Changer d'édition

85 cas de maladie professionnelle reliés à l'épidémie
Luxembourg 2 min. 18.01.2021 Cet article est archivé

85 cas de maladie professionnelle reliés à l'épidémie

Les soignants, plus exposés, constituent la plus grande part des personnels atteints par le covid et déclarés en maladie professionnelle.

85 cas de maladie professionnelle reliés à l'épidémie

Les soignants, plus exposés, constituent la plus grande part des personnels atteints par le covid et déclarés en maladie professionnelle.
Photo : dpa
Luxembourg 2 min. 18.01.2021 Cet article est archivé

85 cas de maladie professionnelle reliés à l'épidémie

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Si le travail peut être à l'origine d'une contamination, l'Association d'assurance accident n'a pour l'instant reçu que des demandes de reconnaissance de statut mais aucune démarche d'indemnisation financière.

Au bilan covid luxembourgeois, il faudrait ajouter une ligne supplémentaire. A celle des victimes (557 personnes) ou celle des dépistés positifs (48.890), il convient d'annexer le nombre d'hommes et de femmes pour qui la contamination au coronavirus sur le lieu de travail se traduit désormais en maladie professionnelle. Ils et elles sont 85 dans ce cas, selon le dernier décompte de l'association d'assurance accident (AAA).


A worker disinfects the floor of a supermarket in Pristina on April 17, 2020, as a preventive measure against the spread of the new coronavirus, COVID-19. - Like most other cities across Europe Pristina is under lockdown measures to halt the spread of the virus. (Photo by Armend NIMANI / AFP)
Même virus, même statut de maladie professionnelle
Si le covid-19 peut être la cause d'une maladie professionnelle reconnue, l'OGBL souhaite que la mesure s'applique avec la même simplicité et rapidité pour l'ensemble des salariés concernés. A l'image de ce qui se fait déjà pour les personnels de santé infectés.

Douze en avril dernier, 52 en juillet puis 74 en octobre, le nombre de ces salariés atteints par l'infection dans le cadre de leur emploi va ainsi crescendo dans le pays. Et cela sans que le salarié n'ait à «prouver le lien causal entre son métier et la maladie» dans la mesure où sa profession est jugée exposée par les autorités. 

Pour l'heure, l'AAA ne fait guère de problème pour reconnaître ce statut de «maladie professionnelle» (et les droits qui vont avec) à des malades covid dont les séquelles pourraient contrarier le quotidien désormais. Dans une réponse parlementaire, le ministre de la Sécurité sociale insistait même : «Aucune demande de prise en charge n'a pour l' instant été déclinée». Si trente-cinq dossiers restent en suspens, Romain Schneider (LSAP) n'affiche guère de doute sur une issue favorable aux malades.

Ainsi, l'infection respiratoire peut notamment être invoquée par toute personne dépistée positive, malade, qui «travaille dans un établissement ou un service s'occupant de la prophylaxie, du diagnostic et du traitement des maladies contagieuses, ou si l'assuré est particulièrement exposé à des risques similaires de contagion, en raison de son activité professionnelle».


Des symptômes durables pour 3/4 des patients covid
Selon une étude publiée samedi dans la revue médicale « The Lancet », 76% des anciens malades souffriraient encore d'un ou plusieurs maux, six mois après avoir contracté le virus.

Il est ainsi aussi bien question des personnels soignants que des hôtesses d'accueil, caissières, agents de surveillance qui se retrouvent exposés par nature à des patients/clients/publics ayant potentiellement pu les contaminer. Ces salariés, dits «en première ligne», constituent logiquement le gros des effectifs des 85 cas de maladie professionnelle en lien avec le SARS-Cov2. 

A l'heure actuelle, l'Association d'assurance accident n'a reçu aucune demande en indemnisation en lien avec le covid. Par contre, nul doute que l'épidémie aura un effet sur ses statistiques 2020. En effet, ces dernières années, l'AAA ne déclarait guère plus d'une centaine d'employés en maladie professionnelle.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Contrairement aux idées reçues, si une frange de la population a déjà été infectée par le virus, cela n'implique pas pour autant qu'elle est désormais protégée contre le covid-19. Tout comme son entourage. Explications avec le virologue Thomas Dentzer.
Restrictions de circulation et gestes barrières imposés pour limiter la propagation du coronavirus réduisent à néant la diffusion du virus respiratoire de la grippe. Ouf, enfin une bonne nouvelle.
Télécran, Allgemeinarzt, Doktor Frank Kirsch, Foto: Guy Wolff/Télécran
Infectiologue aux hôpitaux Robert Schuman, le Dr Gerard Schockmel a répondu mardi soir aux interrogations du public au sujet du précieux sérum développé contre le covid-19. La rédaction vous propose un résumé des réponses aux huit questions les plus fréquemment posées.
This picture taken on January 5, 2021, in Paris, shows figurines and a syringe to illustrate people receiving Covid-19 (novel coronavirus) vaccinations. - EU nations started their Covid-19 vaccination campaigns with their most vulnerable groups on December 27, 2020, as a new coronavirus variant spread internationally and the WHO warned the current pandemic will not be the last. (Photo by JOEL SAGET / AFP)
Depuis mars, les échanges entre médecins et patients ne se font plus seulement en présentiel. Question santé aussi, le "à distance" a pris une nouvelle dimension depuis le début de l'épidémie covid.
Close up of a mother consulting with her doctor with her baby in the lap
L'Association d'assurance accident a déjà reconnu que douze salariés avaient bien été contaminés par le virus sur leur lieu de travail, au Luxembourg. De quoi, notamment, leur valoir une prise en charge à 100% des soins.
A cashier works wearing a face mask in a supermarket on April 15, 2020, in Givors, near Lyon, on the 30th day of a strict lockdown in France aimed at curbing the spread of the COVID-19 infection caused by the novel coronavirus. (Photo by JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP)