Changer d'édition

Accord avec la Belgique: Les ambulances passeront plus facilement les frontières
Dorénavant et grâce à cet accord signé ce lundi matin entre le Luxembourg et la Belgique, les interventions médicales urgentes pourront être réalisées plus rapidement, de même que les conditions de transport d'organes seront optimisées.

Accord avec la Belgique: Les ambulances passeront plus facilement les frontières

Photo:LW-Archiv/Gerry Huberty
Dorénavant et grâce à cet accord signé ce lundi matin entre le Luxembourg et la Belgique, les interventions médicales urgentes pourront être réalisées plus rapidement, de même que les conditions de transport d'organes seront optimisées.
Luxembourg 2 min. 28.11.2016

Accord avec la Belgique: Les ambulances passeront plus facilement les frontières

Le transport transfrontalier urgent en ambulance ou en SAMU/SMUR ainsi que le transport d’organes entre la Belgique et le Luxembourg seront dorénavant facilités. Dan Kersch a signé ce lundi matin un nouvel accord avec la Belgique, qui réjouit LuxTransplant.

(mth/SW) - Le ministre de l’Intérieur luxembourgeois, Dan Kersch, a signé une décision Benelux ce lundi matin, qui facilitera dorénavant le transport transfrontalier urgent en ambulance ou en SAMU/SMUR ainsi que le transport d’organes entre la Belgique et le Luxembourg.   

Malgré l'accord de Schengen, il existe en effet encore des différences sur le plan juridique qui peuvent poser problème dans les activités transfrontalières entre les Etats membres de l'UE, et notamment dans l'utilisation transfrontalière des ambulances.

Dorénavant et grâce à cet accord signé entre le Luxembourg et la Belgique, les interventions médicales urgentes pourront être réalisées plus rapidement, de même que les conditions de transport d'organes seront optimisées.

Dan Kersch a conclu un accord avec l'ambassadeur belge Thomas Antoine.
Dan Kersch a conclu un accord avec l'ambassadeur belge Thomas Antoine.
Ministère de l'Intérieur

L'accord permettra à l'avenir aux services d'urgence du Luxembourg d'opérer dans le même cadre juridique sur le territoire belge.

Le permis B sera donc dorénavant suffisant pour qu’une ambulance luxembourgeoise puisse circuler librement en Belgique. Cette nouvelle décision permettra également aux véhicules autorisés à transporter des organes, des équipes de préleveurs d’organes ou encore de candidats-receveurs d’organe de traverser la frontière belgo-luxembourgeoise tout en continuant à utiliser leurs sirènes et lumières bleues qui leur assurent une priorité sur la route.

«Un pas en avant» pour LuxTransplant

Cette décision Benelux permet de raccourcir les délais d'intervention pour la transplantation et d’optimiser les conditions de transports bénéfiques pour le patient en attente d’une greffe d'organe urgente mettant en jeu son pronostic vital.

Un «pas en avant» pour le directeur de LuxTransplant, Claude Braun, qui se réjouit de pouvoir un peu plus «améliorer la qualité de l'échange transfrontalier des organes ou des donneurs et receveurs et surtout se débarrasser des limites légales jusqu'ici existantes».

Le Luxembourg souffre en effet d'un nombre de donneurs d'organes bien insuffisant comparé aux pays voisins: seulement deux donneurs en 2015.

Une campagne de sensibilisation a d'ailleurs été mise en place afin d'inciter les Luxembourgeois à donner leurs organes, bien que la loi les place d'office comme potentiel donneur à leur mort.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

«Le don d'organes reste un sujet tabou au Luxembourg»
En 2015, seulement 3 donneurs d'organes ont été comptabilisés au Luxembourg. Un chiffre très faible comparé à nos pays voisins. Comment se passe un don d'organes? Qui peut donner? Nous avons fait le tour de la question avec Jorge de Sousa, coordinateur de l'ASBL «LuxTransplant».