Changer d'édition

64% des cas de covid liés au variant anglais
Luxembourg 11.03.2021

64% des cas de covid liés au variant anglais

Si les variants sont désormais plus présents que la souche d'origine, celui venu tout droit du Brésil n'aurait toujours pas été repéré sur le territoire.

64% des cas de covid liés au variant anglais

Si les variants sont désormais plus présents que la souche d'origine, celui venu tout droit du Brésil n'aurait toujours pas été repéré sur le territoire.
Photo. Anouk Antony
Luxembourg 11.03.2021

64% des cas de covid liés au variant anglais

A en croire le dernier rapport du Laboratoire national de santé, la souche britannique du covid assoit sa domination. Le variant sud-africain marquerait en revanche un léger recul.

(ASdN) - Plus de doute, le variant anglais domine bel et bien. Selon le dernier rapport Sentinelle du Laboratoire national de Santé (LNS), la souche britannique serait à l'origine de 64% des cas recensés sur le territoire, bien loin devant les autres formes du covid-19. 

Une domination qui perdure, alors que ce variant n'a été détecté au Grand-Duché qu'à compter du 19 décembre dernier. Soit une circulation considérable en à peine douze semaines. Cette progression fulgurante témoigne de la contagiosité de cette souche, «jusqu'à 70%» de plus que le virus d'origine, à en croire les études présentées au Royaume-Uni.

Mais à comparer les dernières données, le variant B.1.351, venu d'Afrique du Sud, marquerait lui un léger recul. S'il avait été repéré dans 22,7% des cas la semaine dernière, il ne représenterait désormais que 16% des échantillons séquencés. 

Au total, 570 échantillons ont été analysés au cours de cette huitième semaine. Soit une couverture de «27% de tous les cas positifs» répertoriés au Luxembourg, précise le laboratoire. En clair, pour ses experts, ces résultats seraient donc «représentatifs des variants circulant au Luxembourg». 


Wi , Covid-19 , Coronakrise , Sars-Cov-2 , Restaurants und Cafes , Place d`Armes  Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
L'Horeca joue la carte de l'optimisme prudent
S'ils espèrent pouvoir prochainement redémarrer leur activité, les restaurateurs et cafetiers du pays réfléchissent d'ores et déjà à la meilleure recette de la reprise. Un défi qui passe, pour certains, par un regain de créativité pour attirer à nouveau les clients.

Ces données pourraient d'ailleurs influencer les choix à venir du gouvernement luxembourgeois d'un point de vue sanitaire. En particulier en ce qui concerne la réouverture très attendue des bars et restaurants du pays. Car si Paulette Lenert (LSAP) et Xavier Bettel (DP) ont annoncé un potentiel lever de rideau «courant avril», celui-ci reste néanmoins conditionné à la situation sanitaire du pays.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le variant britannique grimpe toujours
Repérée dans 68% des échantillons analysés par le LNS voilà une semaine, la souche anglaise du covid-19 a encore progressé au Luxembourg. Au point d'atteindre les 74% désormais.
ARCHIV - 01.01.2020, USA, Washington: Die vom National Institute of Allergy and Infectious Diseases zur Verfügung gestellte Elektronenmikroskopaufnahme zeigt das Coronavirus SARS-CoV-2, das von einem Patienten in den USA isoliert wurde und aus der Oberfläche von im Labor kultivierten Zellen austritt. (zu dpa «WHO-Experten bekräftigen These des Corona-Ursprungs beim Tier») Foto: Niaid-Rml/ZUMA Wire/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Le variant anglais se plait au Grand-Duché
Selon le dernier rapport du Laboratoire national de santé, la souche britannique du covid concerne la plupart des cas covid du pays. Mais le variant sud-africain tend à progresser plus vite.
23.02.2021, Baden-Württemberg, Heidelberg: Ein Mitarbeiter hält in einem Labor im Zentrum für Molekulare Biologie der Universität Heidelberg eine PCR-Platte mit einer RT-LAMP-Reaktion in den Händen. Die Universität Heidelberg bietet Gurgeltests für für Studentinnen und Studenten an. Foto: Uwe Anspach/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Le variant brésilien inaperçu au Grand-Duché
Le Laboratoire national de Santé n'a toujours pas trouvé de traces de cette souche dans les tests covid analysés par ses soins. Par contre, le variant britannique est bien devenu majoritaire dans le pays.
(FILES) In this file photo taken on January 25, 2021 a biochemist prepares samples as she works on a XAV-19 anti covid treatment as part of a clinical trial run at the Xenothera Biotech laboratory at Nantes University hospital, western France. - The Nantes-based biotech company Xenothera, created in 2014, is conducting a clinical trial in around twenty hospitals to test the therapeutic effectiveness of a Covid-19 treatment based on polyclonal antibodies, which is intended for patients at the beginning of their hospitalisation, the company announced on February 24, 2021. (Photo by LOIC VENANCE / AFP)
Un variant luxembourgeois... non luxembourgeois
Si les médias allemands évoquent ces derniers jours une souche grand-ducale du covid-19, la version B.1.160 du virus ne se serait en réalité pas développée sur le territoire du Grand-Duché, affirme le LNS.
Les variants japonais et sud-africain non repérés
La ministre de la Santé a confirmé que le Laboratoire national de Santé avait confirmé 6 cas positifs au variant britannique du covid-19. Mais aucun échantillon n'a mis en lumière d'autres formes du virus.
A scientist works on Covid-19 samples to find variations of the virus, at the Croix-Rousse hospital laboratory in Lyon, central eastern France, on January 14, 2021. (Photo by JEFF PACHOUD / AFP)