Changer d'édition

70 ans après la libération du camp: Xavier Bettel: «L'amnésie serait la pire maladie de l'humanité»
Luxembourg 13 1 2 min. 27.01.2015

70 ans après la libération du camp: Xavier Bettel: «L'amnésie serait la pire maladie de l'humanité»

Luxembourg 13 1 2 min. 27.01.2015

70 ans après la libération du camp: Xavier Bettel: «L'amnésie serait la pire maladie de l'humanité»

M. Bettel a jugé mardi qu'au Luxembourg, le travail de mémoire n'est pas encore terminé. Il prenait part aux cérémonies commémoratives du 70e anniversaire de la libération du camp d'Auschwitz-Birkenau, en présence notamment du grand-duc héritier Guillaume et son épouse.

(MF - DN) - M. Bettel a jugé mardi qu'au Luxembourg, le travail de mémoire n'est pas encore terminé. Il prenait part aux cérémonies commémoratives du 70e anniversaire de la libération du camp d'Auschwitz-Birkenau, en présence notamment du grand-duc héritier Guillaume et son épouse.

Le Luxembourg a été représenté aux cérémonies commémoratives par une délégation à la tête de laquelle se trouvent le grand-duc héritier Guillaume, son épouse, Stéphanie, et le Premier ministre Xavier Bettel.

Avant la cérémonie principale qui a démarré à 14 h 30, sous une tente dressée à l'entrée du camp d'Auschwitz II - Birkenau, la délégation luxembourgeoise, accompagnée du directeur du musée d'État d’Auschwitz, Piotr Cywiński, a déposé une gerbe lors d'une cérémonie nationale.

A cette occasion, une nouvelle plaque commémorative en langue luxembourgeoise a été dévoilée. On peut y lire: "Cette place sera pour toujours, un cri de désespoir et de mise en garde pour l'Humanité. Ici les nazis ont assassiné un million et demi d'hommes, de femmes et d'enfants, la plupart étant des juifs, de différents pays d'Europe. Auschwitz-Birkenau 1940 - 1945".

«Au Luxembourg, on a encore un sacré travail devant nous»

«Le Luxembourg aussi a eu droit à l'horreur» que les nazis ont propagé «à l'Europe entière», a déclaré M. Bettel, estimant que «nous, au Luxembourg, on a encore un sacré travail devant nous. On aime tous, après la guerre, être héros ; on ne l'a pas tous été, et l'important est aussi de le savoir et de le reconnaître. On a un travail de mémoire qui n'est pas encore terminé». Le Premier ministre a conclu en disant que «l'amnésie serait la pire maladie de l'humanité».

Le grand-duc héritier Guillaume a rappelé qu'au camp d'Auschwitz-Birkenau, plus de 250 juifs d'origine luxembourgeoise périrent. «Plus d'un millier eurent un sort identique dans d'autres camps de la mort», a-t-il ajouté, avant de formuler le vœu que les visiteurs du site «témoignent avec gravité de leur rencontre avec l'indicible car le souvenir dans le cœur des hommes et des femmes demeurera le rempart contre la sauvagerie».


Sur le même sujet

Survivant de l'Holocauste, il témoigne: Gerd Klestadt a vécu l'horreur des camps de concentration
Il est l'un des derniers survivants juifs des camps vivant au Luxembourg. Gerd Klestadt avait 11 ans lorsqu'il a été déporté avec sa famille au camp de concentration de Westerbork, puis de Bergen-Belsen. La promiscuité dans le wagon à bestiaux, l'horreur du camp, le décès de son père à ses côtés... il se souvient. Tout comme des retrouvailles avec son libérateur, en 2014, auquel il sauvera la vie à son tour. Témoignage.
Gerd Klestadt accompagne cette semaine la délégation officielle luxembourgeoise dans le camp de concentration d'Auschwitz-Birkenau, à l'occasion du 70e anniversaire de la libération du camp par l'Armée Rouge. Et se rendra en fin de semaine au camp de Sonnenburg à Slonsk, également en Pologne.