Changer d'édition

À Belval, on recycle la chaleur d'ArcelorMittal
Le projet permet d’éviter la consommation, chaque année, de l’équivalent de 1,6 million de litres de mazout.

À Belval, on recycle la chaleur d'ArcelorMittal

Photo: Chris Karaba
Le projet permet d’éviter la consommation, chaque année, de l’équivalent de 1,6 million de litres de mazout.
Luxembourg 5 2 min. 29.06.2018

À Belval, on recycle la chaleur d'ArcelorMittal

À Belval, on ne se chauffe pas au fuel ou au bois, mais on opte pour une solution plus originale: récupérer l'excédent de chaleur généré par la production du site ArcelorMittal, qui représente le besoin de 4.000 maisons pendant un an. Le projet s'ancre dans une démarche de l'entreprise, en faveur du développement durable et de l’économie circulaire.

Le ministre de l’Économie, Étienne Schneider, et le président du conseil d’administration d’ArcelorMittal Luxembourg, Michel Wurth, ont inauguré ce vendredi 29 juin 2018 l’installation de valorisation de l’excédent de chaleur générée lors de la production de palplanches en acier sur le site d’ArcelorMittal Belval.

La chaleur récupérée, qui équivaut au besoin annuel de 4.000 maisons, est directement injectée dans le réseau de chauffage Sudcal, d’une longueur de 20 kilomètres, qui approvisionne ensuite tout le quartier Belval, ainsi que les quartiers Nonnewisen et Sommet, à savoir quelque 200 clients raccordés, ce qui permet de couvrir 70% des besoins de chauffage de Sudcal.

Cette source d’énergie non exploitée jusqu’alors permet d’éviter la consommation, chaque année, de l’équivalent de 1,6 million de litres de mazout, ce qui correspond à une réduction des émissions de gaz à effet de serre de quelque 5.000 tonnes. 

«Un tel projet n’est possible qu’avec la mise en commun de talents»


La chaleur perdue serait donc réutilisée pour alimenter les logements du quartier de Belval.
Chauffage Sudcal: ArcelorMittal carbure à Belval
Les tours rouges de Belval ainsi qu'un peu moins de 180 autres bâtiments à Belval sont chauffés par le réseau de chauffage urbain de Sudcal. A partir du mois de mai, ces canalisations de 22 kilomètres seront alimentées par l'excès de chaleur de l'usine ArcelorMittal.

Pour ArcelorMittal, ce projet s’inscrit dans une démarche inédite, entreprise en faveur du développement durable et de l’économie circulaire au Luxembourg. Cet engagement se traduit par diverses initiatives visant à réduire la consommation électrique des installations et la consommation de gaz naturel, à réaliser des économies d’eau employée pour le refroidissement des lignes de production, ou encore à recycler et valoriser les coproduits sidérurgiques.

«Ce dispositif rejoint la logique de l’étude stratégique Rifkin», a déclaré Étienne Schneider. «La synergie entre un acteur industriel local et le fournisseur d’énergie Sudcal permet de valoriser des ressources locales en chaleur qui n’étaient pas utilisées et d’offrir ainsi un approvisionnement durable en énergie pour tout un quartier».

 «L’engagement d’ArcelorMittal au Luxembourg pour le développement durable est une décision d’entreprise», a poursuivi Michel Wurth. «Nous sommes pleinement conscients de notre empreinte environnementale et travaillons chaque jour pour la maîtriser au mieux. Ce système opéré par Sudcal est un résultat tangible de cet engagement en faveur du développement durable. Mais un tel projet n’est possible qu’avec la mise en commun de talents et la volonté d’action de tous les acteurs: industriels, État, spécialistes de l’énergie.»


Sur le même sujet

Chauffage Sudcal: ArcelorMittal carbure à Belval
Les tours rouges de Belval ainsi qu'un peu moins de 180 autres bâtiments à Belval sont chauffés par le réseau de chauffage urbain de Sudcal. A partir du mois de mai, ces canalisations de 22 kilomètres seront alimentées par l'excès de chaleur de l'usine ArcelorMittal.
La chaleur perdue serait donc réutilisée pour alimenter les logements du quartier de Belval.