Changer d'édition

Ajuster les barèmes fiscaux à l'inflation pose question
Luxembourg 3 min. 29.09.2022
Réforme fiscale

Ajuster les barèmes fiscaux à l'inflation pose question

Dan Biancalana, ancien rapporteur du budget, se dit optimiste pour qu'il y ait un consensus sur un ajustement fiscal pour les familles monoparentales dans le prochain budget de 2023.
Réforme fiscale

Ajuster les barèmes fiscaux à l'inflation pose question

Dan Biancalana, ancien rapporteur du budget, se dit optimiste pour qu'il y ait un consensus sur un ajustement fiscal pour les familles monoparentales dans le prochain budget de 2023.
Photo: Chris Karaba
Luxembourg 3 min. 29.09.2022
Réforme fiscale

Ajuster les barèmes fiscaux à l'inflation pose question

Thomas BERTHOL
Thomas BERTHOL
Le prochain budget de l'Etat pourra-t-il permettre un ajustement du tableau des impôts à l'inflation? Et ce, alors qu'une grande réforme fiscale ne devrait pas voir le jour avant les prochaines élections législatives...

Faut-il adapter le barème fiscal à l'inflation ? Voilà, une revendication formulée encore récemment par le CSV lors de sa rentrée parlementaire. Depuis le 17 septembre, une pétition ouverte à signatures réclame également d'adapter le tableau des impôts à l'inflation.

Sollicité, Dan Biancalana (LSAP) considère qu'il faut «relier cette question au débat fiscal qui a eu lieu au mois de juillet dernier à la Chambre et à la réforme des impôts qui n'a pas pu être faite à cause de la crise du covid». Selon l'ancien rapporteur du budget pour l'année 2022, des ajustements sont aussi nécessaires, notamment pour les monoparentaux. Le député socialiste se dit optimiste pour qu'il y ait un consensus sur ce sujet, pour que cette mesure «puisse prendre son chemin dans le prochain budget de 2023.»


Le seuil de la dette publique divise la coalition
Dans leur accord de gouvernement, DP, LSAP et déi gréng se sont mis d'accord de ne pas franchir le seuil de 30% du PIB pour la dette publique. Mais avec le contexte inflationniste actuel, certaines positions ont évolué.

En juillet, le DP et déi gréng ont salué l'adaptation du barème fiscal à l'inflation. Le député LSAP Dan Kersch avait, quant à lui, critiqué la mesure en justifiant qu'il ne s'agissait pas d'une mesure socialement sélective. Comme pour le seuil de la dette publique, la coalition actuelle s'est ainsi montrée divisée sur ce sujet.

Le DP, à côté de la plaque?

Au micro de RTL jeudi dernier, l'ancien vice-Premier ministre a d'ailleurs expliqué qu'avec un tel ajustement, les gros revenus seraient les grands gagnants. Selon le membre de la Commission parlementaire spéciale «Tripartite», il serait nécessaire d'avoir des «éléments d'une grande réforme fiscale» dans le prochain projet de budget, présenté en octobre.

Le député LSAP n'a pas manqué de lancer une pique au DP en déclarant que le parti libéral, partenaire de la coalition actuelle, «serait à côté de la plaque» en bloquant une réforme pourtant prévue dans l'accord de coalition.


Politik , Tripartite , Gewerkschaften 16:30H , Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
L'accord tripartite sera signé ce mercredi
Les syndicats sont satisfaits, le patronat un peu moins, ce qui n'a pas empêché que l'accord tripartite ait été approuvé par tous.

Le président du groupe parlementaire DP, Gilles Baum, a rapidement réagi sur les réseaux sociaux. Dans un tweet, il demande: «À côté de la plaque? Mais alors ensemble! Le DP est toujours favorable à des ajustements qui permettraient d'alléger la charge fiscale de la classe moyenne et de soulager de manière ciblée les classes d'impôt inférieures, y compris les monoparentaux». 

Gilles Baum a cependant tenu à préciser que ces différentes mesures doivent se faire dans les limites de la marge budgétaire. Pour le DP, il n'est pas question d'envisager une réforme fastueuse, qui «hypothèque l'avenir de nos enfants».  

Les travaux autour de ce projet de loi du budget 2023 qui doivent commencer au début du mois d'octobre et durer jusqu'à mi-décembre seront sans doute de nouveau l'occasion de s'interroger sur les ajustements qui peuvent être mis en place. Mais surtout de voir dans quelle mesure cela sera possible selon la marge budgétaire de l'Etat. Ce lundi, la ministre Yuriko Backes (DP) a déclaré qu'actuellement, la situation financière de l'Etat était plutôt favorable. Mais elle a mis en garde sur un risque de dégradation dans les prochains mois, notamment à cause de la guerre en Ukraine.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Après les élections italiennes
Plusieurs pays de la zone euro ont vu leur taux d'emprunt à 10 ans grimper ce lundi 26 septembre, alors que l'extrême droite s'est imposée lors des législatives italiennes.
Le Luxembourg reste l'un des pays de la zone euro qui subit le moins la hausse des prix.
Le parti déi Lénk n'a pas manqué de critiquer le manque d'action du gouvernement, ainsi que le manque de consensus entre les partenaires de la coalition lors de la présentation de son bilan parlementaire ce vendredi.
IPO,Déi Lénk, parlamentarische Bilanz,Myriam Cecchetti,Nathalie Oberweis,Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Bilan parlementaire du parti Pirate
Ce lundi, le parti Pirate a présenté le bilan de sa session parlementaire et fortement critiqué l'action du gouvernement qui manque de vision commune selon Sven Clement.
Politik, Piratepartei, Parlamentarische Bilanz, Sven Clement und Marc Goergen, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Juste avant le coup d'envoi des vacances d'été, les députés socialistes ont dressé le bilan de leur session parlementaire sans cacher leurs ambitions pour les prochaines élections législatives.
Politik, Yves Cruchten, um Plateau, LSAP-Presse, parlamentarische Bilanz und Essen, Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort