Changer d'édition

70% de cumulards au Parlement
Luxembourg 3 min. 11.03.2020 Cet article est archivé

70% de cumulards au Parlement

Seuls 18 députés sur 60 ne combinent pas leur mandat avec une fonction au niveau local.

70% de cumulards au Parlement

Seuls 18 députés sur 60 ne combinent pas leur mandat avec une fonction au niveau local.
Photo: Pierre Matgé
Luxembourg 3 min. 11.03.2020 Cet article est archivé

70% de cumulards au Parlement

Olivier TASCH
Olivier TASCH
La commission des pétitions se penche ce mercredi sur un texte demandant la fin des doubles mandats. A la vue de la composition actuelle de la Chambre, une telle perspective entraînerait une petite révolution.

Actuellement, 42 députés siègent au Parlement tout en assurant un mandat local. Ce cumul pourrait toutefois bientôt ne plus être permis. Une pétition des organisations de jeunesse des sept partis politiques représentés à la Chambre est étudiée, ce mercredi, par la commission des pétitions. Elle plaide la fin des doubles mandats d'ici 2023.

Rien n'indique si la pétition va passionner les foules et atteindra les 4.500 signatures nécessaires au déclenchement d'un débat public, mais une chose semble acquise, les partis eux-mêmes se sont déjà prononcés en faveur de cette séparation. Et pour certains, une interdiction du cumul pourrait avoir un impact considérable.  

Déi Lénk compte, par exemple, 100% de cumulards, mais cela s'explique avant tout par le fait que La Gauche n'aligne que deux députés. En revanche, pour le plus grand groupe au Parlement, le CSV avec ses 21 députés, cette part atteint quelque 85%, indiquant une forte assise locale. Il en va de même pour les fractions socialistes et libérales qui s'appuient sur 60% d'élus locaux. Les Verts s'appuient sur 44% de députés avec une responsabilité communale, qui montrent une assise locale moins importante, mais aussi un attachement de longue date à la séparations des mandats.

Ce sont donc bien les chrétiens-sociaux qui mènent la danse en matière de cumul avec, par exemple, un élu qui dirige Esch-sur-Alzette, la deuxième ville du pays longtemps considérée comme un bastion socialiste. La capitale conserve, elle, un cœur libéral avec notamment l'incontournable, Lydie Polfer qui depuis 1982 aura passé 24 années à la tête de la Ville. A noter que parmi les dix communes les plus peuplées du pays, six sont dirigées par des députés.

La Chambre compte également un nombre considérable d'échevins dont trois issus de la capitale. Ainsi, elle dispose de quatre des sept élus du collège échevinal de la Ville parmi ses membres.

Même constat pour les conseillers communaux qui sont 15 à siéger au Parlement. Parmi eux quatre se retrouvent également au conseil communal de la capitale. Ainsi, la Chambre affiche près de 30% de députés membres actifs dans les instances de la Ville.

Ce constat reflète évidemment le poids considérable de la population de la capitale qui représente environ 20% des habitants du pays. La question du cumul des mandats se mène d’ailleurs toujours en parallèle avec la représentativité des différents territoires et communes. En somme, un bourgmestre d'une petite localité pourra, par exemple, défendre les intérêts ruraux parfois loin des préoccupations des élus urbains. 

Le débat fait également revenir l'idée d'une  «Chambre des communes» qui accompagnerait la fin du cumul des mandats. Appelée des vœux du Syvicol, elle serait obligatoirement saisie de tous les projets et propositions de lois ayant un impact au niveau communal. 


07.06.09 wahlen 2009 elections 2009, bureau de vote fentange, photo: Marc Wilwert
Vers la fin du cumul des mandats
Un large consensus semble se dégager au sein des partis pour séparer les fonctions locales et nationales. Une pétition rédigée par toutes les organisations de jeunes représentées au Parlement réclame ce changement avant 2023. Un texte déposé mardi à la Chambre.

A l'instar du Conseil d'Etat, cette deuxième Chambre disposerait d'un droit de veto suspensif. Quant aux personnes qui la composeraient, le débat reste ouvert. Dans l'hypothèse d'une réforme territoriale avec un nombre de communes ramené à une soixantaine, les bourgmestres y siégeraient automatiquement créant de fait un nouveau cumul.


Sur le même sujet

Un large consensus semble se dégager au sein des partis pour séparer les fonctions locales et nationales. Une pétition rédigée par toutes les organisations de jeunes représentées au Parlement réclame ce changement avant 2023. Un texte déposé mardi à la Chambre.
07.06.09 wahlen 2009 elections 2009, bureau de vote fentange, photo: Marc Wilwert
Les récents remaniements gouvernementaux et l'intense jeu de chaise musicale à la Chambre démontrent que le Luxembourg peine à suivre le rythme de sa croissance économique. Particulièrement au niveau de son personnel politique et de son administration, estime Philippe Poirier, professeur à l'Uni.
17.08.12 Ministere d Etat,Staatsministerium,Foto:Gerry Huberty