Changer d'édition

Alex Bodry en piste pour le Conseil d'Etat
Luxembourg 10.12.2019

Alex Bodry en piste pour le Conseil d'Etat

Alex Bodry en piste pour le Conseil d'Etat

Photo: Gerry Huberty
Luxembourg 10.12.2019

Alex Bodry en piste pour le Conseil d'Etat

Maurice FICK
Maurice FICK
Cette fois il est dans les starting-blocks. Le président du groupe parlementaire du LSAP est officiellement sur la rampe de lancement pour être propulsé au Conseil d'Etat.

«Merci pour la confiance». C'est avec quelques mots et un sourire rayonnant qu'Alex Bodry a annoncé tard lundi soir, l'aval «unanime» qu'il venait d'avoir du comité général du LSAP, pour représenter le parti au sein du Conseil d'Etat. L'ancien président du parti socialiste sort enfin du bois puisqu'il n'a jamais souhaité confirmer sa candidature à ce haut poste jusqu'ici. 

 Avec cette nouvelle nomination, c'est à nouveau une figure de proue du LSAP qui se place quelque peu en marge du parti alors que Francine Closener (49 ans) vient de prêter serment en remplacement de Marc Angel (56 ans), qui, lui, a rejoint le Parlement européen. 

Si Alex Bodry (61 ans) n'a jamais voulu confirmer qu'il souhaitait occuper un poste au Conseil d'Etat, il a officiellement été désigné candidat par le LSAP. La date limite des candidatures est fixée au 19 décembre, et le président du groupe parlementaire socialiste peut encore être nommé lors de la dernière session plénière du Conseil d'Etat de cette année, c’est-à-dire le 20 décembre. 

Simone Asselborn-Bintz à la Chambre

Avec la nomination d'Alex Bodry, la fraction du LSAP perd un homme politique très expérimenté. Il sera remplacé par Simone Asselborn-Bintz qui a déjà connu une première expérience à la Chambre de 2013 à 2018. Georges Engel (51 ans), quant à lui, dirigera le groupe parlementaire. Une configuration déjà prévue lors de la formation du gouvernement et au sein du parti. 

Par ailleurs, avec la démission annoncée du vice-Premier ministre et ministre de l'Economie et de la Santé Etienne Schneider (48 ans), un remaniement gouvernemental est annoncé. Attiré par le secteur privé, Etienne Schneider devrait démissionner avant le prochain congrès du parti au mois de mars ou avril 2020.  


Sur le même sujet

Francine Closener prête serment à la Chambre
L'ex-secrétaire d'Etat LSAP auprès du ministère de l'Economie a fait son entrée à la Chambre des députés. Elle remplaceMarc Angel, devenu député européen suite à la nomination de Nicolas Schmit à la Commission européenne.
IPO , Francine Closener als neue Abgeordnete in der Chamber vereidigt , Foto: Guy Jallay/Luxemburger Wort
Franz Fayot se voit en successeur d'Étienne Schneider
Pour le président du LSAP, le départ annoncé du vice-Premier ministre, ministre de l'Économie et de la Santé de ses fonctions au gouvernement représente «un défi» qu'il souhaite relever, annonce-t-il jeudi. Un poste qui intéresserait également Marc Angel.
Franz Fayot - Foto : Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Le dilemme rouge
L'ambiance chez les socialistes n'est pas bonne ces jours-ci. Le pire résultat électoral obtenu depuis la Seconde Guerre mondiale soulève des questions fondamentales. L'objectif premier: se renouveler. Mais comment?
Le formateur du futur gouvernement, Xavier Bettel (de dos, au centre), salue la délégation socialiste lors de la première réunion de discussion en vue d'une coalition tripartite.