Changer d'édition

A l'INL, le luxembourgeois vient taquiner le français
Luxembourg 2 min. 25.09.2019 Cet article est archivé

A l'INL, le luxembourgeois vient taquiner le français

L'Institut national de langues offre plus de 400 cours de langues au Glacis à Luxembourg (notre photo) mais aussi à Belval et Mersch.

A l'INL, le luxembourgeois vient taquiner le français

L'Institut national de langues offre plus de 400 cours de langues au Glacis à Luxembourg (notre photo) mais aussi à Belval et Mersch.
Photo: Anouk Antony
Luxembourg 2 min. 25.09.2019 Cet article est archivé

A l'INL, le luxembourgeois vient taquiner le français

Ce mercredi c'est la rentrée pour les plus de 15.000 adultes qui se sont inscrits à l'Institut national des langues. L'établissement a ouvert un nombre record de classes et de cours, notamment pour répondre aux attentes pour l'apprentissage de la langue de Molière, mais aussi celle de Michel Rodange.

(MF et Jmh) – L'Institut national des langues (INL) fête ses dix ans cette année et doit continuer de répondre à l'explosion de la demande d'apprentissage de langues, en particulier le français et le luxembourgeois, valeur montante dans toutes ses statistiques de fréquentation. 


L'INL fête ses dix ans avec succès
Lancé le 22 mai 2009, l'Institut national des Langues a enregistré 121.500 inscriptions au cours de la décennie, portées notamment par une demande accrue pour le français et le luxembourgeois.

Tandis que la demande pour l'anglais et l'allemand - troisième et quatrième langue les plus demandées auprès de l'INL - stagnent clairement depuis 2015, elle a continué de croître de belle manière pour le français. Et carrément de monter en flèche pour le luxembourgeois depuis la rentrée 2016-2017, conséquence directe du référendum de 2015 et de la réforme de la nationalité qui en a découlé.

Pour cette rentrée 2018-2019, le français demeure la langue la plus demandée avec 5.740 personnes inscrites. Rien d'étonnant puisque la langue de Molière reste pour 78% des personnes actives au Grand-Duché, une langue nécessaire sur leur lieu de travail.

 Mais le franc succès que connaît la demande pour le luxembourgeois (5.291 inscrits) et sa courbe exponentielle (3.814 inscrits en 2016-2017) laissent à penser que la langue de Michel Rodange pourrait bien truster la première place de la langue de Molière sous peu.

Toutes proportions gardées, les cours de luxembourgeois ont connu la plus forte progression à l'INL. Meilleure preuve en est la progression du nombre de classes dans lesquelles est enseigné le «lëtzebuergesch». Cette rentrée, 270 classes de luxembourgeois ont été ouvertes contre 181 en 2016-2017. Soit une progression de 23% sur seulement deux ans. On apprend désormais le français dans 323 classes à l'INL mais la progression n'est «que» de 20% sur deux ans.

Il est intéressant d'observer que les Portugais forment de loin (3.380 inscrits) le premier contingent de candidats à l'apprentissage du français, devant les Italiens (2.602 inscrits) et les Espagnols (2.587 inscrits). A noter que les Luxembourgeois (1.568) arrivent en 7e position.

Les Français sont de très loin (4.215 inscrits) les plus désireux d'apprendre la langue de Michel Rodange en son pays. Juste devant les Portugais (2.653 inscrits) et, c'est la surprise de ce graphique, les Luxembourgeois (2.151 inscrits) ! 

Mais ce sont les voisins belges et allemands qui réussissent le mieux au «Sproochentest Lëtzebuergesch». La proximité linguistique et culturelle n'y sont pas étrangères : le taux de réussite des Belges a été de 91% et de 90% pour les germanophones au test de langue luxembourgeoise sur la tranche des dix dernières années.



Sur le même sujet

Lancé le 22 mai 2009, l'Institut national des Langues a enregistré 121.500 inscriptions au cours de la décennie, portées notamment par une demande accrue pour le français et le luxembourgeois.
La loi votée le 24 février 1984 a officiellement renforcé le multilinguisme du pays en ajoutant à l'allemand et au français une troisième langue de réponse pour les administrations. Trois décennies plus tard, la question linguistique reste d'actualité.
Une journée nationale de la langue et la culture luxembourgeoise sera instituée.
Le nouvel Institut National des Langues (INL) de Luxembourg a été inauguré, ce vendredi 29 juin, après trois ans de travaux. L'occasion d'aborder un souci qui concerne directement les établissements d'enseignement: comment faire face à la pénurie actuelle d'enseignants en luxembourgeois, face à une demande d'apprentissage qui explose ?
Inauguration de l'Institut national des langues, Karin Pundel, le 29 Juin 2018. Photo: Chris Karaba
Roy Reding ne pratique pas la langue de bois. L'avocat est tête de liste de l'ADR et n'a pas particulièrement d'atomes crochus avec la langue française même s'il lui reconnaît une place de choix dans la société luxembourgeoise. Pour lui, "gouverner, c'est prévoir" et il nous explique comment l'actuelle législature a loupé le coche auprès des Luxembourgeois et des résidents étrangers.
ITV Roy Reding, ADR. Foto:Gerry Huberty
Nationalité luxembourgeoise
Les tests de langue luxembourgeoise en vue de l'obtention de la double nationalité affichent complet jusqu'au mois de juillet.
Les tests de langue luxembourgeoise en vue de l'obtention de la double nationalité affichent complet jusqu'au mois de juillet.