Changer d'édition

A Differdange, le 1535° grandit et se diversifie
Luxembourg 2 min. 11.03.2020 Cet article est archivé

A Differdange, le 1535° grandit et se diversifie

Historiquement, la halle B a servi comme dépôt de matériels pour les hauts fourneaux.

A Differdange, le 1535° grandit et se diversifie

Historiquement, la halle B a servi comme dépôt de matériels pour les hauts fourneaux.
Photo : Lex Kleren
Luxembourg 2 min. 11.03.2020 Cet article est archivé

A Differdange, le 1535° grandit et se diversifie

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Le hub créatif de Differdange retardera de quelques mois l'ouverture de sa troisième aile. Mais début 2021, au terme de 6 millions de travaux, le bâtiment B accueillera danseurs, comédiens, vidéastes en mal de lieux.

En octobre 2015, le couple hériter avait inauguré le premier bâtiment du 1535° de Differdange. Pas sûr qu'aujourd'hui le prince Guillaume et son épouse Stéphanie ne reconnaissent ni ce bâtiment A, ni le site devenu un hub créatif tournant à plein régime. «Sur les 82 espaces mis en location, nous accueillons actuellement 63 activités dans les bureaux et ateliers existants», peut légitimement sourire la directrice des lieux, Tania Brugnoni. «Et la demande nous a poussés à continuer l'agrandissement et la réhabilitation des anciens locaux de la sidérurgie qui nous abritent.»

Logique donc qu'après le A et C, le 1535° s'attaque à la réhabilitation du bâtiment B. Ainsi, la Ville de Differdange mise-t-elle six millions d'euros pour une mue du dernier espace disponible. «Maintenant, on part sur un calendrier d'ouverture début 2021», indique la directrice. Quelques mois de retard qui ne changent en rien la vocation de la grande halle vide encore: «D'un côté un espace de création vente; de l'autre une salle de répétition ou de tournage», souffle Tania Brugnoni.

Ainsi, en rez-de-chaussée et avec de larges ouvertures vitrées sur l'extérieur, le bâtiment hébergera six espaces type stores. «Clairement, nous répondrons là à une demande de m2 à destination commerciale ou pour des artisans d'art», note celle qui veille aussi bien sur des maquilleurs spécialisés en effets spéciaux que des architectes, des designers, des journalistes, des plasticiens, des restaurateurs, etc. La création régnant en maître sur l'ensemble des 16.000 m2.

Mais près d'un an après l'ouverture du Sonotron (1.000 m2 de studios et salles dédiés aux arts sonores), 1535° ajoutera une corde artistique à son offre avec la mise à disposition d'un vaste espace. Un plateau où pourront venir répéter des chorégraphes, où des vidéastes pourront shooter des clips, où des tournages de cinéma pourront poser leurs décors, etc. «L'idée n'était surtout pas de proposer un lieu de représentation de plus dans le pays, note la responsable du hub. Il en existe déjà 120 dans tout le pays (salles et espaces culturels).» 

Ainsi, le bâtiment B n'aura-t-il pas vocation à accueillir spectacles ou spectateurs, mais bien assister les metteurs en scène, les danseurs, les chanteurs dans leurs attentes de superficie pour développer leur projet. 



Sur le même sujet

Pas de stockage temporaire sur le crassier de Differdange
Carole Dieschbourg, la ministre de l’Environnement, a réaffirmé la volonté du gouvernement. Il n'y aura pas d’autorisation de nouveaux dépôts de matières sidérurgiques ou inertes sur le site avant le terme des évaluations des incidences sur l'environnement.
Lokales,Déponie Crassier Differdange, Arbed,Arcelor. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Le plus grand centre de coworking ouvrira à la gare
D'ici fin 2019, la société Spaces entend mettre en service son 1er centre de coworking luxembourgeois, à proximité de la gare centrale. Soit 6.400 m² de bureaux à partager. Deux autres projets d'ouverture figurent dans ses cartons : l'un Boulevard Royal, l'autre à Gasperich.
Comme ici au Brussels Airport-Diegem, Spaces a déjà ouvert de nombreux espaces de coworking dans le monde.
La réalité virtuelle luxembourgeoise primée
L'expérience vidéo "7 Lives" a reçu le Prix de la Fiction, au VR Arles festival. Si son réalisateur est français, la société de production du film est bien luxembourgeoise. Bravo donc à a_BAHN, ainsi qu'au Film Fund Luxembourg qui a soutenu cette création.
Le Sud en pleine recomposition
De Dudelange à Differdange, et d'Ehlerange à Esch-sur-Alzette, neuf friches industrielles retrouvent actuellement une nouvelle vie, après une lente désintégration.
Industriebrachen Süden - Crassier Terres Rouges - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort