Changer d'édition

L'Etat compte ses sous pour la Nordstad
Luxembourg 2 min. 29.07.2021
Aménagement du territoire

L'Etat compte ses sous pour la Nordstad

Un des impacts du réaménagement voulu pour les 5 communes de la Nordstad serait notamment le déplacement de la ligne ferroviaire et de la N7 au pied du Goldknapp.
Aménagement du territoire

L'Etat compte ses sous pour la Nordstad

Un des impacts du réaménagement voulu pour les 5 communes de la Nordstad serait notamment le déplacement de la ligne ferroviaire et de la N7 au pied du Goldknapp.
Illustration : Ministère des Travaux publics
Luxembourg 2 min. 29.07.2021
Aménagement du territoire

L'Etat compte ses sous pour la Nordstad

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Les communes réclament 120 millions d'euros, le ministère de l'Intérieur estime qu'une aide de 30 millions de dot serait suffisamment généreuse. L'argent va-t-il faire chuter les projets de fusion pour créer l'indispensable futur bassin de développement du pays?

Combien vaut la Nordstad? C'est autour de cette question que vient d'apparaître un différend. Avec d'un côté, le ministère de l'Intérieur luxembourgeois prêt à accompagner jusqu'à l'autel Diekirch, Bettendorf, Erpeldange, Ettelbruck et Schieren pour qu'elles ne forment plus qu'une seule conurbation. Et d'autre part, ces cinq mêmes communes qui estiment leur fusion à 120 millions d'euros. Enfin plus exactement espèrent-elles 5.000 euros par habitant actuel pour que cette fusion puisse aboutir.


B7 Ausbau A7 bei Ettelbruck
Avec la Nordstad comme horizon, en 2035
Le Luxembourg compte faire du territoire de Diekirch son troisième pôle de développement d'ici 14 ans. Mais avant même d'y rassembler activités économiques, services et (plus de) population, il convient d'en prévoir les dessertes.

Porte-parole du projet de fusion, Pascale Hansen est venue rappeler cette exigence en début de semaine. Et la réponse de la ministre interpellée ne s'est pas fait attendre. A RTL, Taina Bofferding (LSAP) vient ainsi de redire que la dot exigée lui semblait bien trop coûteuse. 

Dans un contexte où les finances publiques restent dans l'incertitude, le gouvernement n'entend pas se montrer aussi généreux sur l'opération. Et ce même si de cette union dépend le futur développement urbain, économique, touristique d'un Grand-Duché trop à l'étroit au Sud et qui tend vers le million d'habitants d'ici 2060.

Déjà un bonus

Voilà donc un drôle de bras de fer engagé. Si chacun s'accorde sur la nécessité de décongestionner le pays en réaménagement, plus au Nord, ce nouveau pôle (qui doit accueillir à terme des milliers de nouveaux habitants et d'emplois), les élus locaux entendent se voir confier plus de moyens. En l'état, le ministère de l'Intérieur maintient pourtant son offre : 30 millions d'euros. «Un montant déjà supérieur de 10% aux subventions qui seraient autrement versées dans le cadre de fusions», rappelle d'ailleurs Taina Bofferding. 

«Je serais vraiment désolée si cette fusion ne pouvait pas avoir lieu maintenant», a déclaré la ministre de l'Intérieur. Et à défaut d'ouvrir le portefeuille public, cette dernière ne ferme pas la porte à de prochaines négociations avec les partenaires communaux. Il est vrai que, sur ce projet, l'échec n'est pas une option tant la Nordstad est stratégique. Cela à un horizon ''proche'' : 2035.


Ehemaliges Stahlwerksgeländes Esch/Schifflange - ARBED - Esch-Schifflange - Foto : Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Le Sud va se peupler de 20.000 nouveaux habitants
Les futurs aménagements des friches industrielles vont transformer le paysage avec pour conséquence une forte croissance de la population. Mais la création de ces nouvelles zones d'habitat devra aller de pair avec une diversification du marché de l'emploi.

Reste sans doute à convaincre les uns et les autres, bourgmestres, échevins, conseillers et habitants qu'au-delà de l'enveloppe qui pose problème le territoire de 92 km2 bénéficiera d'un financement complet pour de nouvelles infrastructures (de transports notamment) et de «tous les services du quotidien à moins d'un quart d'heure de chez eux», comme promis par le ministre des Travaux publics, François Bausch. De quoi faire des rives de la Sûre la proche banlieue de la capitale et un pôle d'attractivité moderne. 

Pour l'heure, la présentation de la «vision territoriale Nordstad 2035» reste fixée à l'automne.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Si le gouvernement a présenté en mai dernier ses idées pour aménager ce qui doit devenir un nouveau pôle de développement du Grand-Duché, la mise en oeuvre concrète du projet se heurte encore, pour l'heure, à un manque d'engagement financier concret.
Nordstad mit Ingeldorf und Ettelbrück
D'Ettelbruck à Echternach, les crues ont quasiment immergé la Nordstad. Les dégâts matériels sont considérables, et certaines communes ont dû être évacuées, même temporairement.
Lokales,Hocvhwasser,Überschwemmung Echternach.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
En présentant, ce vendredi, les quatre documents liés au logement, aux transports, aux zones économiques et aux paysages, le gouvernement arrive au bout d'un processus qui aura duré des années. Explication des points importants à retenir de ces dispositifs qui impacteront notre quotidien.
Landesplanung - Quartier Luxembourg Centre - Photo : Pierre Matgé