Changer d'édition

À quoi pourraient ressembler les offices religieux
Luxembourg 4 min. 19.05.2020

À quoi pourraient ressembler les offices religieux

Dans la cathédrale de Luxembourg, certaines rangées sont condamnées en raison de la pandémie. Un modèle qui sera repris dans les églises sélectionnées pour les offices religieux aussitôt qu'ils pourront reprendre.

À quoi pourraient ressembler les offices religieux

Dans la cathédrale de Luxembourg, certaines rangées sont condamnées en raison de la pandémie. Un modèle qui sera repris dans les églises sélectionnées pour les offices religieux aussitôt qu'ils pourront reprendre.
Photo : Guy Jallay
Luxembourg 4 min. 19.05.2020

À quoi pourraient ressembler les offices religieux

Quand les messes seront-elles à nouveau autorisées au Luxembourg ? Après l'intervention du cardinal ce week-end, le sujet sera thématisé à la Chambre sous l'impulsion du CSV. Xavier Bettel recevra les représentants des cultes vendredi.

(MF avec Michael Merten) – En Italie, foyer de la pandémie en Europe, les écoles resteront fermées jusqu'en septembre mais les églises accueillent à nouveau les fidèles, depuis lundi 18 mai. En Belgique, où la reprise des messes fait l'objet d'une pétition, l'Eglise pousse toujours à la roue pour une reprise progressive des célébrations publiques. En France, le retour à l'église est envisagé le 2 juin mais est conditionné par l'évolution de la pandémie.

De plus en plus de croyants se posent la question de la reprise des services religieux au Luxembourg. Ils se demandent quand ils pourront, à leur tour, assister à une célébration liturgique à l'église, une prière à la synagogue ou une prière du vendredi à la mosquée. Question à laquelle, même le cardinal Jean-Claude Hollerich, pasteur de la plus grande communauté religieuse du pays n'a pas de réponse à ce jour. 

Pendant les messes de l'Octave, seules quelques personnes étaient autorisées à se retrouver dans la cathédrale de Luxembourg.
Pendant les messes de l'Octave, seules quelques personnes étaient autorisées à se retrouver dans la cathédrale de Luxembourg.
Photo: Guy Jallay

Et ce n'est pas à défaut de ne pas avoir posé la question au gouvernement. Pas plus tard que dimanche, lors de la messe de clôture du grand pèlerinage annuel de l'Octave, le cardinal a exprimé publiquement son mécontentement. Assurant que l'archidiocèse avait déjà soumis au ministère d'Etat, le 6 mai, un concept de protection contre le coronavirus pour la reprise des services publics. 

«Je ne me moque pas de ce qui advient aux communautés religieuses, sans j'aurais tout autorisé, sans règles», a déclaré le Premier ministre, Xavier Bettel (DP), ce mardi au Luxemburger Wort, en se rendant au parlement. Il a d'ailleurs confirmé qu'il organiserait une réunion avec les représentants des communautés religieuses, ce vendredi 22 mai.

Dès le 6 mars l'administration diocésaine avait publié des indications sur la manière d'éviter l'infection par le coronavirus lors des services religieux. En tant que représentant de l'Eglise, le cardinal Hollerich a eu l'impression «que nous ne comptons pas - et cela nous déçoit et nous met en colère». Dimanche soir, la porte-parole du ministre d'Etat et ministre des Cultes, Xavier Bettel, a déclaré que des discussions étaient en cours avec les communautés religieuses et qu'un concept devrait être présenté prochainement. 

Masque et pré-inscription obligatoires

«Il était juste de suspendre les services religieux au début de la crise», a déclaré lundi Martine Hansen, présidente du groupe parlementaire CSV. Avant de rajouter : «Mais maintenant nous devons également permettre une nouvelle normalité dans les églises». Ajoutant, dans la veine du cardinal, qu'elles «ne pouvaient plus être ignorées. Les citoyens pratiquants et leurs droits fondamentaux ne le peuvent non plus». La député a demandé une réunion de la commission des Institutions en présence de Xavier Bettel.

L'évêque auxiliaire Leo Wagener a confirmé lundi que l'archidiocèse n'a toujours pas de retour du ministère mais a levé un coin du voile sur la manière dont l'Eglise catholique envisage les services religieux, dans la pratique, pour les mois à venir. De prime abord, il est important de sélectionner des églises qui sont adaptées au culte tout en respectant les mesures de protection. Le nombre de sièges sera considérablement réduit, car à tout moment, il doit être possible de garder la distance des deux mètres. Cela s'appliquera également aux chanteurs bénévoles. «Les sièges doivent être marqués avec précision», indique Léo Wagener. 

Il est également prévu de rendre obligatoire le port d'un masque à l'entrée et à la sortie de l'église. Enfin: «Les participants doivent s'inscrire au préalable par téléphone pour éviter de ne pas obtenir de place», indique l'évêque auxiliaire.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La vision du nouveau cardinal Jean-Claude Hollerich
Ordonné ce samedi par le pape, l'archevêque de Luxembourg se confie sur l'engagement de l'Église sur la protection de la forêt tropicale et des populations indigènes d'Amazonie. Mais le religieux luxembourgeois affirme aussi vouloir aussi renforcer le rôle des femmes dans l'Église.
Samedi, l'Archevêque de Luxembourg était à Rome pour être désigné cardinal.