Changer d'édition

Agresser un policier ou un pompier sera bientôt puni par une loi

Agresser un policier ou un pompier sera bientôt puni par une loi

Photo: Steve Remesch
Luxembourg 10.01.2019

Agresser un policier ou un pompier sera bientôt puni par une loi

Agresser physiquement des pompiers ou des policiers sera bientôt puni par la loi au Luxembourg. Mercredi, les membres de la commission parlementaire de la Justice ont convenu à l'unanimité d'étendre aux membres de la police un projet de loi déjà élaboré en juin pour les services d'urgence.

Cet ajout résulte d'une demande de longue date émanant du syndicat de la police. "Les membres du Comité ont été unanimement convaincus de cette proposition, mais un certain nombre de questions techniques restent à résoudre", a déclaré le rapporteur Stéphanie Empain (Déi Gréng).

Pas moins de "23 agressions contre des employés des services de secours ont été recensées rien qu'au cours du premier semestre 2018", a déclaré Max Hahn (DP). "Certains employés n'osent se rendre sur les lieux d'accidents critiques qu'avec des gilets pare-balles", a-t-il ajouté. Le député espère que la nouvelle loi sera votée au printemps. 

Un cas a été particulièrement grave en mai 2017, lorsque trois secouristes ont été détenus dans un appartement pendant une heure et menacés avec un couteau. Il était donc clair pour le législateur qu'il fallait agir.

Jusqu'à cinq ans d'emprisonnement

Seront concernées par cette nouvelle loi:

  • les attaques contre des membres des services de secours ou de la police pendant leurs opérations;
  • les obstructions de passage à l'encontre de ces services;
  • les menaces physiques sur les agents

Si une personne se rend coupable d'une de ces trois actions, elle sera alors passible d'une amende de 251 à 10.000 euros ou d'une peine de prison pouvant atteindre cinq ans.

Il s'agit de s'assurer que la personne qui a besoin d'aide la reçoive et que les services de secours soient protégés également.

Depuis plusieurs mois, la CGDIS National Rescue Services Administration dispose d'un système d'alarme interne qui peut être activé en cas d'attaque. Ainsi, les incidents peuvent être enregistrés et faire l'objet d'une enquête ultérieure.

Dans la même logique, le personnel des services de secours est également formé pour calmer des situations qui peuvent dégénérer.

Par Jacques Ganser, traduction Sophie Wiessler

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet