Changer d'édition

8.600 patients déjà adeptes de la téléconsultation
Luxembourg 4 min. 30.10.2020 Cet article est archivé

8.600 patients déjà adeptes de la téléconsultation

Déjà 670 médecins, généralistes ou spécialistes, ont adopté la pratique de la téléconsultation depuis le printemps 2020.

8.600 patients déjà adeptes de la téléconsultation

Déjà 670 médecins, généralistes ou spécialistes, ont adopté la pratique de la téléconsultation depuis le printemps 2020.
Photo : Getty Images
Luxembourg 4 min. 30.10.2020 Cet article est archivé

8.600 patients déjà adeptes de la téléconsultation

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Mis en place depuis avril, le système a vite séduit médecins et patients. Désormais, l'agence e-Santé envisage de développer ce service à distance pour faciliter l'hospitalisation à domicile. Une petite révolution.

Au printemps dernier, confinement et inconnues sur les risques de contamination avaient persuadé la Caisse nationale de santé d'accélérer la mise en place de la téléconsultation. Que les malades n'aient plus à se déplacer vers un cabinet médical réduisant les risques d'infection au covid-19. Une nouveauté qui, aussitôt déployée, avait été adoptée par blouses blanches et patients. C'est bien simple, en deux semaines plus de 3.000 téléconsultations avaient pu être organisées. «Avec un premier seuil en été où le seuil de 7.000 utilisations a été atteint sur une seule et même semaine», indique Hervé Barge, directeur général de l'agence eSanté.

Depuis, le virus avait régressé mais pas l'intérêt pour ce type de rendez-vous. Il est vrai qu'au fil des semaines, l'agence réussissait à implémenter le système informatique dans toujours plus de cabinets. De généralistes principalement, mais aussi de docteurs spécialisés. «Et aujourd'hui, la téléconsultation est introduite chez 670 médecins et 8.760 patients différents ont bénéficié de ce service après inscription. C'est que cela correspond donc parfaitement à une attente».


Un succès qui, hélas ou heureusement, devrait se confirmer dans les semaines à venir. «Car il est clair qu'avec la recrudescence des cas d'infection, on a vu une reprise de ce mode de consultation», indique Hervé Barge. De 5 à 6 utilisations quotidiennes au creux de la vague épidémique, ces derniers jours ont vu la solution électronique remonter vers la centaine d'usages chaque jour. Et cela devrait encore progresser, pronostiquent les initiateurs du projet. Par crainte du covid autant que par la facilité d'accès que l'application permet. 


Patientenvertretung, Médecin, Arzt, Patientevertriedung, Ärztekammer,  geduldig, patient, patientin, arzt, doktor, doktorin, dr, mediziner, tierarzt, tierärztin, veterinär, ärzte, ärztin, berater, beraterin, medizinisch, medizinische, medizinischer, medizinisches, ärztliche, chirurg, gesundheit, kunststoff, plastik, plastikgeld, plastisch, abkommling, abkömmling, brut, jugend, jung, junge, junger, junges, nachkomme, nachwuchs, unerfahren, maennlich, mann, männchen, männlich, männliche, ansehnliches, gutaussehend, hübsch, stattlich, kosmetikerin, eiweiss, eiweiß, lederhaut, schnee, weiss, weiß, weiße, weiße augenhaut, weißer, weißes, weißling, erprobung, test, uberprufung, versuch, überprüfung, ausdruck, redensart, sitzende, praktiker, begriff, konzept, ausschreiben, dichten, schreiben, texten, verfassen, erwachsen, erwachsene, erwachsener, für erwachsene, klinik, reden, stethoskop, beruf, beschaftigung, beschäftigung, besetzung, okkupation, kosmetikerin, behandeln, behandlung, angehörigen, besiedeln, bevölkern, bewohnen, familie, leute, menschen, verwandten, volk, caucasoid, europide, kaukasier, kaukasierin, kaukasisch, weißer indef, weibchen, weiblich, weibliche, arznei, medikament, medizin, theraphie, therapie, besuch, besuchen, lebensart, lebensgefühl, lebensstil, lebensweise, chirurgie, operation, praxis, kummern, kümmern, pflege, pflegen, pflegt, respektieren, sorge, sorgen, angesicht, anlehnen, antlitz, ausrichten, facette, fläche, gesicht, gesichts, gesichtsausdruck, stellen, visage, frau, machen, helfen, highkey, hilfe, berufsmäßig, professionell, professionelle or, profi, rat, ratschlag, hilfe, hilfestellung, mithilfe, diagnose, heiter, schön, toll, wunderschön, arbeit, arbeiten, funktionieren, trainieren, werk, wirken, amt, bueros, büro, dienst, geschaeftsraume, geschäftsraum, einheitlich, gleichförmig, uniform, bemannen, herr, mann, mensch, spielfigur, stein, noten, notitzen, notizen, kosmetologie, durchgang, kommunikation, kommunikationsdaten, verbindung
(FOTO: SHUTTERSTOCK)
Le Dossier de soins partagé ne demande qu'à grandir
Depuis 2006, l'idée était dans l'air. Désormais le fichier électronique individuel rassemblant toutes les informations sur la santé des 850.000 assurés de la CNS se déploie. A chaque acteur de le garnir de données.

Au fil des mois d'ailleurs, l'agence E-santé ne cesse de muscler son programme. Pour le rendre plus attractif autant pour les professionnels de santé que pour la patientèle. «Chacun a des attentes différentes autour de ce nouveau service. Les médecins souhaitent que le système s'intègre à l'agenda de leur ordinateur pour indiquer les heures de rendez-vous; les autres veulent qu'une version avec ''box virtuelle'' où l'on pourrait télécharger des documents (en toute sécurité de confidentialité) ou entrer directement en contact avec un référent pour des questions-réponses soit possible. On veille à ces améliorations».

Sachant qu'à la surprise générale, la téléconsultation n'a pas seulement séduit les médecins de famille mais également les spécialistes. «La téléconsultation, grâce à son système de mise en relation en audio-visio, était visiblement adaptée à la pratique de certaines prises de contact pour les psychiatres. Regardez, ils constituent les deuxièmes plus grands utilisateurs de ce mode de relation avec les personnes suivies». 

A la demande de la CNS et des professionnels de santé, la téléconsultation version luxembourgeoise connaîtra un nouveau tournant. Elle sera le lien électro-sanitaire permettant d'envisager plus d'hospitalisations à domicile. Plus spécialement dans le cadre, par exemple, de la chirurgie ambulatoire. «Quand l'état du patient le permettra, sa prise en charge pourra se faire  directement chez lui; des infirmiers passant lui apporter la médication, les soins ou les pansements nécessaires, explique Hervé Barge. La téléconsultation permettant aux malades d'être en contact permanent, 24h/24, avec des personnels hospitaliers».

D'un clic depuis son domicile, comme hier en sonnant depuis son lit d'hôpital, le pris en charge aura ainsi la même immédiateté de mise en relation avec les infirmiers ou l'équipe soignante en charge de son dossier. «Avec le même niveau de sécurité médicale», assure le directeur général de l'agence e-Santé. Autre double avantage de la formule : libérer des lits dans les hôpitaux pour d'autres cas plus sérieux, mais aussi pour le malade de profiter d'un repos à son domicile plus réconfortant que dans un environnement clinique toujours plus angoissant.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le tiers payant pour tous en 2023
La mise en place, l'an prochain, d'une appli à destination des affiliés à la Caisse nationale de santé est le premier pas qui permettra bientôt à chaque assuré de ne plus avoir à avancer ses frais médicaux.
lokales
Le secret médical, cet oublié de la téléconsultation
Si consulter son médecin à distance a ses avantages en pleine pandémie sanitaire, la pratique aurait aussi son revers de la médaille. Car les certificats d'incapacité de travail, transmis directement au format électronique, indiquaient jusqu'à récemment le code de diagnostic. Les raisons médicales, pourtant confidentielles, étaient alors à la vue de l'employeur.
Corona-Virus, Allgemeinarzt Patrice Anton aus Rümelingen berät seine Patienten online über die CNS Onlinekonsultation, E-Consult, Telekonsultation, médecin, téléconsultation, Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort
Consulter son médecin via internet durant la crise
Pour faciliter l'accès aux soins médicaux et éviter les risques de contamination dans les salles d'attente, la Caisse nationale de Santé a mis en ligne ce jeudi eConsult. Comment fonctionne la nouvelle plateforme et quels sont ses avantages ? Réponses.
IPO.CNS E-Consult. Lancement E-Consult. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort