Changer d'édition

719 cas covid en une semaine à l'école
Luxembourg 2 min. 18.11.2020

719 cas covid en une semaine à l'école

490 jeunes luxembourgeois, âgés de 10 à 19 ans, ont été dépistés positifs la semaine dernière.

719 cas covid en une semaine à l'école

490 jeunes luxembourgeois, âgés de 10 à 19 ans, ont été dépistés positifs la semaine dernière.
Photo : AFP
Luxembourg 2 min. 18.11.2020

719 cas covid en une semaine à l'école

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Du 9 au 15 novembre, le virus n'a pas fait de détails contaminant écoliers, lycéens, professeurs et personnels scolaires. Sur la semaine, les 0-19 ans représentaient près de 18% des nouveaux cas positifs.

L'école n'échappe pas -hélas- à l'envol des cas de contamination qui frappe toute la société luxembourgeoise. Comme le restant de la population, scolaires et enseignants voient ainsi le covid-19 s'immiscer dans leur quotidien. Tant du point de vue de leur santé que de l'organisation de l'enseignement. Sur tout le pays, près de 690 classes auront ainsi connu un cas ou plus de covid. Dernier exemple en date : la fermeture de 28 classes de l'école de Steinsel. Une décision prise jusqu'au 24 novembre décidée sitôt la découverte de 10 cas positifs dans l'établissement (huit enseignants et deux élèves).

Le bilan de la semaine dernière (9 au 15 novembre) voit désormais le virus progresser partout, dans le fondamental comme dans les lycées du secondaire, dans le public comme dans le privé, auprès des jeunes comme de leurs encadrants adultes. D'où ce résultat jamais atteint de 719 nouveaux cas dépistés en sept jours.

A dire vrai, la seule et maigre consolation des constats effectués sur l'ensemble des groupes scolaires est, qu'avant le cas de Steinsel, aucune chaîne d'infection n'avait été constatée. De quoi faire dire au ministère de Claude Meisch que «les infections à l'école restent donc sous contrôle». A chacun d'en juger...

Dans son rapport hebdomadaire, paru mercredi soir, le ministère évoque pourtant déjà que plusieurs «cas potentiels de scénario 4» (autrement dit : contamination en chaîne dans une classe ou un établissement) sont actuellement analysés pour la semaine en cours. 

Des changements à venir

Mardi, à l'heure d'évoquer la possible adoption de nouvelles mesures sanitaires, le Premier ministre et la ministre de la Santé avaient précisé que les textes  (probablement) soumis au vote des députés lundi ne comporteraient pas de chapitre sur la vie scolaire. Par contre, Xavier Bettel et Paulette Lenert avaient bien précisé que si le projet de loi était décidé, en parallèle, le ministre de l'Education prendrait «certaines mesures valables, ensuite, jusqu'aux vacances de Noël». 

Il s'agirait probablement de la réorganisation des cantines scolaires, le gouvernement ne souhaitant pas plus de deux personnes par table. Mais il serait aussi question du retour des apprentissages à distance, mais aussi d'un système alternatif d'enseignement (mi-présentiel, mi-à domicile) «pour les classes supérieures du lycée d'abord», avait-il été précisé.


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Meisch joue la carte de l'apaisement
Au lendemain du retrait du projet de loi visant à permettre à des personnels issus du privé de prendre la tête d'un lycée public, le ministre de l'Education nationale fait état d'un «retour à un dialogue constructif», évoquant des «malentendus». Même si «des divergences de vue» persistent.
Politik, DP, Partei, Schulministerium,  Claude Meisch, Covid 19 und Schul und Bildungsministerium, Sicherheitsbestimmungen,  Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Meisch veut pallier l'absence des enseignants
De nombreux établissements doivent faire face à un manque de personnel. Pour faire face à ce problème, le ministre de l'Education nationale a proposé aux députés de valider les mesures dérogatoires quant au recrutement des remplaçants au sein de l'enseignement fondamental.
26.10.2020, Nordrhein-Westfalen, Gütersloh: Ein Kehrblech steckt zwischen Fensterrahmen und Fensterbank und verhindert somit das Zufallen des Fensters, beim Schulbeginn in der Freiherr-vom-Stein-Realschule. Ein wichtiges Element in den Hygienekonzepten der Schulen zum Schutz vor Corona ist das intensive Lüften der Klassenräume. Viele Schüler und Eltern fürchten, dass es in den kommenden Wochen und Monaten in den Klassenräumen kalt werden könnte. Alle 20 Minuten Stoßlüften lautet die Vorgabe vom Schulministerium. Eine Maßnahme, die dafür sorgen soll, dass die Aerosol-Konzentration und damit das Corona-Risiko nicht zu stark ansteigen. Foto: Guido Kirchner/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
La Féduse exige le masque en classe
Alors que le nombre de cas de covid flambe, le syndicat enseignants invite le ministère de l'Enseignement à prendre de nouvelles dispositions pour le milieu scolaire. Une exigence portée aussi par les professeurs du SNE ou du SEW-OGBL.
conférence de presse Summerschool 2020 - Claude Meisch ministre - Jeannot FÜRPASS Bourgmestre - Mondecange -  - 01/09/2020 - photo: claude piscitelli