Changer d'édition

À Luxembourg, on produit 460 baleines bleues de déchets par an
Luxembourg 2 min. 23.07.2018 Cet article est archivé

À Luxembourg, on produit 460 baleines bleues de déchets par an

Le service d'hygiène de la Ville de Luxembourg emploie 340 personnes.

À Luxembourg, on produit 460 baleines bleues de déchets par an

Le service d'hygiène de la Ville de Luxembourg emploie 340 personnes.
Phto: Chris Karaba
Luxembourg 2 min. 23.07.2018 Cet article est archivé

À Luxembourg, on produit 460 baleines bleues de déchets par an

Les habitants de la ville de Luxembourg et de la commune de Strassen ont produit plus de 64.000 tonnes de déchets l'année passée, l'équivalent du poids de 460 baleines bleues.. Un nombre qui demeure relativement constant.

(dho, trad JV) - En 2017, les 116.323 habitants de la ville de Luxembourg et les 9.232 habitants de Strassen ont produit, à eux seuls, 511,93 kilos de déchets par personne pour un total de 64.275 tonnes, ce qui correspond environ au poids de 460 baleines bleues. 

Cela représente tout de même 444 tonnes de moins que l'année précédente. Le maire de la capitale, Lydie Polfer, souligne en parallèle que «la population de la ville continue d'augmenter» et que «de nombreux pendulaires viennent travailler dans la ville tous les jours, ce qui génère également des déchets». 

L'échevin Patrick Goldschmidt explique également, avec pragmatisme, que ces chiffres restent relativement similaires à ceux de l'année précédente. «Il n'est pas possible de faire beaucoup plus», confie-t-il. Le centre de recyclage de la Route d'Arlon a atteint sa limite de capacité. Un nouveau centre, dont l'ouverture est prévue à Merl en 2023, répondra aux besoins croissants de la région. 

Lydie Polfer et Patrick Goldschmidt ont assisté à une conférence de presse sur le bilan de la gestion des déchets.
Lydie Polfer et Patrick Goldschmidt ont assisté à une conférence de presse sur le bilan de la gestion des déchets.
Photo: Chris Karaba

Au cours de l'année, 466 événements ont créé des déchets au sein de la capitale

Toutefois, ni les ménages ni les entreprises ne représentent la principale source de déchets produits par la ville de Luxembourg. «La majorité des déchets sont produits lors d'événements», explique Marc Weber, responsable du service municipal d'hygiène - et il y en a beaucoup dans la capitale. «En 2016, il y en avait 466», calcule Patrick Goldschmidt, «contre 139 en 2008»."

41,62 % des déchets (26.754 tonnes) ont été recyclés, compostés ou autrement traités en 2017. Ce chiffre est resté constant au cours des trois dernières années. Les matériaux traités sont principalement le carton (28 %), le verre (19 %), les déchets dégradables (11 %) et le bois (6 %). 

37.521 tonnes de déchets ont été incinérés à l'usine Sidor de Leudelange. La majorité de ces derniers (28.395 tonnes) furent ramassés chaque semaine auprès des ménages et des entreprises. «On peut encore s'améliorer», explique Nico Pundel, directeur de l'énergie et de l'environnement de la Ville de Luxembourg. «Dans la plupart des habitats collectifs, on pourrait recycler beaucoup plus». 

148 euros d'amende pour élimination illégale des ordures

Un problème beaucoup plus important demeure cependant: l'élimination illégale des déchets. L'année dernière, 443 tonnes ont dû être collectées par le service d'hygiène. Beaucoup plus que les 280 tonnes de 2016. « Mais il y en avait déjà plus de 500 tonnes», rappelle Marc Weber. 

Par le passé, un traitement drastique des auteurs de ces actes a déjà été mis en place: en cherchant des indices dans les ordures, des amendes de 148 euros pour élimination illégale ont été distribuées. «Il est important que toutes les municipalités fournissent à leurs citoyens des dispositions pratiques pour éliminer leurs déchets», conclut Lydie Polfer. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.