Changer d'édition

Acquisition de la nationalité luxembourgeoise: Une « explosion » d'abord due aux Belges résidant en Belgique
Luxembourg 2 min. 06.08.2015

Acquisition de la nationalité luxembourgeoise: Une « explosion » d'abord due aux Belges résidant en Belgique

Luxembourg 2 min. 06.08.2015

Acquisition de la nationalité luxembourgeoise: Une « explosion » d'abord due aux Belges résidant en Belgique

Près de 26.000 personnes ont obtenu la nationalité luxembourgeoise de 2009 à 2014. Parmi elles, un nombre toujours croissant de non-résidents, au premier rang desquels des Belges résidant en Belgique, suivis de Français habitant l'Hexagone.


Photo: Shutterstock

(DN) – Près de 26.000 personnes ont obtenu la nationalité luxembourgeoise de 2009 à 2014. Parmi elles, un nombre toujours croissant de non-résidents, au premier rang desquels des Belges résidant en Belgique, suivis de Français habitant l'Hexagone.

L'étude du STATEC, publiée jeudi matin, fait état d'une « véritable explosion » des acquisitions volontaires de la nationalité luxembourgeoise suite à la loi d'octobre 2008 permettant d'obtenir la nationalité luxembourgeoise par recouvrement, en prouvant un lien direct avec un aïeul qui, en 1900, était Luxembourgeois.

Cette loi est aussi dite loi de la « double nationalité » car elle permet d'obtenir la nationalité luxembourgeoise sans perdre sa nationalité actuelle pour autant que la loi étrangère accepte elle aussi la double nationalité.

Les résidents se font naturaliser, les non-résidents optent pour le recouvrement

Prises dans leur ensemble, les acquisitions volontaires de la nationalité ont quadruplé par rapport à la période précédente (2003 – 2008), passant de 6.159 à 25.820 acquisitions.

Sur 2009 – 2014, 22% des demandes ont été faites par des non-résidents, qui ont acquis, à 92%, la nationalité par recouvrement.

A l'inverse, les résidents ont acquis la nationalité, à 99,9%, par naturalisation, remplissant certaines conditions (âge, durée de résidence, test de langue, cours d’éducation civique).

Si le nombre d'acquisitions de la nationalité va croissant, c'est uniquement dû aux acquisitions par des non-résidents. Leurs demandes représentent moins de 1% en 2009, 2,5% en 2010, 9,1% en 2011, 34,1% en 2012, 41,9% en 2013 et 35,8% en 2014.

Portugais, Belges, Français, Italiens, Allemands représentent 75% des acquisitions

Ce sont les étrangers des pays les plus représentés au Luxembourg (Italiens, Portugais et personnes originaires d'un des pays limitrophes) qui sont logiquement les plus nombreux à avoir acquis volontairement la nationalité luxembourgeoise. La part globale de ces cinq pays est de 75,2% pour la période 2009 – 2014, leur part s'accroissant de 60% en 2009 à 80% depuis 2012.

Mais le classement de ce « top 5 » change selon que l'on compte le total des acquisitions ou uniquement les résidents qui ont acquis la nationalité.

Si on fait abstraction des acquisitions par les non-résidents, on constate que le nombre de Français et Belges résidant au Grand-Duché et ayant acquis la nationalité est resté relativement stable.

Source : ministère de la Justice ; STATEC

Nouveaux Luxembourgeois : les résidents sont les plus jeunes

Enfin, l'étude du STATEC montre qu'il existe une différence entre résidents et non-résidents ayant acquis la nationalité luxembourgeoise entre 2009 et 2014, ces derniers étant en moyenne 8,4 ans plus âgés.

La moitié des acquisitions au cours de ces six années concerne des personnes âgées de 18 à 34 ans ; uniquement 7,5% ont trait à des personnes âgées de plus de 65 ans.


Sur le même sujet

Comment voyez-vous l'avenir du Luxembourg en 2030?
A quoi ressemblera notre vie au Luxembourg en 2030? Qualité de vie, façon de travailler, de se déplacer, accès au logement, transformation énergétique, diversification économique,... le sondage d'opinions Quest, réalisé en collaboration avec le «Luxemburger Wort», aborde tous ces grands thèmes résumés ici en 10 graphiques.