Changer d'édition

642 accidents de moto, 25 morts
La majorité des accidents de moto a lieu au mois de juillet, les vendredis et en plein jour.

642 accidents de moto, 25 morts

Crédit: Gerry Huberty
La majorité des accidents de moto a lieu au mois de juillet, les vendredis et en plein jour.
Luxembourg 3 min. 14.06.2019

642 accidents de moto, 25 morts

Marc AUXENFANTS
Marc AUXENFANTS
Selon un rapport du Statec publié ce jeudi sur la période 2015-2018, les motards blessés ou décédés sont principalement des hommes de 45 à 54 ans et résidents au Luxembourg.

25 motards sont décédés sur la route entre 2015 et 2018, a indiqué le Statec ce vendredi. Sur les 642 motards impliqués dans des accidents corporels au Luxembourg, seuls 24 s’en sont sortis indemnes et 282 ont été gravement blessés. 

Parmi les principales causes, la vitesse excessive ou inadaptée (44%) arrive en tête, devant le dépassement ou changement de file (22%) et la conduite trop proche du véhicule précédent (12%) a précisé l'institut luxembourgeois de la statistique. La plupart des victimes sont des hommes (537, contre seulement 81 femmes), d’âge moyen (de 45 à 54 ans), et résidents au Luxembourg (53%).

Le nombre d’accidents annuel atteint son pic au mois de juillet, les vendredis et en plein jour (87% des cas). Les plus graves ont lieu dans le Nord et l’Est du pays, notamment à Redange-sur-Attert, Vianden et Clervaux. Tandis que dans les cantons de Luxembourg-campagne, Esch-sur-Alzette et Luxembourg-Ville, les accrochages légers dominent. 3% des conducteurs de motos ont été testés positivement à l’alcool contre 17% des conducteurs quatre-roues.

Selon les statistiques présentées en mai dernier par François Bausch, ministre Déi Gréng de la Mobilité, 36 personnes ont perdu la vie en 2018. Un quart des victimes de la route tuées ou gravement blessées étaient des motards. Près de la moitié étaient des automobilistes (46%), 12% étaient des piétons et 6% des cyclistes. Des chiffres qui contrastaient avec les bas taux de mortalité enregistrés en 2017.


Mortalité sur route en hausse de 30% au Luxembourg
En 2018, 36 personnes ont perdu la vie contre 25 l'année précédente, selon les dernières statistiques présentées ce vendredi par François Bausch, ministre de la Mobilité. Des chiffres qui contrastent avec les bas taux de mortalité enregistrés en 2017.


Tous véhicules confondus, la vitesse, l’alcool et les comportements dangereux (chevauchement de la ligne de sécurité, faute de dépassement...) restent les principales causes d’accidents. Les 18-24 ans (avec 20% du total des accidents graves causés) et les 45-54 ans (25%) sont les classes d’âge qui sont responsables du plus grand nombre d'accidents. 70% des victimes sont de nationalité luxembourgeoise. Parmi les étrangers, les Français sont les plus touchés (10%) suivis des Allemands et des Belges (7%). 

Davantage de radars

La vitesse, l’alcool et les comportements dangereux (chevauchement de la ligne de sécurité, faute de dépassement...) restent les principales causes d’accidents. Les 18-24 ans (avec 20% du total des accidents graves causés) et les 45-54 ans (25%) sont les classes d’âge qui sont responsables du plus grand nombre d'accidents. 70% des victimes sont de nationalité luxembourgeoise. Parmi les étrangers, les Français sont les plus touchés (10%) suivis des Allemands et des Belges (7%).  

Pour réduire le nombre de morts sur route, le gouvernement prévoit d'accroître le nombre de radars d'ici 2023. Un déploiement nécessaire selon François Bausch, qui explique: «Malheureusement, ce sont le contrôle et la répression qui sont les mesures les plus efficaces. L'humain n'accepte les règles que lorsqu'il sait qu'il est contrôlé, qu'il y a une sanction».


Radar Warnschild am Ende der A4 in Esch Alzette Richtung Rond Point Jean Paul 2. Photo: Guy Wolff
De nouveaux radars-tronçon au Luxembourg d'ici fin 2019
Comme de nombreux conducteurs accélèrent immédiatement après avoir passé le radar, des «radars-tronçon» seront bientôt installés au Luxembourg. Le ministre de la Mobilité, François Bausch, espère que les routes seront alors plus sûres.

Des radars fixes, mobiles ou encore de chantier vont ainsi fleurir sur les routes du pays dans les années à venir. Sans compter le projet-pilote du radar-tronçon qui doit voir le jour sur la N11 d'ici fin 2019, pour une mise en service effective début 2020.

Un premier projet «radar feux rouges» devrait également voir le jour début 2022 au Schlammesté. La possibilité de contrôler la vitesse à l'aide de caméras embarquées à bord des véhicules de police est également envisagée. 

 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Davantage de radars sur nos routes d'ici 2023
Le ministre de la Mobilité, François Bausch, a présenté ce lundi matin le nouveau plan d'action national en matière de sécurité routière. Au total, 31 mesures seront mises en place d'ici la fin de la législature.
15.9. Radars Fixes / Garnich- Wandhaff Foto:Guy Jallay
Mortalité sur route en hausse de 30% au Luxembourg
En 2018, 36 personnes ont perdu la vie contre 25 l'année précédente, selon les dernières statistiques présentées ce vendredi par François Bausch, ministre de la Mobilité. Des chiffres qui contrastent avec les bas taux de mortalité enregistrés en 2017.