Changer d'édition

À partir de décembre 2017: Une meilleure mobilité vers la Belgique
Luxembourg 20.06.2017 Cet article est archivé

À partir de décembre 2017: Une meilleure mobilité vers la Belgique

D'ici 2022, la ligne Luxembourg-Bruxelles devrait gagner 21 minutes de temps de trajet.

À partir de décembre 2017: Une meilleure mobilité vers la Belgique

D'ici 2022, la ligne Luxembourg-Bruxelles devrait gagner 21 minutes de temps de trajet.
Photo: CFL
Luxembourg 20.06.2017 Cet article est archivé

À partir de décembre 2017: Une meilleure mobilité vers la Belgique

Lundi 19 juin, le ministre du Développement durable, François Bausch, a présenté aux députés le résultat de ses négociations avec son homologue belge en vue d'une nouvelle stratégie transfrontalière de mobilité entre le Grand-Duché et la Belgique.

(JV) - Lundi 19 juin, le ministre du Développement durable, François Bausch, a présenté aux députés le résultat de ses négociations avec son homologue belge en vue d'une nouvelle stratégie transfrontalière de mobilité entre le Grand-Duché et la Belgique.

Baisse des tarifs

Plusieurs choses vont changer dans les années à venir, à commencer par le montant des tarifs. Dès décembre 2017, les abonnements mensuels pour les lignes des villes frontalières belges comme Arlon, Aubange ou Gouvy verront leur prix baisser de 13,50 euros.

Pour faciliter plus encore la mobilité, les parkings «Park+Ride» du côté belge deviendront gratuits. De plus, le «P+R» de Stockem verra sa capacité augmenter; en 2019, il proposera 3000 places.

François Bausch espère que ces mesures permettront de désengorger le trafic ainsi que les parkings des communes frontalières luxembourgeoises de Kleinbettingen et Steinfort.

Bruxelles à portée de train

La baisse des tarifs n'est pas le seul point à avoir été négocié. Pour rendre le transport transfrontalier entre les deux pays plus attractif, la connexion entre les deux capitales européennes Luxembourg et Bruxelles sera améliorée. Selon François Bausch, les voyageurs devraient gagner environ 21 minutes sur le temps de trajet d’ici 2022. 

Le tram à Mamer

La situation de circulation dans les villes dans l’ouest du Grand-Duché, axe emprunté par les frontaliers belges, n'est pas en reste. Ainsi, la prolongation du tram jusqu'à Mamer fait partie des priorités du ministre; ce qui signifie également la construction d'un «P+R» dans les environs. Un pôle d’échange pourrait même y voir le jour à partir de 2021. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet