Changer d'édition

Alcool et accidents sur les routes
Luxembourg 2 min. 13.02.2016 Cet article est archivé
Dans la nuit de vendredi à samedi

Alcool et accidents sur les routes

L'alcool a encore fait des ravages sur les routes luxembourgeoises.
Dans la nuit de vendredi à samedi

Alcool et accidents sur les routes

L'alcool a encore fait des ravages sur les routes luxembourgeoises.
Illustration: Shutterstock
Luxembourg 2 min. 13.02.2016 Cet article est archivé
Dans la nuit de vendredi à samedi

Alcool et accidents sur les routes

Anne FOURNEY
Anne FOURNEY
Plusieurs collisions, heureusement sans gravité, et un conducteur saoul qui s'arrête pour affirmer aux policiers qu'il roule trop vite.

(AF) - Vendredi soir, vers 23 heures, une conductrice a prévenu les secours qu'une voiture semblait gravement accidentée non loin de Wiltz sur la route entre Weidingen et Derenbach.

Sur les lieux de l'accident, c'est un chauffeur ivre que les secours et la police ont trouvé. Il avait en fait perdu le contrôle de sa voiture dans un virage, heurté la glissière de sécurité puis fini sa course contre un arbre.

Le conducteur accidenté a vomi à plusieurs reprises: son taux d'alcoolémie était plus de deux fois supérieur à la limite autorisée par la loi. En procédant aux contrôles d'usage, la police a constaté que cet homme n'avait déjà plus de permis. Il s'était fait arrêter pour conduite en état d'ivresse. Il a été transporté à l'hôpital. Sa voiture est réduite à l'état d'épave.

Il vient demander aux policiers à combien il roulait

La police procédait à des contrôles de vitesse vendredi soir, rue de Luxembourg à Esch-sur-Alzette. Une voiture qui venait de quitter l'autoroute A4 est passée devant le contrôle à la vitesse réglementaire. Les policiers ne l'ont donc pas arrêtée. Elle s'est arrêtée quelques mètres plus loin et s'est garée.

Le conducteur est sorti, s'est avancé vers les policiers et leur a demandé à quelle vitesse il roulait. Or aucune infraction n'avait été constatée par les forces de l'ordre. Le chauffeur a insisté, estimant qu'il roulait certainement à 10 km/h au-dessus de la vitesse autorisée. Mais à force de parler... les policiers ont senti son haleine alcoolisée. Pas d'excès de vitesse donc, mais une amende... et plus de permis.

Plusieurs collisions à cause de l'alcool

Dans la nuit de vendredi à samedi, sur la route de Mondorf, à Altwies, un conducteur qui circulait ivre a complètement ignoré le rond-point entre Aspelt et Altwies, heurtant les jantes de sa voiture sur bordure en béton. Il a continué sa route tranquillement, a heurté un panneau de signalisation et arraché son rétroviseur, puis est rentré dans deux véhicules en stationnement.

Après tous ces chocs, sa voiture ne pouvait plus avancer. Il s'est arrêté au milieu de la chaussée. Son taux d'alcoolémie était deux fois supérieur à la limite autorisée et il y a donc laissé son permis de conduire.


Sur le même sujet

Contrôle à Esch-sur-Alzette
Un agent de police a eu très chaud dans la nuit de jeudi à vendredi vers 2h30. Il a manqué de se faire écraser par un chauffard circulant sur le boulevard Charles de Gaulle à Esch-sur-Alzette et qui n'a pas tout de suite répondu aux injonctions des policiers.
Un policier l'a échappé belle lors du contrôle de vitesse nocturne à Esch-sur-Alzette.
Les faits divers du week-end
Des contrôles d'alcoolémie mais aussi des comportements à risque ont retenu l'attention de la police, dans la nuit de samedi à dimanche.
Un dramatique accident a coûté la vie à une policière de 39 ans, dans la nuit de jeudi à vendredi, lors d'un banal contrôle routier à Dippach. La mère de deux enfants est décédée deux heures plus tard à l'hôpital. Le conducteur ivre est arrivé à vive allure.
L'accident a eu lieu vers 1h30 du matin sur la route principale de Dippach.
Une dizaine de retraits de permis, un chauffeur de camion qui a failli causer une tragédie et une voiture volée de l’intérieur d’une maison: la police grand-ducale a eu fort à faire pour ce début du week-end de la Pentecôte.
Dans la nuit de dimanche
Pas moins de sept accidents se sont produits dans la nuit de samedi à dimanche. En cause: l’alcool.
Week-end chargé pour les forces de l'ordre au Luxembourg. En cause: des conducteurs qui ont trop bu ou qui sont trop pressés. Pas moins de 17 conducteurs ont perdu, samedi et dimanche, leur permis.