le 11 mai 2017 seulement. Tout aussi jeune, Sophie Rauszer, 29 ans, candidate de la France insoumise, est parvenue à se hisser à la seconde place du scrutin en rassemblant 10,95% des voix.

Le député sortant et premier député de la 4e circonscription suite à la réforme territoriale de 2008, Philip Cordery (PS) sort par la petite porte avec à peine plus de 6% des voix (4,2% pour le Luxembourg uniquement). Benoît Hamon avait à peine rassemblé 8,87% des voix au premier tour de la présidentielle au Benelux.

S'annonce un duel inédit et inégal, au vu de ces premiers résultats, pour deux candidats qui n'ont pas encore exercé de mandat politique et représentant deux courants opposés.

«Désormais l'enjeu est de confirmer ce résultat du 1er tour et de nous rassembler, pour donner au Président de la République les moyens d'agir et de faire réussir la France et l'Europe», a réagi sur Twitter Pieyre-Alexandre Anglade au lendemain de l'élection:

La réaction de sa nouvelle concurrente ne s'est pas fait attendre. Elle a très vite demandé la tenue d'un débat face à Anglade pour permettre aux électeurs de «faire un choix éclairé entre deux projets de société».  Assistante au Parlement européen et défendant déjà les positions de Jean-Luc Mélenchon lors de la présidentielle en Belgique, Sophie Rauszer, souligne le «score historique» de la France insoumise dans la circonscription «traditionnellement ancrée à droite» et se pose clairement comme «le recours face au Macronisme».

Elle appelle à la mobilisation «face au danger hégémonique que fait peser le projet politique de M. Macron sur la démocratie, la transition écologique et notre modèle social». A ses yeux, l'accord économique et commercial global (le CETA) entre l'UE et le Canada «est un danger pour l'Europe et ses citoyens». 

Dans 8 des 11 circonscriptions des Français de l'étranger, les candidats macronistes ont remporté le premier tour avec plus de 50% des suffrages. Dans la 6e circonscription (Suisse et Liechtenstein où sont enregistrés 180.000 électeurs français), Joachim Son-Forget a même été crédité de 63,55% des voix. Pourtant aucun n'a été élu au premier tour...

Moins de votants qu'en 2012

Un second tour sera nécessaire dans toutes les circonscriptions. Et pour cause, le code électoral exige que pour être élu au premier tour, un candidat doit recueillir plus de 50% des suffrages exprimés et un nombre de voix au moins égal à 25 % des électeurs inscrits.

Et là, nous étions loin du compte. Très loin même au Benelux. Seuls 22,66% des 122.765 Français inscrits sur les listes consulaires ont glissé un bulletin dans l'urne. C'est encore moins que les 24,06% enregistrés lors du premier tour des législatives en juin 2012!

Rappelons qu'en 2012, Philip Cordery avait été élu avec 13.089 voix sur l'ensemble du Benelux. Dimanche, Pieyre-Alexandre Anglade a obtenu 14.461 voix, soit moins de 12% des électeurs potentiels.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Réactions: Les politiques luxembourgeois appellent à voter Macron
De nombreux politiques français appellent à ne pas voter Marine Le Pen au second tour de l'élection présidentielle. Mais c'est aussi le cas du côté du Luxembourg. Des personnalités du Grand-Duché ont émis leur avis sur le duel Emmanuel Macron/Marine Le Pen pour le second tour de l'élection en France.