Changer d'édition

Aider les commerces et relever le défi de la rentrée
Luxembourg 2 min. 27.04.2020

Aider les commerces et relever le défi de la rentrée

La Ville veut créer la solidarité entre clients et commerçants en lançant une plateforme d'aide aux commerçants sous forme de bons.

Aider les commerces et relever le défi de la rentrée

La Ville veut créer la solidarité entre clients et commerçants en lançant une plateforme d'aide aux commerçants sous forme de bons.
Photo: Gerry Huberty
Luxembourg 2 min. 27.04.2020

Aider les commerces et relever le défi de la rentrée

Ce sont, en substance, les deux grands défis que la Ville de Luxembourg a en point de mire. Et qui n'ont rien de l'évidence comme l'a expliqué ce lundi la bourgmestre, Lydie Polfer au micro de la radio 100,7.

(MF) - La Ville de Luxembourg avait rapidement annoncé des mesures drastiques avant la mi-mars pour endiguer la crise sanitaire du coronavirus et s'est retrouvée plongée dans un curieux et inhabituel silence. Même si les chantiers ont redémarré en douceur depuis une semaine, Lydie Polfer (DP), bourgmestre, habituée à entendre battre le cœur de la Ville, puisqu'elle habite tout près du boulevard Royal, parle toujours d'un «drôle de sentiment» face à une «ville fantôme».


Wiedereröffnung Baustellen - COVID-19 - Tram Baustelle - Avenue de la Liberté - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Le déconfinement démarre en douceur
Jour un de la reprise économique dans quelques secteurs à peine, après cinq semaines de paralysie imposée par le coronavirus. Le retour des ouvriers a bien eu lieu ce lundi sur différents chantiers et il y a eu des files devant les magasins de bricolage.

  «Un moment important sera sans nul doute quand les commerces de détail rouvriront. Ces commerces souffrent véritablement. Suivront je l'espère les restaurants. On travaille pour les rouvrir avec toutes les mesures sanitaires qui s'imposent», a-t-elle annoncé ce lundi au micro de nos confrères de Radio 100,7.  

La Ville a bien renoncé à la taxe sur les terrasses pour toute l'année et aux loyers des locaux de la part des commerçants qui ont un contrat avec elle et «d'autres propriétaires l'ont également fait». Mais cette décision est «très individuelle» et «dépend de la relation entre le propriétaire et son locataire», explique la bourgmestre.

Lydie Polfer
Lydie Polfer
Photo: Ville de Luxembourg

Elle assure que la Ville a fait «tout ce qu'elle pouvait» et «travaille évidemment sur d'autres pistes d'aides comme la création d'une plateforme sur laquelle les gens peuvent acheter des bons d'achat chez les commerçants qui seront en partie augmentés par la Ville afin que les commerçants touchent immédiatement l'argent». Bons qui seront valables dès la réouverture des magasins et qui sont censés créer une solidarité entre les clients et leurs commerçants.

Nombre de commerces situés sur le tracé du tram côté gare, entre la place de Paris et la gare centrale, sont depuis un an déjà au bord du gouffre. La bourgmestre renvoie à la possibilité légale de ces commerces d'être soutenus par Luxtram.

Le casse-tête de la reprise dans le fondamental

L'organisation du déconfinement dans le fondamental, qui tombe sous la compétence des communes, «est l'un des défis les plus compliqués car d'un côté l'école doit reprendre (le 24 mai) mais il faudra deux mètres entre chaque enfant, donc ça ne fonctionne pas dans une salle de classe normale». Les classes seront coupées en deux: une semaine sera accueilli le groupe A et l'autre la classe B. Mais «la difficulté s'aiguisera s'il faut ouvrir les foyers scolaires et si pendant que le groupe A a classe, le groupe B doit être accueilli au foyer. Là, ça va devenir très serré et je ne sais pas comment on y parviendra», glisse la bourgmestre en s'interrogeant. 

Ministère de l'Education nationale et SYVICOL demandent aux communes de trouver deux fois plus d'espace. «Il y a bien les gymnases mais cela reviendrait à priver les enfants d'activité après un long confinement», pose la bourgmestre.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le «poids extrêmement lourd» des loyers en centre-ville
La crise du coronavirus a conduit à une fermeture forcée des commerces mais les loyers continuent d'être dus. Malgré l'appel à la solidarité du Premier ministre, l'Union des propriétaires freine. L'UCVL réagit et lance un appel à son tour.
L’Union des propriétaires à contre-courant
Alors que les annonces et initiatives se multiplient en réponse à la crise provoquée par la pandémie mondiale, l'asbl en charge de la défense des propriétaires a appelé les bailleurs privés à ne pas agir, du moins pour le moment. Une déclaration que dénoncent certains partis.
Lokales,Schluss mit Party,Geschlossene Lokale in der Hauptstadt. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
La CLC appelle à l'achat en ligne et au gel des loyers
Alarmée par la situation de crise actuelle, la Confédération luxembourgeoise du commerce (CLC) enjoint les consommateurs à maintenir leur fidélité aux commerçants. En outre, la clc préconise des délais de paiement des loyers commerciaux de plusieurs mois, voire des réductions.
Geschlossene Geschäfte und Restaurants, Coronavirus, Covid-19, Luxemburg Stadt, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Ambiance surréaliste dans la capitale
Une atmosphère très particulière se dégage dans les rues clairsemées de la capitale ce lundi. Nous ne sommes ni un dimanche, ni un jour de vacances, mais bien le premier jour où les mesures drastiques face au coronavirus se font sentir.
La formule attractive des pop-up stores
Et si l'avenir du commerce de ville tenait dans les boutiques éphémères? A Luxembourg, la tendance commence à prendre. La Ville étant même prête à tenter l'expérience au-delà du centre-ville.
Lokales,Pop-Up-Stores in der Hauptstadt -  Bricks4Kidz (38, rue Philippe II) . Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Des commerçants de la gare exaspérés à l'heure des soldes
Les bonnes affaires ont démarré au Luxembourg mais ne représentent qu'une infime éclaircie dans le quartier Gare. Les travaux du tram ont fait «perdre le fil de la clientèle» témoignent des commerçants à bout de souffle. Le premier échevin réagit.
wort-online.fr.Situation Geschäftsleben im Bahnhofsviertel wegen Trambaustelle,Avenue de la Liberté.Soldes,Schlussverkauf.Gare. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort