Changer d'édition

Affaire Luxleaks: Antoine Deltour risque jusqu'à 10 ans de prison
Luxembourg 07.01.2015

Affaire Luxleaks: Antoine Deltour risque jusqu'à 10 ans de prison

"J’ai copié des documents chez mon ancien employeur pour alimenter un débat public sur le sujet", a déclaré Antoine Deltour lors d'une interview sur Canal+

Affaire Luxleaks: Antoine Deltour risque jusqu'à 10 ans de prison

"J’ai copié des documents chez mon ancien employeur pour alimenter un débat public sur le sujet", a déclaré Antoine Deltour lors d'une interview sur Canal+
Photo: Canal+
Luxembourg 07.01.2015

Affaire Luxleaks: Antoine Deltour risque jusqu'à 10 ans de prison

Antoine Deltour, ancien auditeur de PWC et à l'origine de l'affaire LuxLeaks, a pris la parole mardi soir dans "La nouvelle édition" sur Canal+ et déclare avoir "agi par conviction". Il risque néanmoins jusqu'à 10 ans de prison.

Antoine Deltour, ancien auditeur de PWC et à l'origine de l'affaire LuxLeaks, a pris la parole mardi soir dans "La nouvelle édition" sur Canal+ et déclare avoir "agi par conviction". Il risque néanmoins jusqu'à 10 ans de prison.

L'interview d'Antoine Deltour débute à 6 minutes 36 secondes.

L'ancien employé de PWC a affirmé sur la chaîne française qu'il avait voulu lancer le débat public en dévoilant des documents révélant les accords fiscaux entre le Luxembourg et des multinationales: «J’ai copié des documents chez mon ancien employeur pour alimenter un débat public sur le sujet. J’ai simplement copié-collé des documents, n’importe qui a cette compétence informatique. Je n’ai contourné aucune barrière de sécurité». Il renchérit en expliquant que son action n'était «pas préméditée».

Accompagné de son avocat, William Bourdon, Antoine Deltour a déclaré lors de l'interview qu'il rejette les accusations de piratage et que les documents dévoilés à la presse étaient accessibles à tous.

Inculpé par la justice luxembourgeoise, il risque jusqu'à 10 ans de prison.


Sur le même sujet

Sortie médiatique d'Antoine Deltour: PwC n'en rajoute pas
Sollicitée par les médias suite à la publication lundi de l'interview de son ancien employé, la société d'audit ne se prononce pas sur le vol de ces documents à l'origine de LuxLeaks. Elle indique en revanche avoir passé en revue son système informatique.
La firme luxembourgeoise avait été beaucoup plus prompte à réagir lors de la publication des documents de LuxLeaks.
Interview dans la presse: Le voleur des documents de LuxLeaks témoigne
L'ancien salarié de PwC qui avait sorti en 2010 les documents de la firme d'audit à l'origine de la déferlante LuxLeaks témoigne dans Libération. Inculpé depuis vendredi, il déclare avoir agi par conviction et ne pas avoir contourné de protection informatique pour accéder à la base de données.