Changer d'édition

52 cas de maladie professionnelle liés au covid-19
Luxembourg 03.07.2020

52 cas de maladie professionnelle liés au covid-19

A l'Association d'assurance accident (AAA), Georges Wagner voit les dossiers augmenter pour les cas liés au coronavirus.

52 cas de maladie professionnelle liés au covid-19

A l'Association d'assurance accident (AAA), Georges Wagner voit les dossiers augmenter pour les cas liés au coronavirus.
Photo : Anouk Antony
Luxembourg 03.07.2020

52 cas de maladie professionnelle liés au covid-19

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Au fil des semaines, l'Association d'assurance accident note les effets de la pandémie sur le nombre de dossiers validés. Les personnels soignants payent visiblement un lourd tribut à la contamination.

A la longue liste des causes de maladie professionnelle, l'Association d'assurance accident (AAA) va devoir ajouter le covid-19. En effet, à ce jour, le virus est à l'origine de 52 cas reconnus. Un chiffre qui a progressé de 40 sujets, par rapport à celui relevé en avril. L'AAA ne relevant alors que 12 dossiers confirmés. Mais à analyser les chiffres, Georges Wagner ne peut que constater que les personnels soignants sont parmi les actifs les plus atteints par l'infection pulmonaire et ses conséquences.

Ainsi, 75% des cas validés «travaillent dans le secteur des soins», reconnait l'établissement public. Soit 39 infirmières, médecins ou autres agents hospitaliers dont l'état de santé s'est trouvé dégradé sur le long terme après avoir été assurément contaminés sur leur lieu de travail par le coronavirus. Une exposition au risque qui a été confirmée par les divers employeurs, comme le veut la loi. 

Même si le nombre de cas de maladie professionnelle va crescendo, aucune restriction n'a été apportée au dispositif de déclaration. C'est toujours au médecin du patient de faire la déclaration initiale. Et pour l'heure, le gouvernement n'entend pas agir dans un sens plus limitatif dans l'acceptation des dossiers.


Coronavirus - Hôpital Kirchberg - COVID-19 - intensivstation  - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
«Au tour des infirmières de compter sur les politiques»
Portées au rang d'héroïnes dans la gestion des malades du covid-19, les infirmières espèrent désormais l'écoute des gouvernants. Petite piqûre de rappel des revendications (effectif, formation, déroulement de carrière), avec Anne-Marie Hanff, présidente de l'ANIL.

Par ailleurs, alors qu'en avril dernier, l'OGBL avait insisté pour que les reconnaissances de maladie professionnelle liée au covid-19 ne se transforment pas en parcours du combattant pour les salariés victimes d'infection et dont la mission pouvait sembler éloignée d'une possible contamination, le syndicat n'est pas revenu sur cette problématique depuis. Ce qui peut laisser croire que les dossiers suivent leur cours normalement auprès des services de l'AAA.


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le coronavirus actuel plus infectieux que l'original
La variante du SARS-CoV-2 qui domine aujourd'hui dans le monde infecte plus facilement les cellules que celle apparue à l'origine en Chine. Ce qui la rend probablement plus contagieuse entre humains bien que cela reste à confirmer, selon une étude publiée jeudi dans la revue Cell.
A staff manipulates samples on June 30, 2020 at a laboratory of German biotech company Centogene, which opened a walk-in testing centre at the airport in Frankfurt am Main. - Frankfurt airport opened a walk-in testing centre on June 29, 2020 where passengers can pay to take a coronavirus test and get their results within hours, in a bid to reassure anxious travellers as the summer holidays kick off. Passengers will be notified of the result via a "secure digital platform" and the information can be connected to a boarding pass for those flying to countries requiring a negative test before entering, German biotech Centogene said in a statement. (Photo by Daniel ROLAND / AFP)
Alerte aux masques non conformes!
L'Institut luxembourgeois de la normalisation, de l'accréditation, de la sécurité et qualité des produits et services délivre ce jeudi un avertissement de sécurité. Les masques «FFP2 Nanosilber antimikrobielle Mund-Nasenschutz» sont retirés du marché et rappelés auprès du consommateur.
De nouvelles limites pour les fêtes en privé
Un nombre de contaminations qui bondit, des inquiétudes sur une possible reprise d'infection, trop de rassemblements sans respect des gestes barrières : le gouvernement ne se contentera plus de recommandations mais entend fixer des obligations. Pas plus de 20 personnes, point.
Confinement et alcool forment un mauvais cocktail
Le stress lié à la situation sanitaire, aux craintes de perte d'emploi ou aux tensions du confinement ont poussé certains à trouver refuge dans la boisson. Un choix d'autant plus préoccupant que la prise en charge de cet alcoolisme a été suspendue pendant de longues semaines.
Le covid-19, source de maladie professionnelle
L'Association d'assurance accident a déjà reconnu que douze salariés avaient bien été contaminés par le virus sur leur lieu de travail, au Luxembourg. De quoi, notamment, leur valoir une prise en charge à 100% des soins.
A cashier works wearing a face mask in a supermarket on April 15, 2020, in Givors, near Lyon, on the 30th day of a strict lockdown in France aimed at curbing the spread of the COVID-19 infection caused by the novel coronavirus. (Photo by JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP)
Moins de cas de maladie professionnelle reconnus
En huit ans, les secteurs de l'industrie et du bâtiment ont été à l'origine de plus de 700 cas reconnus de maladie professionnelle. Mais, année après année, l'Association d'Assurance Accident valide un nombre toujours plus faible de déclarations.